Premium
Le blog de Tiris, game designer chez Ivory Tower

Le blog de Tiris, game designer chez Ivory Tower

Par Tiris Blog créé le 03/01/10 Mis à jour le 22/03/15 à 23h15

Plongez dans les coulisses du jeu vidéo et de son développement avec Tiris, game designer chez Ivory Tower.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Réaction

Signaler
Réaction (Jeu vidéo)

Récemment le site eurogamer a décidé de se passer de la sacro-sainte notation qui dans la plupart des sites de jeux vidéo accompagne toujours une critique/ un test de jeu. Le débat n'est pas nouveau, il a été tenu ici-même sur gameblog quelques fois d'ailleurs, mais c'était l'occasion pour moi d'y réfléchir à nouveau et de me demander ce que j'en pensais réellement.

En fait il y a plusieurs axes de réflexions qui entrainent des réponses assez différentes quand je les arpentent. C'est pareil pour les différents point de vue. Je suis par exemple assez convaincu que même si une rédaction avait pour idée que la notation de jeu vidéo telle qu'elle existe actuellement se doit d'évoluer ou de disparaitre, elle ne pourrait pas vraiment appliquer cette idée parce que ça lui coûterait simplement trop cher.

Je pense, en effet, que malheureusement, une grande partie du public veut cèder à l'immédiateté de la note. Qui plus est, dans cette génération hyper connectée, beaucoup de gens semblent passer de moins en moins de temps à jouer et de plus en plus à parler de jeu et à menver des guerres saintes pour convaincre "les autres" de leur tord. Que ce soit dans la sempiternelle guerre des consoles ou plus simplement pour décider si un jeu est bon ou pas. Du coup, Metacritic, nourri par tous les sites qui le nourisse ( = donnent des notes aux jeux vidéo) est une arme idéeale pour ces guèguères. Et si un site s'en passait, ben il prendrait le risque de se passer de cette trancher de son lectorat.

Reste donc l'avis des deux acteurs principaux de l'industrie : les joueurs et les développeurs. 

Je garde pour plus tard l'avis purement développeur sur le sujet (il est bien plus négatif) pour partager mon avis de joueur "informé". Et là l'avis est plus mitigé, car oui, je dois admettre que c'est bien plus simple et rapide en tant que joueur de regarder Metacitic pour avoir une idée de l'opinion de la presse sur un jeu. Si je prends le cas de The Order qui était la première exclu PS4 que j'attendais vraiment, peu avant sa sortie, les signaux d'alarme ont commencés à sonner, m'avertissant qu'il y avait apparemment quelques problèmes avec le jeu et ça a été très vite confirmé par la sanction Metacritic : moins de 80 pour un AAA ? Danger, il va falloir se renseigner un peu plus en allant lire les sites auxquels j'accorde ma confiance. Alors que pour Ori que j'attendais également avec impatience, pas besoin de lire un test quand on voit un Metacritic à 89.

 

Ce raisonement tiendrais la route si le jeu auquel j'ai le plus joué de ma vie n'avait pas récolté un 4/10 (ou deux étoiles) sur .. ah ben sur Gameblog.  

Car oui, si vous vous demandez un peu ce que vaut League Of Legends, le jeu le plus joué au monde et de nombreuses fois salué pour ces qualités, n'allez surtout pas lire le test de Gameblog qui se trouve ici ^^.

Je pense que même à la rédaction de Gameblog, personne ne pourrait défendre ce test et affirmer que ce n'est pas ridicule que quelqu'un qui chercherait des infos sur LoL tombe là-dessus. 

On tient en fait là l'exemple le plus frappant d'un problème majeur de la notation des jeux vidéo, le fait que certains (de plus en plus) ne soient plus de simple "produits", mais des "services". Ils évoluent constamment et de ce fait, si vous regarder le LoL d'aujourd'hui, bien sûr il n'a plus rien à voir avec le LoL que Caféine à testé (avec beaucoup de mauvaise foi ^^) à l'époque. La subjectivité du testeur n'est pas pour moi un problème quand on parle de critique. Par contre, quand on commence à tester et noter quelque chose, c'est plus embêtant. Mais ici le vrai problème, c'est bien que ce test n'ai jamais été mis à jour ! 

Alors pourquoi il n'est pas mis à jour justement ? Ben parce que ça coûte de l'argent de le faire et ça ne va pas en rapporter beaucoup, parce que ça ne va pas générer autant de vues. A la limite, il en génère même plus comme ça tellement il est ridicule et provocateur du coup. Si ici c'est plus un accident qui n'a jamais été réparé et qui doit faire rire même au sein de la rédac, sans citer de nom, je suis assez persuadé que certains sites tentent, eux, de se démarquer avec des notes basses au point d'en être provocatrice, sachant clairement qu'ils vont se donner une image de par cetet même "ligne éditoriale" (je mets des guillemets, parce que ça n'en est pas vraiment une).Ainsi, voilà une nouvelle utilisation pervertie des notations qui apparait.

 

Ca fait pas mal d'arguments plutôt en défaveur de cette notation, et pourtant, les plus forts sont peut-être à chercher cette fois-ci d'un point de vue pur développeur. Mais ça sera pour une prochaine fois ^^.

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Signaler
Réaction

Je l'avais dit : J'attendais énormément de la conférence de Nintendo, surtout au vu des performances très moyennes de celles de Microsoft et Sony. J'attendais aussi énormément de la console, les rumeurs de manettes / écrans donnaient envie et Nintendo qui parlait comme d'habitude de révolution me laissait croire que ce serait bien plus ... Mais au final ?

Au final, je ne vais pas faire durer le suspense : La déception pour moi a été à la hauteur de l'attente : Grande. Bon, j'essaye d'expliquer pourquoi, même si je suppose que je vais me faire haïr de tous ceux qui sont ultra emballés (comme la rédaction de Gameblog apparemment) :

D'abord, je regarde forcément les conférences avec un esprit de Game Designer. Hors, s'il y a quelque chose que j'apprécie chez Nintendo c'est d'avoir toujours quelque chose de différent (pas forcément innovant d'ailleurs, mais différents). En gros je veux me dire : « Ouah avec cette console, j'adorerai voir un jeu qui va développer ça ou ça comme gameplay ». J'attendais à être surpris et première déception : La manette était exactement ce qu'on avait entendu d'elle !

Appuyer sur "b" et sur la gachette du haut à gauche semble juste impossible.

Seconde déception : Je n'aime pas du tout le design (notez que j'exprime un avis personnel ^^) et l'ergonomie me fait vraiment pas kiffer. Déjà que j'aime bien que le stick analogique soit à la hauteur des boutons ou presque, mais là franchement tout semble mis de travers : Sticks au-dessus des boutons et alignés avec eux au lieu d'être décalés (matez vos manettes PS3 et 360), Surface tactile utilisable que si on lâche le reste, gâchettes qui semblent trop loin que pour être utilisable avec les boutons de manière confortable (matez les vidéo, les gens lâchent les gâchettes pour atteindre les boutons). Bref, j'espère en fait que la manette n'est pas définitive !

La Wii-U ne fera pas plus et me plait moins au final ...

Ensuite, au final, on apprend qu'au lieu d'avoir 4 manettes qui auront chacune des infos privées, ce qui permet au final de faire comme si on jouait online mais dans la même pièce (sympa, c'est sûr) il n'y en aura qu'une, les autres n'auront que des Wiimotes : Grosse déception. Autre déception, ces manettes ne sont pas autonomes et servent donc bien uniquement à retransmettre l'image balancée par la console. Qui plus est, leur écran n'est pas multi-touch et au final la manette n'a rien de vraiment particulier.

Et là, la question qui fâche arrive : Qu'est-ce qui empêcherai Sony de faire ce que fait cette Wii U avec la PS3 et la Vita qui coté fonctionnalité (gyroscope, double caméra, surface tactile) n'a rien à lui envier ?  Qui plus est, Sony lui promet mieux vu que la Vita permettra de continuer à jouer de manière autonome après.

J'admire la volonté de Nintendo de chercher toujours à proposer quelque chose de différent cependant et attend de voir la suite, car au final, les jeux font quand même la différence, ne l'oublions pas ! D'ailleurs, ce sont les jeux qui ont fait que le gamer que je suis a préféré la PS3 et la Xbox à la Wii cette génération, plus spécifiquement la tonne d'excellents jeux multiplateformes qui sont largement majoritaires dans ma ludothèque.

Finalement il ne lui manquait que l'écran a la Wii U Draw.

Et là, Nintendo rattrape le retard de la Wii en proposant apparemment (on a encore rien vu tourner) une console sensiblement aussi puissante qu'une Xbox 360 ou PS3. C'est cool et ça permet à cette Wii U d'accueillir aussi ces jeux multiplateformes. Seul problème : La console sortira en 2012, et vu son état d'avancement (j'en reparle après) il se pourrait que ce soit fin 2012. Hors j'ai très peur (mais ce ne sont que des suppositions) que d'ici fin 2012, Sony et Microsoft sortent l'artillerie lourde en annonçant leur nouvelle console qui auraient à nouveau 5 ans d'avance technologique sur celle de Nintendo, les coupant à nouveau de ce qui a marqué le plus cet E3 pour moi, les jeux multi.

Bon, assez parlé de cette bécane, je finirai quand même par une autre énorme déception qui a rendu cette conférence incroyablement mauvaise : On a rien compris !!!

Il n'y aura qu'une manette max avec elle max contrairement à ce que montre l'image. Merci la com'.

Nintendo n'était pas prêt à montrer sa console et a donné le sentiment du coup d'être dans l'urgence et l'obligation d'annoncer quelque chose (et je pense que c'était le cas). Du coup, on nous montre sans nous le dire des vidéos de jeux qui ne tournent pas sur la console, on nous montre une démo technique pas intéressante tant elle pourrait tourner sur les console current-gen  et au final qui a vu un jeu Wii U avec des graphismes curernt-gen ? On nous dit même : « Super smash bross arrivera ! ». Okay, ils auraient aussi pu dire qu'il y aura sûrement un Mario et un Zelda, on s'en doutait quoi ...

Autre grosse erreur de communication : Ne pas montrer la console de suite a semé le trouble chez tout le monde, certains pensant que c'était seulement un accessoire Wii, d'autre une console autonome. La preuve de cet échec, la chute de l'action Nintendo qui n'était plus tombé aussi bas depuis 5 ans.

Pour finir sur la Wii U, je n'ai pas trop compris pourquoi Nintendo qui a toujours scandé « nous, c'est que le jeu » commence à montrer sa nouvelle console en expliquant que grâce à elle, on peut regarder le baseball qui a l'air plus intéressant alors que le signal vidéo arrive sur l'écran de la manette, on nous montre que la manette peut envoyer sur la TV des images ou vidéo, peut surfer sur le net, ...

 

Bref, il est temps de parler quand même de ce qui m'a beaucoup plu dans cette conférence Nintendo : Le suivi de la 3DS. En effet, on est tous conscient que le line-up de la dernière portable du big N n'était quand même pas très fourni et on attendait des annonces, il y en a eu plein et accompagnées de vidéo alléchantes !

Kid Icarus m'a fait à nouveau une super impression avec en plus on l'a vu du multi et de l'utilisation de la RA, génial !

 

 

Kid Icarus : Vivement !

 

J'attends toujours autant Starfox, les vidéo de Mario et Mario Kart 3D ont donné super envie aussi ! On pouvait noter aussi le retour de Luigi's manshion qui me tente un peu moins mais qui sera à mon avis super pour ceux qui ont apprécié le premier.

Ce qui a rassuré aussi c'était la présence des éditeurs tiers avec des grosses licences comme Resident Evil, Ace combat, Tekken, Metal Gear solid. Du lourd quoi !

 

Au final, je me répète, je partage ici mon impression sur la conférence. Si j'ai été déçu par la Wii U et convaincu par les jeux 3DS, peut-être que d'autres penseront l'inverse (c'est sûr même :D) et il y a de grande chance en fait que la WII U marche super fort, après tout, même si j'avais été bien curieux à l'annonce de la Wii (mais pas convaincu à cause de son manque de puissance qui l'a coupée des jeux multi), je ne lui aurait jamais prédit un tel succès !

Du coup au final, même si Nintendo sera sur toutes les lèvres pour cet E3, et heureusement vu que ce sont les seuls qui ont présenté une console de salon, pour ma part, c'est Sony qui s'en est le mieux tiré coté conférence dans le global, malgré le fait qu'ils ne savent décidément pas faire le show comme Microsoft !

Mais si je prends en compte les conférences éditeurs, c'est étonnamment la conférence d'EA que j'ai pris le plus de plaisir à suivre !

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Réaction

Après une conférence de Microsoft juste sympa et sans trop de surprise avec beaucoup ( trop même ) de Kinect, j'attendais Sony et surtout la Ps Vita au tournant. Retour sur la conférence du géant Japonais.

Comme prévu, Miscrosoft n'avait pas vraiment de grosse surprise sous le coude, n'avait pas de console à lancer contrairement à Sony et Nintendo et a donc fait une conférence moyenne, mais néanmoins très bien rythmée je trouve.

Ce qui va marquer cette conférence Sony, c'est justement un manque énorme de maitrise du rythme qui donnera un sentiment global de vide alors qu'il y avait pas mal de jeu et des annonces sympa ! En effet, dès le début, alors qu'on s'attend tous à en prendre plein les yeux avec une vidéo de God Of War 4 par exemple, la conférence commence en retard et commence par un petit montage de quelques jeux pour la plupart connu, mwais.

Ensuite, et c'est une habitude chez Sony, on a droit à des discours aussi chiants qu'exaspérants : Ca commence par le fait que Sony est désolé pour le hacking, mais on essaye de faire passer l'incompétence et la négligence avec une petit blagounette. Mouais, ça passe parce que Sony se dit humble (bizarre).

Uncharted 3 : On ne s'en lasse pas ^^.

Et en fait ça va s'enchainer avec des discours carrément pas humbles (je me disais aussi) qui vont nous expliquer pourquoi les expériences de jeu ne sont complètes que sur PS3 parce que grâce au Blu Ray on peut mettre Battlefield 1943 sur le même disque que Battlefield 3. Bon au final, c'est cool hein, c'est juste qu'on a l'impression qu'ils meublent leur conférence parce qu'ils n'ont pas grand-chose à montrer, impression qui va être renforcée plus tard.

Au cours de ces 40 premières minutes soporifique, on a quand même eu droit à une nouvelle vidéo d'Uncharted 3. Et ça déchire ! Le jeu est plus beau que jamais et même s'il en devient presque trop prévisible (dès que j'ai vu le bateau, j'ai sentit qu'il allait couler et que Drake allait devoir courir dans les couloirs, ...), il continue de donner une impression de gros blockbuster du cinéma.

Ensuite vient une vidéo d'un gros jeu, seulement voila, il s'agit d'Infamous 2 qui sort aujourd'hui. A ce moment là, je me suis vraiment dis qu'ils n'avaient rien à montrer et que ça en devenait flippant. Starhawk suit et me plait vraiment (pourtant je sais qu'il n'est pas forcément très attendu) mais de nouveau, on l'avait déjà vu avant l'E3.

Pour avoir du neuf, il faudra attendre Sly 4 qui s'annonce vraiment cool et surtout LA plus grosse annonce d'exclu pour moi du salon pour le moment : Dust 514, le MMO FPS rattaché à mon chouchou EVE online. Alors perso ça m'a emplit de joie de voir enfin Dust de nouveau et je me dis que Microsoft a vraiment loosé en se privant de ce jeu à cause de leur politique bien trop fermée du Xbox Live !

Dust 514 : Ca ressemble (beaucoup) à du Halo, mais c'est une exclu PS3

Je sais que beaucoup n'attendent rien de Dust 514, mais je reste personnellement rêveur devant ces promesses de transgaming et l'idée brillante d'extension de l'univers EVE. Même si je ne comprends pas pourquoi il ne sort pas sur PC en fait. Bref très bon point pour Sony pour moi là.

Bon au passage Sony fait aussi un peu de télé-achat en vendant une TV 3D pas chère. Bon, je me vois pas remplacer ma télé HD récente (une Sony Bravia en plus, preuve que je les considère très bon dans ce domaine hein) surtout par un écran qui fait que 24 pouces !

Bref, on termine la partie PS3 au final très pauvre en nouveauté par un autre jeu connu, attendu et multiplateforme : Le très attendu, Bioshock présenté par Ken Levine qui finit la présentation en annonçant un opus sur la PS Vita qu'il sort de sa poche ! Classe, good point pour la PS Vita.

Arrive donc enfin le moment de parler de l'anciennement nommée NGP en révélant son nom ... Oh Wait ... On le connaissait déjà tous. Bon, on enchaine avec une vidéo d'Uncharted sur PS Vita qui en fait est presque la même que celle qu'on avait déjà vu à l'annonce de la console. De nouveau, pas de surprise et il faut attendre de voir Little Big Planet et ModNation pour en avoir.

Uncharted 3 : On ne s'en lasse pas. Ah bah non, c'est sur Vita .. Wouah ^^

Ce qui est cool par contre c'est qu'ils confirment bien ce que Kojima appelle le « transfarring » à savoir la possibilité de jouer à un jeu sur PS3 puis de continuer sur sa Vita après quelques secondes de transfert de donnée. Je trouve ça vraiment génial !

Seul regret, c'est que du coup, on ne verra lors de cette conférence sur Vita que des jeux qu'on aurait pu voir sur PS3 en fait. Alors que la portable propose deux surfaces tactiles (avec un écran tactile au dos qui m'intéresse bien plus), une fonction gyroscope et deux caméra de bonnes qualités on n'a rien vu qui les exploitait vraiment (tout au plus ModNation exploite l'écran tactile comme on pourrait le faire sur 3DS).

La surface tactile arrière : J'y crois à fond, servez vous en svp !

Même me petit jeu qui proposait de pince sa PSP ou d'utiliser son doigt sur la surface tactile arrière de la console pour déformer le terrain n'a été qu'entre-aperçu dans une petite vidéo. Bon on a quand même vu une nouvelle licence avec Ruin, un Diablo-like et on a même appris que le street pass de la 3DS existera sur la Vita et portera le nom de « near ».

Au final on retiendra surtout la confirmation du prix : 250 euros pour s'aligner sur la 3DS (qui pour moi souffre vraiment de la comparaison du coup) et 300 euros pour la version 3G.

ModNation et LBP sont de la partie sur Vita : cool

En conclusion, la PS Vita montre quand même sa surpuissance technologique et rassure sur son prix : Avec elle, on en a vraiment pour notre Argent. Pas de date de sortie par contre, mais un line up sympa même si trop « PS3 » à mon goût. Coté PS3 justement sur cette conférence : Aucune nouveauté exclu à se mettre sous la dent à part le passage en exclusif justement de DUST 514, mais on se rassure en ressortant une vidéo d'Uncharted.

La conférence était pour moi la moins plaisante à suivre du coup à cause de son rythme et du meublage inutile (pourquoi n'avoir pas fait plus court mais plus intense ?) et elle ne se termine même pas par un petit logo God Of War 4 : Dommage.

Une chose semble certaine : Ce sera l'E3 de Nintendo cette année et j'ai hâte de voir leur conférence !

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Réaction

Voilà, comme chaque année, je prends un énorme plaisir à regarder les conférences E3 et cette année ne déroge pas à la tradition. Du coup, j'ai envie de partager mon ressentit sur celles-ci, à commencer par celle de Microsoft qui comme ces dernières années a ouvert le bal.

Avant tout, même si ma préférence coté console va à la 360 cette génération, c'est la conférence dont j'attendais le moins de « wow effect ». Il faut dire, à coté il y a la NGP / Ps Vita chez Sony et projet café coté Nintendo.

Et là, la conférence commence par 2 wow effects (pour me contredire) : Modern Warfare 3 et Tomb Raider. Alors, n'oublions pas, ça reste des jeux multiplateforme, mais qu'est-ce qu'ils envoient coté graphismes !

Modern Warfare 3 a un rendu global vraiment impressionnant (le rendu de l'eau était tout particulièrement saisissant je trouve) avec une mise en scène toujours aussi cinématographique. Le duel avec Battlefield 3 va être sanglant ! Tomb raider a lui rassuré sur sa nouvelle direction (très uncharted like comme prévu), bien plus dark et m'a surpris du côté de la qualité de son animation. Voilà ce qui demande des équipes de plus en plus nombreuses, ces milliers d'animations plus réalistes les unes que les autres et ces textures toujours plus nombreuses et travaillées.

Ensuite, on attendait Kinect au tournant avec une intégration dans les grosses licences « en plus » et non-obligatoire, mais on attendu aussi des jeux gamers. Coté grosses licences, Mass Effect 3 et Ghost Recon s'en chargent avec des jeux multiplateforme encore. Reconnaissance vocale et manipulation de son gun ? Gadget sympa mais je m'en fous un peu. Remplacement du pad pour Ghost Recon : J'y crois pas, ce n'est pas comme ça dont il faut se servir de Kinect pour un FPS tactique purée ! Laissez nous donner des ordres à une main à nos coéquipiers quoi ><.

Forza 4 par contre propose du headtracking, à voir, je ne suis pas ultra convaincu. Par contre, le jeu lui donne bien envie de toute façon, il ne faudrait pas l'oublier ^^.

Du côté des grosses licences exclues, on enchaine sans blabla chiant sur Gears of Wars 3 qui s'annonce bien énorme, à l'image de ce boss gigantesque dont les gears s'approchent à un nouveau couvert mobile : Un exosquelette. Classe !

La conférence revient ensuite sur Kinect pour des jeux only-Kinect. Je passe sur le Star Wars qui ne me semble pas du tout intéressant, le jeu mignon de Tim Schaefer réservé pour les gosses et Kinect fun labs qui par contre, il faut le souligner, est entièrement gratuit et éveille quand même la curiosité ne serait-ce que techniquement.

Arrivent les « vrais jeux » Kinect avec notamment Ryse, le Crytek qui vous propose de vous battre à l'épée et au bouclier dans la Rome Ancienne dans un jeu très joli mais dont l'intérêt ludique est peut-être limité, à voir.

Il y a aussi Fable : the Journey qui du coup n'est pas Fable 4 mais un rail shooter spin-off (enfin c'est comme ça que je l'ai compris) qui propose de lancer des sorts en combinant des mouvements de main façon magicien quoi. Alors perso j'ai adoré la façon dont els sorts étaient créés et lancés, mais faire un railshooter avec le setting de Fable n'est peut-être pas la meilleure idée si ils veulent éviter les amalgames du genre « oh nooonnn ils ont détruit Fable à cause de Kinect », alors que Fable 4 arrivera certainement et est d'ailleurs sûrement déjà en développement à côté.

Il y a aussi Dance central 2, pour moi le renouveau de DDR et donc un "vrai" jeu mais bon, on peut en discuter longtemps ^^. Et en jeu Casu mais qui marche bien, la suite de Kinect sports de Rare, à suivre ^^.

Je passe aussi les annonces de l'intégration multimédia, de Youtube, etc. Pour arriver à des annonces en pagailles assez sympa comme cette exclusivité de Minecraft sur Xbox et compatible Kinect, assez surprenant comme nouvelle, non ? On ne peut qu'être heureux je pense de voir cette petite perle arriver sur console en tout cas, même si je demande à voir la maniabilité Kinect.

Mine de rien, cette conférence était assez riche et les presque 2 heures de conférence se sont focalisée uniquement sur du jeu, souvent des démos live d'ailleurs. Pourtant, on sait que la plupart des gros titres seront multiplateforme et qu'on les verra donc dans les autres conférences ou sur le salon lui-même à l'image d'un Skyrim qu'on a pu découvrir déjà notamment sur le plateau Gametrailers montré dans sa version Xbox 360 et juste magique !

Et pourtant il restait du lourd à annoncer, avec deux jeux Halo : Le remake de combat Evolved et surtout Halo 4 qui entame une nouvelle trilogie faisant suite directement à la fin d'Halo 3 ! Par contre il faudra attendre fin 2012 ... Ouch !

Voilà, au final, une bonne petite conférence. Pour les allergiques à Kinect il fallait se dire que ça remplaçait les longs discours chiant d'autocongratulation surtout et qu'on a quand même vu des bons gros jeux tourner pour la première fois et qu'il y a eu des petites surprises en plus.

Bon, je reste convaincu que les conférences de Sony et Nintendo seront encore plus intéressantes grâce à leurs nouvelles consoles, mais ça, on le verra dans quelques heures.

 

Edit : Avec le recul, et la conférence de Sony, EA et Ubisoft passées, il y a quand même un gros sentiment de manque de surprise dans cette conférence Microsoft et un trop plein de kinect avec des concepts pas assez intéressant alors que l'année passée Child of Eden m'avait bien plus convaincu. Puis les fameux jeux hybride dont on nous parlait, si c'est juste de la reconnaissance vocale et démonter un flingue en écartant les bras, je suis vraiment déçu.

Bon, je ferais un ticket sur la conférence Sony plus riche en contenu gamer, mais aussi bien plus chiant à suivre. Ce soir Nintendo va faire le show par contre, c'est certain.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Réaction

Alors que je n'avais pas prévu d'acheter la 3DS tout de suite, les retours sur le street pass et les cartes de réalités augmentées m'ont vraiment donnés envie de m'en procurer une, ne serait-ce que pour voir les limites du système et imaginer ce que je pourrais designer comme jeu dessus. Après 2 jours de tests, des trucs m'ont vraiment étonné et d'autres passablement énervés.

Et une image piquée sur Gameblog, hop ^^

La première chose qui me frappe, quand je me décide de commander la 3DS (en passant par la boutique gameblog, évidemment ^^), c'est son line up de lancement : Pourri. La console me fait envie pour ses logiciels embarqués, à savoir surtout les cartes de RA (réalité augmentée) et le street pass. Alors bien sûr, c'est un avis qui comme le reste de ce ticket est complètement subjectif, mais voila, je me suis retrouvé pour la première fois de ma vie à acheter une console sans jeux.

Au final si je l'ai commandé c'est parce que je devais remplacer ma DS et que je savais que je pourrais jouer à Pokémon et Inazuma Eleven sur la 3DS. Triste constat si on considère que les jeux que j'attends le plus sont tous des remakes, à savoir Zelda OOT, Starfox et One Piece Unlimited Cruise SP.

En fan absolu de la série, je ne peux qu'attendre ce jeu-compilation.

Bref, je reçois ma console sans jeux et teste directement donc les cartes RA. Et là, l'effet wow est présent : Je perçois directement la 3D et elle est impressionnante ! Qui plus est, tant que je reste à la distance et l'angle où elle opère, je peux regarder complètement autre part puis revenir sur l'écran, il n'y a aucun temps d'adaptation, je vois directement en 3D, ça tue bien.

Par contre, si on a le malheur de bouger, par exemple parce que le jeu nous le demande pour éviter le tir d'un dragon par exemple, évidemment, on décroche et ce n'est pas super agréable. Je me demande d'ailleurs ce qui est passé par la tête des designers de ces mini-jeux de mettre eux même en avant les défauts de leur propre technologie ? Du coup, effectivement, si un jeu utilise le gyroscope et la 3D, on peut s'attendre à un résultat médiocre pour ne pas dire très mauvais.

Les cartes RA. Mine de rien c'est ce qui m'amuse le plus pour le moment sur la 3DS.

Bref, à part ça on est vite amenés à prendre des photos 3D, dans les mini jeux RA ou pour le fun. De nouveau, l'effet 3D est vraiment très sympa, mais cette fois-ci c'est la qualité des cellules photo qui vient un peu gâcher l'expérience, comme on peut le lire un peu partout sur le net. Sérieux, quand on est le seul constructeur qui se fait de l'argent sur les ventes des consoles (et qui s'en remet plein les poches sur les accessoires) et pas qu'un peu, comment peut-on à notre époque faire un tel choix qu'on va devoir trainer pendant des années ?

Coté matos au rabais, on en arrive au pire défaut de la console : La batterie. Bien qu'il s'agisse sûrement plus d'une limitation technologique qu'économique (et encore je ne suis pas sûr), sérieusement, c'est une vraie honte cette autonomie !

Sans commentaire ><.

J'ai joué à peine 2H sur la console avant de la mettre en veille (hier midi) pour tester le fameux Street Pass qui me donnait tant d'idée pour des jeux « à la Pokémon ». Aujourd'hui midi, j'ai envie de jouer à Inazuma Eleven, la console démarre, le voyant de batterie beep, et elle s'éteint. Voila le « wow effect » négatif ...

Le constat du coup fait assez mal. De surcroît, outre les défauts matériels viennent s'ajouter des tares comme la gestion de compte absente et le online encore à la ramasse (on vous em**** les codes ami) par rapport à ce qui se faisait déjà il y a 5 ans ou encore le zonage qui donne envie aux gens comme moi qui achètent tous leur jeu de breaker la console dès que ce sera possible.

Mais ce qui au final me choque le plus, c'est le gros ressentit que j'ai sur l'absence de vision créative claire sur cette console. On y a mis pleins de technologie déjà existantes (même si bon, on va dire que l'écran 3D c'est plus récent) et qui semblent cool séparément, mais qui ne s'associent pas avec harmonie, voir pire, qui se court-circuitent !

On a un écran 3D qui décroche si la console bouge et on met un gyroscope qui demande de la bouger : Gné ?

On a une batterie complètement à la ramasse et on pousse le joueurà laisser la console en veille pour gagner des trucs : Re-gné ?

Au final on pourrait dire « oui mais Nintendo c'est surtout les jeux quoi », sauf que le line up ne dispose même pas de son Zelda ou Mario pour venir nous vendre ça.

Au final, le "wow effect" est quand même heureusement là.

Bon, ça fait très négatif comme premier avis et c'est pour ça que je tiens à finir sur du positif : L'effet 3D est vraiment génial et les possibilités offertes par le Street Pass et la RA me laissent rêveur (surtout au vu des licences -Pokémon- et des partenaires de Nintendo) et m'amusent déjà.

Malgré ma déception sur le line-up, on ressent quand même que c'est un line-up gamer et j'ai hâte de voir un Inazuma ou un prochain Pokémon arriver sur 3DS en plus des remakes que j'ai précédemment cité.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Réaction

L'année passée, nous avons eu l'honneur de recevoir Frédéric Mitterrand chez Ankama. A cette occasion, il avait formulé le voeu d' « Encourager la conservation du patrimoine vidéo-ludique, stimuler la création par un soutien adéquat aux entreprises et renforcer la formation et l'éducation à ce média ».

 

Hier, lors des voeux à la presse, le ministre de la Culture et de la Communication a renouvelé ce voeu :

 La création visuelle, c'est aussi le continent immense des jeux vidéo. Je souhaite que mon ministère renforce son action en faveur de ce secteur très créatif, dont la filière doit être encouragée et consolidée. Une réflexion de fond sera menée sur le statut juridique du jeu vidéo, qui est aujourd'hui incertain et mal défini. J'ai demandé qu'on étudie la mise en place d'un fonds de garantie pour le jeu vidéo, comme il en existe pour le cinéma. Il permettra d'accompagner les investissements, notamment des petites entreprises indépendantes. J'ai pu observer la qualité de la vitalité de ce secteur lors de mon déplacement à Valenciennes. Je sais que de nombreux jeunes créateurs de jeux vidéo partent à l'étranger une fois leurs études terminées : c'est une chance mais aussi un gâchis et je souhaite faire davantage pour qu'ils puissent travailler et créer en France.

L'ambition numérique doit être placée au service de la diversité culturelle. Pour ma part, je suis convaincu que la création et la diffusion des oeuvres relèvent du domaine des « investissements d'avenir ». La révolution numérique nous offre une chance historique d'en démultiplier les effets, par les opportunités qu'elle offre de rapprocher la création de ses publics.

(lire le discours complet)

Si on attend toujours des résultats avant de crier victoire, il est tout de même rassurant de voir une telle initiative, à moins qu'il ne soit déjà trop tard ?

Pour travailler dans le milieu et avoir beaucoup d'amis qui y travaillent aussi, je peux vous assurer qu'il existe un vrai sentiment de délaissement des politiques à notre égard. Si l'ère de la dématérialisation n'avait pas permis à de nombreux petits studios de voir le jour et/ou de subsister, l'état de l'industrie vidéoludique française serait aujourd'hui vraiment morose.

Les studios de l'hexagone capables de sortir des titres AAA se comptent sur les doigts d'une main, alors qu'au Canada, des méga structures de centaines d'employés ouvrent et recrutent à tours de bras. Tout cela évidemment grâce aux subsides qui en plus de rendre la création d'entreprises plus simple permet aux boîtes canadiennes de proposer des salaires bien supérieurs.

Et même si on ne travaille pas dans le jeu vidéo pour devenir riche (un programmeur de JV peut trouver sans problème un job dans une banque où il sera payé au moins le double), il faut bien se rendre compte qu'avec cette fuite de talents vers l'étranger, les projets les plus intéressants se trouvent désormais outre-Atlantique !

Et en plus ils ont Jade Raymond, dificile de résister à l'appel du Canada.

Les fameux « investissements d'avenir »  ont été faits il y a des années au Canada et apportent déjà leurs bénéfices au pays. Et je ne parle pas des écoles et formations dont ils disposent qui viennent enfoncer le clou.

C'est une image certes assez sombre (je n'oserai pas dire « alarmistes » tant il y a déjà nombre de gens qui  tiennent ce discours depuis des années en France) mais à côté de cela nous avons des raisons de croire que tout n'est pas perdu :

La France et l'Europe ont toujours eu la cote à l'étranger du point de vue de la créativité et le niveau de vie y reste souvent excellent, ce qui fait que de nombreux professionnels y restent encore (sans compter qu'il est dur pour beaucoup de quitter ou devoir déménager avec la famille). Il faut juste espérer maintenant du concret côté investissements concrets et aides de la part de l'Etat pour enrayer la fuite des talents et la délocalisation de nombreux studios qui pourtant sont nés en France.

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Signaler
Réaction

Aleksi Briclot est sans doute un des meilleurs artistes français du moment. Il est presque impossible que vous n'ayez jamais eu la chance de tomber sur une de ses illustrations tant il a oeuvré sur des productions de renom, diverses et variées.

C'est simple Aleksi a touché à tous les médias qu'un gamer peut apprécier : Bandes dessinées et comics notamment les univers Marvel et Spawn avec Todd MacFarlane, les jeux de cartes à collectionner ou dans les jeux de rôles pour Wizards of the Coast, Asmodée ou White Wolf  et bien sûr nos chers jeux vidéo pour Flagship sur Hellgate London ou Ubisoft sur Splinter cell, Haze ou encore Cold Fear entre autres.

Worlds & Wonders est un artbook avec une approche très thématique dans lequel vous retrouverez les illustrations d'Aleksi portant sur tous ces univers généralement assez fantastiques.

Je ne fais pas trop de pub d'habitude pour nos produits maison (l'artbook est édité par CFSL Ink, une filiale d'Ankama), même si j'en affectionne un grand nombre, mais celui-ci est tout d'abord magnifique autant par son contenu que son contenant (une très belle édition cartonnée de 276 pages) et surtout il est très intéressant à lire pour les gens qui se passionnent par notre industrie. En effet, le texte n'est pas là que pour décorer dans cet artbook et vous en apprendrez énormément sur le métier de concept artist notamment au fur et à mesure des pages.

 

 

D'ailleurs, tant que je suis dans ma phase pub corporate, l'IG Mag #11 contient justement une interview d'Aleksi sur 6 pages qui résument pas mal ce qu'il explique également dans l'artbook à propos des spécificités des illustrations à fournir quand on travaille dans le jeu vidéo.

Ainsi, il nous explique à quel point selon lui travailler dans le jeu vidéo est bien plus compliqué que pour les autres médias comme le cinéma. Je cite un passage de l'article qui m'a amusé car je tenais justement des propos similaires à un de mes programmeurs sur Arena lors d'une discussion sur la complexité des productions vidéo-ludique :

 « L'autre grande difficulté du jeu vidéo vient de sa progression itérative et de l'interdépendance entre tous les métiers. Les spécificités techniques influencent le game design qui se répercute sur d'autres domaines. Parfois c'est l'inverse : un concept art permet de soulever une idée de game design qui débouche sur un élément de gameplay qui demande à son tour création d'un élément spécifique dans le moteur de jeu, etc. On peut difficilement trouver un schéma de production plus complexe »

C'est ce qui fait que le concept artist fait vraiment partie de l'équipe. Comme les autres, il profite (on pourrait dire « subit » aussi quand la deadline se rapproche) directement des retours des autres membres de l'équipe, particulièrement des game designers et des directeurs artistiques et impacte à son tour leur travail.

 Splinter Cell , Cold Fear, Hellgate London

 

 

 

D'ailleurs, je l'ai souvent dit, en tant que game designer, on se doit d'agir en éponge et d'aller chercher l'inspiration partout, dans les films, les livres, les autres jeux et bien sûr, les illustrations. Quand j'achète l'artbook d'Aleksi, c'est pour mon plaisir certes, mais aussi parce que je sais qu'il va générer en moi des tonnes d'idées pour mes projets actuels ou futur.

Pour un game designer, avoir un bon concept artist travaillant sur son projet, c'est avoir une muse personnelle de luxe.  C'est pour cela que même si je m'attaquais au développement d'un jeu en mode texte, je serais heureux d'avoir l'aide d'un concept artist sur le projet.

Bref, il y a énormément à apprendre à la lecture de cet artbook et vous avez pu constater au vu des illustrations d'Aleksi qui parsèment ce ticket que vos rétines seront également flattées (d'ailleurs cliquez  bien sur les miniatures, le resize de celles-ci ne rendent vraiment pas homamge aux illustrations de base).

Du Marvel, Magic the gathering et du Spawn

 

 

 

Pour ceux qui auraient envie de plonger dans son univers graphique, l'artbook est disponibles chez tous les bons revendeurs habituels et vous pouvez également le commander sur le site de café salé : http://www.cfsl-ink.com/fr/products/aleksi-briclot-worlds-wonders. Vous pouvez également retrouver ces oeuvres sur son site : http://www.aneyeoni.com.

Et vous, vous avez un concept artist préféré ou vous ne vous préoccupez généralement pas de savoir qui sont les artistes derrière les illustrations qui souvent nous font rêver à propos d'un jeu à venir ?

Voir aussi

Sociétés : 
Ankama
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
Réaction

Après avoir écouté le très intéressant podcast sur la localisation dans les jeux vidéo, j'ai eu envie d'écrire un petit ticket sur la façon dont elle se fait chez nous, surtout que ça faisait un moment que je n'avais plus posté ici.

Comme je l'avais déjà un peu expliqué dans mon ticket « Quand Esteban rencontre capitaine flamme. », la traduction est très importante sur les titres Ankama dont l'humour et les références sont très appréciés des joueurs.

Du coup, il est inconcevable pour nous de sous-traiter la localisation si on veut exporter nos jeux à l'étranger et Ankama dispose donc de son département interne de traducteurs.

L'avantage énorme d'avoir un studio en interne c'est bien sûr de pouvoir traduire les différents textes du jeu dans leur contexte. Comme expliqué dans le podcast 157, une des choses qui manque vraiment aux équipes de localisation c'est ce fameux contexte, savoir où intervient une phrase, mais aussi parfois de savoir de combien de place on dispose pour la traduction.

Dans l'exemple ci-dessus, on voit par exemple que l'espace disponible pour le nom d'un sort ou d'un équipement peut être vite restreint. Et ne croyez pas qu'il suffirait d'indiquer un nombre maximum de caractères à ne pas dépasser car les chaines de caractères  « hiiiiiiiiiiiiii » et « mmmmmmmmmmmmmmh » comptent le même nombre de lettres mais prennent une place bien différente comme vous pouvez le constater.

Il y a aussi tout ce côté référence et jeu de mot qui est très important. Dernièrement j'ai écrit comme texte d'ambiance pour le sort « Larcin » ceci : « Ce sort à été inventé par le célèbre roublard Nico Larcin ». Quand un traducteur reçoit ce texte, il va généralement me demander qui est ce fameux « Nico Larcin » et je vais lui expliquer que c'est une référence à Nicky Larson. A partir de là il va essayer de conserver la référence et le coté fun du fait que le sort « Larcin » ait été inventé par quelqu'un du même nom.

Parfois le boulot de localisation est bien plus compliqué, pour le texte d'ambiance du sort « bluff », j'ai écris "Tu bluff! Ton arme n'est pas chargée ...". Une référence à un film français culte (que vous aurez reconnu) qui ne pourra être conservée en espagnol par exemple. Le boulot du coup devient un vrai travaille d'écriture et le traducteur devra alors trouver lui-même une référence culturelle hispanique qui colle bien et me l'expliquer pour avoir mon avis dessus (en tant que responsable du projet et GD).


Malgré cette organisation, gage selon moi d'une qualité de localisation bien au dessus de la moyenne (mais au coût assez élevé), l'outil principal de l'équipe de localisation reste Excel. On pourrait croire que ce serait plus simple et agréable d'avoir une intégration à la volée des textes dans un client, mais c'est bien trop compliqué à mettre en place vu les cycles de développement de ceux-ci. Au final, ce serait aussi un boulot dantesque pour un game designer que de devoir renseigner dans un document Excel l'endroit où chaque texte va se retrouver dans le jeu.

C'est pour cela que dans un jeu online comme le notre par exemple, on intègre encore souvent les traductions par gros blocs (les dernières traductions que l'on a intégrées faisaient +- 14 000 mots à traduire dans 3 langues) et on attend le prochain build client pour le transmettre à l'équipe de localisation mais aussi par exemple aux béta-testeurs, histoire de vérifier que l'intégration à été correctement effectuée.

Voila, j'espère avoir apporté quelques informations supplémentaire au podcast déjà très complet de la semaine passée. C'est un  sujet dont on parle finalement très peu et qui pourtant peut changer la vie d'un projet international, en bien comme en mal.

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Arena
Sociétés : 
Ankama
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Réaction

Pour une fois, on ne nous a pas teasé pendant des mois, Panasonic annonce ça cash : La firme veut faire son retour dans le monde du hardware du jeu vidéo et pas n'importe comment puisqu'elle va produire une console portable orientée sur les jeux online.

La Jungle est donc une portable disposant d'un écran haute résolution, d'un clavier et d'un touchpad, des éléments qui sont très PC donc, mais également d'un d-pad et de bouton sur les tranches de la console.

 

 

La console disposera donc sûrement d'une connexion de type 3G (enfin on le suppose, la liste complète des spécifications techniques doit encore être dévoilée) et à l'instar de la PSP Go ou de l'Iphone qui est du coup le concurrent le plus proche proposera certainement au joueur de télécharger directement les jeux sur une mémoire interne.

Si à première vue, on peut être sceptique, au final je me demande combien de gens pourraient craquer pour avoir accès à leur MMO fétiche où qu'ils soient ? Après tout les applications de type "hotel des ventes" ou "soin de son familier" marchent très fort.

 

 

Forcément, une telle annonce ne peut qu'éveiller ma curiosité en tant que développeur dans une boite de jeux online. Je me pose des questions sur leur stratégie : La console fera-t-elle tourner du code très proche du pc qui lui assurerait un portage de nombreux MMO et au final serait un second point d'accès à ces MMO en plus de proposer sûrement des MMO exclusif ?

Si c'est le cas, il doit y avoir un marché à prendre, mais ce n'est pas gagné non plus.

 

 

Des gens ici seraient intéressé par une bécane qui leur permettrait de se connecter à leurs MMO favoris de n'importe où ? Ou à jouer à des MMO exclusif à une console portable et passer des heures à fixer ce petit écran ?

Ce qui est sûr en tout cas, c'est que si la machine se trouvait une petite place sur le marché, il sera très intéressant de voir comment le game design des MMO qui tourneraient dessus devra s'adapter à cette nouvelle façon de jouer.

Personnellement je verrais bien un "EVE online like" dessus en tout cas.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Réaction

Les jeux vidéo - film

On parle énormément actuellement de la convergence des médias et surtout du rapprochement entre le cinéma et le jeu vidéo.

La sortie d'Heavy Rain, le jeu-film a bien sûr contribué énormément à ce que le sujet revienne ainsi tellement sur le devant de la scène.

Pourtant, en ce début d'année 2010, c'est un autre jeu qui m'a marqué et qui m'a souvent fait dire «  Ah bah oui, là on sent quand même bien les codes du cinéma, ils ont brillamment intégrés ça au jeu », Mass Effect II, mais j'en reparlerais plus tard.

Alors, pour être honnête, il faut dire que même si je me suis intéressé énormément à Heavy Rain, mais que je n'y ai pas encore joué et en fait je n'en ai pas envie actuellement. Pas envie parce que comme le fait que je n'aime pas lire 2 romans en même temps ou regarder un film faire une pause et commencer à regarder un second film, je n'aime pas me plonger dans 2 jeux vidéo disposant d'un univers et d'une histoire « forte » en même temps et que je suis sur le space opera de Bioware actuellement donc.

Donc non, si je n'a pas envie d'y jouer actuellement, ce n'est pas parce que je n'aime pas le jeu. D'ailleurs je suis presque sûr que je vais l'aimer, ressentir une empathie forte pour les personnages du jeu, être pris dans le récit et me laisser porter sans voir le temps passer dans ce jeu thriller.

J'ai quand même le sentiment qu'au final Heavy Rain ne soit « que » le meilleur film interactif jamais produit (ce qui est quand même déjà super) et  que ce soit vraiment plus un film auquel on a ajouté des game mechanics qu'un jeu qui disposent d'un game design qui utilise avec brio les codes du cinéma.

Cela ne changera rien au fait que j'adorerais sûrement cette expérience, et qu'elle contribue à l'avancée de cette intéressante convergence des média, mais ça reste au final plutôt une  belle évolution du film interactif plutôt que l'arrivée d'un game design nouveau et innovant auxquels certains voudraient faire croire.

Du coup, comme je le disais en début d'article, c'est plutôt actuellement Mass Effect II qui m'impressionne. Si certains regrettent l'absence des pages entières d'équipements à acheter, comparer et des phases d'exploration avec le Mako (hum ça me parait dur à regretter quand même quand on a fini la mission de collecte des minéraux lourd qui nous en a tellement fait baver et pester sur ces planètes vides) moi j'ai surtout l'impression que ce ME2 à bénéficié d'un excellent « montage » et qu'il n'a gardé que les meilleures scène.

Si le jeu est devenu plus dirigiste, il garde une bonne grosse dose de liberté néanmoins, on n'est pas dans FFXIII qui lui laisse le joueur peut-être un peu trop spectateur en l'enfermant dans ces fameux couloirs. Plus dirigiste, mais alors tellement plus immersif et captivant ! ME2 commence fort et le rythme restera élevé tout au long de l'aventure. Le gameplay des combats à évolué pour les rendre plus impressionnants ET intéressant  en nous permettant de passer moins de temps dans les menus et en cachant un maximum l'interface (immersion toujours).

Bon, je ne vais pas faire le test du jeu, ce qui m'intéresse surtout ici c'est de constaté comment le jeu est devenu beaucoup plus cinématographique. Et là je ne parle pas uniquement des plans de caméra, du travail des ambiances, des animations des personnages qui commencent à montrer un vrai « jeu d'acteur » intéressant, je parle surtout du rythme narratif et du développement des personnages.

En fait, je parle de jeux-films mais pour le coup, il faudrait surtout parler de jeux-séries et ce n'est pas le très attendu Alan Wake - encore un jeu qui pour moi va apporter une bonne pierre à l'édifice de la convergence -  qui me contredira pour le coup.

Parce que ME2 c'est un peu ça, un ensemble d'épisodes d'une super série space opera qui mis bout à bout donnerait un très bon film. En effet, ME2 est maintenant subdivisé en mission extrêmement bien scénarisées avec une présentation des acteurs, une introduction à l'épisode, l'épisode en lui-même, riche en action, puis une conclusion à l'épisode.  L'avantage ici, c'est qu'on peu mixer un peu sa série comme cela nous convient en regardant certains épisodes dans l'ordre qui nous plaisent et même en zappant ceux dont les personnages nous plaisent moins, seuls certains épisodes clés sont obligatoires afin de garder le rythme de l'oeuvre.

Pour moi, Bioware à trouvé une parfaite alchimie entre action, jeu de rôle et cinéma/série avec le second opus de Mass Effect et j'ai hâte de voir comment ils pourront hausser encore le niveau avec le dernier opus de la trilogie.

Bref, que ce soit le film-interactif qui se rapproche du jeu ou le jeu qui évolue en empruntant des techniques propres à d'autres médias, cette convergence prouve déjà qu'elle est bénéfique à notre industrie et ouvre grand les portes de notre média à un public toujours de plus en plus nombreux et divers appâter par des trailers que l'on retrouve maintenant ... Dans les salles de cinéma.

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

L'univers du jeu vidéo m'a toujours fasciné et a toujours été source de débats passionnants pour moi, en tant que joueur, puis encore plus en tant que game designer.

Après presque 6 années chez Ankama où j'ai eu l'occasion de travailler sur pas mal de jeux et surtout de diriger le développement de Dofus Arena, j'ai rejoins Ivory Tower à Lyon afin de relever de nouveaux défis.

Tenir un blog est un exercice intéressant. En plus d'être un lieu d'échange avec des gens passionnés, cela me  pousse à essayer de toujours mieux structurer mes idées, de vulgariser des concepts parfois très techniques ou d'essayer de rendre intéressant des sujets qui de prime abord ne le sont pas forcément. C'est en fait un exercice de communication parfait pour un game designer.

J'espère que vous vous plairez à lire ce blog autant que j'ai plaisir à l'écrire !

Hervé Gengler Aka Tiris.

 

 

 

 

Archives

Favoris