Play With Greg GS

Play With Greg GS

Par Gregory Saison Blog créé le 16/10/15 Mis à jour le 22/08/16 à 21h45

"Ce qui revient souvent chez le geek, c'est que sa vie ne lui convient pas. Mais dites-moi, pourquoi se tourmenterait-il ? Il joue, visionne et lit avant de manger a sa faim et de se coucher. C'est simpliste ! Mais cette simplicité est ... sublime. - Avis aux connaisseurs

Ajouter aux favoris
Signaler
(Séries TV)

Attention ! En lisant ces lignes ci-dessous, vous vous arpentez dans des chemins potentiellement spoilant sur les évènements précédent aux cinq premières saisons de la série ainsi que sur du contenu provenant du premier épisode de la nouvelle saison. Vous êtes prévenu !

C'était annoncé par les divers trailers et promos avant même le début de cette sixième saison, mais également par le créateur de l'univers Robert Kirkman. Cette année, The Walking Dead offrira une saison forte en intensité et en cliffangher et après avoir visionné le premier épisode, difficile de dire que le monsieur était en plein bluff. Alors que la suite sera diffusée dans la nuit de dimanche à lundi, retour sur le début et épisode opener de cette nouvelle saison.

 

First Time Again, tel était le titre de ce premier épisode de la saison. Ce dernier nous plonge directement dans l'action dès les premières secondes, et cela, grâce à un artifice de réalisation originale consistant à nous montrer des événements qui finalement se dérouleront en fin d'épisode. Il faut voir cela comme une sorte de bond dans le temps avant de finalement se rendre compte de ce qui a provoqué cette mise en action des personnages. Les scénaristes de la série ne nous ont pas habitués à tant d'originalité dans la construction de la série et nous offrent donc ici une belle surprise qui m'a particulièrement beaucoup plu. Certains pourraient crier au scandale face à une reprise peut-être beaucoup trop abrupte, mais, même si je respecte leurs avis, je ne pense pas qu'un retour de The Walking Dead puisse faire dans la sérénité et le calme compte tenu du genre et de l'univers de la série.

Afin de permettre aux téléspectateurs de comprendre les différents événements qui ont amené Rick, ses amis et les habitants restant de la ville d'Alexandria a une telle mission, l'équipe créative innove une fois de plus en offrant des flashbacks d'une teinte noir et blanche. Ces derniers qui s'alternent avec les moments présents durant la totalité de l'épisode, offre une construction intéressante mais surtout très intrigante selon moi. J'ai été accroché dès le début par l'idée de comprendre les événements qui ont suivi la fin de la saison précédente tout en faisant avancer la trame actuelle. Le format nous offre finalement un moment d'une heure remplie de tension, d'action et d'émotion comme on les aime dans cette série.

La présence de Kirkman et son aura, elles, sont inchangées et pèsent une fois de plus sur son oeuvre.Au sein de cet épisode, chaque moment, chaque nouvelle scène, nous plonge dans l'incertitude d'une prochaine mort de nos personnages favoris tant le créateur possède une facilité à faire mourir ses protagonistes à l'instar d'un Martin avec Game of Thrones et sa relation avec la mort.

Pourtant, Dieu sait que compte tenu des événements nombreux ayant surgi lors de la clôture de la cinquième saison n'étaient pas des plus simples à gérer pour ce retour ! Glenn devait gérer sa relation avec le soi-disant baroudeur de la ville tandis que Rick finissait par dévoiler aux yeux de tous les réels tenant et aboutissants de la vie a l'extérieur des murs d'Alexandria de façon musclée et choquante pour les habitants. Deux morts au sein de la ville viendront ternir encore plus le tableau et, comme si cela ne suffisait pas, l'un de mes personnages favoris, Morgan, fait son retour. Les scénaristes auraient facilement pu se perdre face à un défi de taille à gérer, mais force est de constater que cela a été plutôt bien géré en parallèle de l'avancement de l'épisode sur sa trame principale.

Clairement, l'épisode est une ouverture excellente pour la suite de la saison, mais n'est pas exempt de tout reproche. Kirkman a été accusé récemment de perdre un peu de cette férocité et cette violence qui fait la réussite de la bande dessinée, mais qui n'est pas retranscrite aussi crûment dans la série, cette dernière se payant même le luxe de s'écarter de l'histoire originale. A force de s'écarter, la pire crainte pour les fans de l'univers, serait de ne pas avoir droit à Negan, élément crucial des bandes dessinées. Et même si cela arrivait, la perte d'identité de la série pourrait ne pas convenir à un tel scénario. Quoi qu'il en soit, il est désormais clair après une première heure de saison 6 que nous sommes de nouveau repartis pour une saison dans le pire des enfers du monde des séries me concernant !

Voir aussi

Groupes : 
The Walking Dead
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Archives