La situation

Par Reyem Blog créé le 22/10/13 Mis à jour le 28/10/13 à 13h49

Un blog ou des articles analysent et décrivent l'actualité du jeu vidéo, et son marché.

Ajouter aux favoris
  
Signaler

Un jeu vendu comme un film

 

Mais dites-moi on est en train d'avoir un blog hebdomadaire (c'est celui qui a deux bosses) ? L'article de ce jour est consacré à la production de Quantic Dream, ce n'est pas un test même si je donne mon avis car je m'aime profondément, non c'est plutôt une question, oui une grande question qui me taraude sur cette production et même celles de ce genre que j'appelle le point'n'click amélioré (vous avez vu cette transition avec l'article précédent ?) et c'est pourtant simple, doit-on prendre ces productions comme des jeux ou comme des films ?

Vous allez me dire, tiens encore un qui lance ce débat, eh vous avez raison, mais je pense qu'à chaque fois qu'on parle des jeux quantic dreams ou même The Walking Dead de Teltale on est en droit de ce poser ces questions. Car la qualité du soft ne dépend que d'une chose dans ce cas, le réalisateur, les acteurs et la mise en scène, et si on donnait Beyond Two Souls à une critique cinéma, qu'aurait-elle dit ?

 

Revenons un peu avant Beyond Two Souls on avait le très célèbre Heavy Rain, qui, je dois l'admettre, fut à l'époque la raison de mon achat d'une playstation 3, et je ne fus pas déçu, il y avait certes des lacunes, mais je trouvais le tout innovant, et intéressant, le jeu renouvellait un genre en y amenant un côté cinématographique oui, vous avez bien lu, un "côté". Heavy Rain se tarait d'être un film interractif ? Faux, c'était un point'n'clik avec différentes fins, diverses façon de jouer, et surtout un gameplay en temps réel, certes ce n'est pas le premier à faire tout ça mais il le fit à merveille. D'ailleurs la production de Teltale (TWD) n'a pas cesse de me rappeller Heavy Rain dans son style, avec une emphase sur les dialogues, la seule différence est que TWD est plus dirigiste et il présente une variation de gameplay qui fait qu'on tire plus dans le jeu vidéo.

 

Qu'en est-il de Beyond Two Souls ? j'ai aimé le jeu, oui j'ai franchement apprécié les graphismes, même les systèmes de jeux, mais je ne voyais pas ce qui en faisait un jeu vidéo, David Cage a décidé de tirer la couverture du côté du cinéma, très bien, mais du coup le côté jeu vidéo s'est perdu, on est frustré du début à la fin du jeu, de cette fausse liberté, car les grandes lignes restent les mêmes et les fins ne sont qu'une pression d'un bouton, c'est comme si j'allais voir Titanic au cinéma (je n'aime pas le film mais le choix n'est pas au hasard, vous verrez pourquoi) et que j'avais une télécomande avec le choix de lancer ou non le collier à la fin, ou de choisir si le bateau coule ou non...

Et là est le problème de Beyond Two souls, Heavy Rain proposait des répercutions sur nos actions assez vite, un perso mourrait ? il nous manquait un détail stupide au début du jeu ? La fin serait différente, mais dans Beyond Two Souls, il me fut frustrant de constater presque aucune différence en choisissant A au lieu de B, cela peut se comprendre car la trame scénaristique est en pulp fiction (pas le film le style, qui est une histoire découpée en morceau qu'on nous sert sans ordre chronologique), et donc parlons du scénario: David Cage, tu es un très mauvais scénariste.

 

Je me considère comme un cinéphile (je ne couche pas avec des DVD, rassurez-vous) et il ne faut pas être une pointure du cinéma pour se dire que si Beyond Two souls avait été un film, il aurait été plutôt mauvais, on nous sert des clichés très prévisibles, on nous met des Deux Es Machina et des raccourcis scénaristiques frustrant, et bon dieu les dialogues !!! Ellen Page est convaincante et Willem Dafoe.... Eh bien j'adore cet acteur et j'adore son personnage mais j'en ai marre de savoir que quand il y a Willem Dafoe il va forcément être méchant...

A 3:04

Donc Beyond Two Souls en tant que film c'est moyen, on a des clichés lié à une narration plutôt lourde, le tout est sauvé par les acteurs, car même la mise en scène fait un peu "Oui-Oui à l'école des cinéastes", plan tellement classique que lourdingue et les scènes d'actions sont nerveuses mais pas assez. Pour vous dire, les Metal Gears Solid ou Red Dead Redemption sont de meilleurs films que Beyond Two Souls, la narration, la mise en scène et le scénario sont bien mieux réussis, d'ailleurs on sent bien que Rockstar et Kojima sont des amoureux du cinéma par la qualité scénaristique et cinématographique de leurs productions qui sont, et resteront cependant des jeux vidéos

 

Et justement, que dire de Beyond Two Souls en tant que Jeu Vidéo ? Eh bien je ne vais pas vous mentir, c'est pire (et pourtant je vous jure que j'aime ce jeu) c'est très très lourd, on est loin du point'n'click amélioré, le gameplay n'est sympa qu'en combat, Ellen Page est lente, et plutôt inutile, on se retrouve dans 80% des cas à d'abord se mettre en Aiden pour chercher partout des trucs à faire, avant d'avancer avec Jodie. 

Cache-toi, tu vas trouver une grande facilité scénaristique

derrière cette mission.

Le gameplay de Jodie est du Heavy Rain du pauvre, on sent comme une régression en arrière puisque le jeu se tare d'être un film, on en oublie le jeu vidéo et le gameplay avec elle est d'une pauvreté sans nom, le perso est lent, et on sent aucune liberté d'action, on est juste là, on est très spectateur de ce qui se passe puisque le tout se joue à une main, on se déplace, et hop on appuie sur X, O etc... sans parler des QTE simple, très emprunté du p'n'c où il faut mettre le stick droit dans la direction du point pour interargir avec, fausse bonne idée puisqu'à chaque fois que j'avais besoin de déplacer cette caméra de 200 tonnes sans le vouloir Jodie aller jouer à la barbie. Heureusement y'a Aiden me direz-vous ?

Le gameplay D'Aiden est de loin le plus intéressant, mais aussi le plus frustrant, on est tenu par la main dans 90% des cas, on a pas le choix de faire ce qu'on veut, on appuie sur L1 comme un dératé, espérant qu'on va trouver un machin à détruire ou autre, on a pas le choix de nos actions, on a juste une liste d'action à faire et on peut choisir de faire X ou Y action... sans parler du champ inégale que couvre Aiden, par moment on peut controller Aiden sur un rayon de 300 mètres et des fois 10 mètres tout au plus... NON ! Sans parler  du fait qu'on se perd la plupart du temps et donc on repasse à Jodie pour reprendre AIden tellement on a du mal à se diriger dans l'espace.


Beyond Modest

Mais je vous jure que j'aime ce jeu, oui, je l'aime des passages en tout cas, chez les indiens c'est super, chez les clochards j'ai adoré, les deux dernières heures sont plutôt bonnes. Oui il y a de bonnes idées, mais c'est comme si sur la trilogie du Seigneur des Anneaux (je dis ça pour la durée, on parle d'un jeu de 12-15 heures contre des films) je disais qu'il y avait deux, trois bonnes scènes... est-ce suffisant ?

 

Et là et toute ma vision sur ce genre, je pense qu'Heavy Rain dosait un bon milieu entre jeu vidéo et cinéma, car c'était 40% du cinéma mais ça restait du jeu vidéo, Beyond Two Souls a oublié qu'il était sur une console de jeu, et il semble être le produit d'un homme qui a raté sa vie de réalisateur de film et qui se venge sur un autre média. Je n'ai rien contre David Cage mais le type vend ses jeux comme l'avenir de l'humanité qui va guérir du cancer etoutetout. C'est comme si Spielberg se vantait de révolutionner le cinéma à chaque film (non seulement il révolutionne le cinéma, mais en plus il ne s'en vante jamais).

Justement, Beyond Two Souls est en revanche un nouveau média, qui serait intéressant à exploiter, mais avec un bon réalisateur derrière, pourquoi pas un jeu fait par James Cameron reprenant ce style ? ou une nouvelle génération de réalisateur faisait du Quantic Dream ? Car Beyond Two Souls est un jeu moyen, pour un film assez sympathique, et j'ai prit un certain plaisir à y jouer, mais en tant que spectateur je n'aurais pas payé ma place si c'était un film, aussi bien fait soit-il. Donc j'espère voir d'autres productions de ce genre, mais j'espère d'autres réalisateurs, d'autres studios qui tenteront de faire un film interractif. Car comme dit plus haut, le jeu vidéo emprunte souvent au cinéma, à quand l'inverse ? 

 

Prochain Article: Le Monde du Jeu Online en 2013

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler

Excellent Goodbye Deponia

Les Deponias preuvent d'un genre encore vivant 

Salut chers lecteurs ! Et lectrices, on commence cet article (et ce blog) en parlant d'un genre qui me fut très cher, le Point'n'Click, pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le point est click, c'est un type de jeu, particulièrement fait pour les ordinateurs (à quelques exceptions), où le tout se joue à la souris et on avance dans des tableaux en résolvant des énigmes. Parmis les plus connus on a les Monkey's Island, Sam&Max, Sibéria entre autres, Le point'n'click représent d'ailleurs plus le système de jeu que le type puisque bien souvent se sont des jeux d'aventures.

 

Et quel fut ma surprise de voir sortir ces dernières années des nouveaux point'n'click plus particulièrement Déponia, Chaos on Deponia et Goodbye Deponia. J'ai toujours été un immense fan de ce genre de jeu, le point'n'click bien déjanté où il ne faut plus réfléchir logiquement mais bien de façon loufoque, graphismes dessiné à la main, scénario déjanté, dialogues à mourir de rire, je retrouvais un jeu qui ne m'avait pas autant donné de plaisir que les Monkey's Island (les trois premiers) ou Dom Famingo notamment pour l'humour, et une écriture magistrale.

 

Mais il est triste de constater que ces jeux n'ont pas eut la couverture médiatique qu'ils méritent, Déponia et Chaos on Deponia sont passés à la trappe, faute à une traduction française sûrement (bien que vous pouvez trouver des patchs vous traduisant tout le texte du jeu), mais pas tant que ça, puisque le troisième et dernier épisode Goodbye Déponia, sortit il y a une semaine, bien que des tests avec des notes plus que favorables, n'a pas connu un grand succès en France, ce genre est-il devenu obsolète ? Là est toute ma question, le point'n'click est-il en train de mourir ?

 

Ancêtre spirituel de Deponia

L'ancête des Déponia sans nul doute, le fameux Monkey's Island 3

 

Alors dire que le point'n'click est mort est un peu exagérer, mais il faut dire que c'est un genre qui baisse, dans les années 90 c'était techniquement un moyen simple de faire un bon jeu. De plus le point'n'click est souvent un jeu qui se base sur la difficulté de ses énigmes comme durée de vie, faites un point'n'click avec une solution, vous le finirez en une après midi dans 90% des cas, Monkey's Island 3 est très court une fois qu'on connait le jeu mais les premières fois on passe des mois sans trouver la solution à x ou y énigme (bon jdevais avoir 9 ans quand j'y jouais).

Et justement pour revenir à Déponia qui est l'origine de l'idée de cet article, je pense que son problème est ce profond classisisme, par rapport aux jeux de maintenant. Car le point'n'Click évolue, avouons que les productions de Quantic Dreams (jusqu'à Beyond Two souls qui tire beaucoup moins du jeu vidéo que ses prédecesseurs) ne sont que des point'n'click améliorés, et j'en veux pour preuve les jeux The Walking Dead qui sont aussi des point'n'click mais qui propose un renouveau dans le genre. Même si la question qui me chiffonne avec ces jeux est de savoir si le point'n'clik the Walking Dead de Teltale aurait eut le même succès et la même couverture médiatique sans la license qu'elle couvre ? Sûrement pas.

L'intéressé

 

 

Ce vieux genre, est un très bon genre mais il lui manque deux choses ma fois importantes s'ils veulent une évolution, une influence sur l'histoire, et une rejouabilité, cela peut sembler idiot mais pour ceux qui ont finit les Déponias par exemple j'aurais aimés que le jeu se passe autrement notamment sa fin. Et pourtant nous avons l'Orient Express un point'n"click en temps réel, qui a même des QTE et plusieurs fins différentes qui est un jeu extraordinaire mais peu connu, sortit en 1997 je le recommande à tous les amateurs du genre. 

Je pense que l'autre facteur très important au sujet de ces jeux est leur challenge, je pense qu'on a plus l'énergie, mêmes les vieux gamers que nous étions de potasser des mois sur une énigme à la con, non on a trop été habitué à un travail un peu mâché, en plus avec internet il est très simple de trouver tout de suite la solution à une énigme trop compliquée, même les puristes qui se disent hardcore gamers ont perdu la main, car même un Dark Soul ne vaut pas un ghost'n'goblins en difficulté. Donc oui on est devenu un peu des paresseurs, on veut tout, tout de suite, et vite. J'ai rejoué à Sonic II sur ma megadrive (qui marche encore bien) ce jeu est un calvère pour un joueur moderne, on a 3 vie, il y a une cinquantaine de niveau sans sauvegarde, autrement dit, si vous mourrez vous recommencez TOUT, à l'époque cela permettait de donner une longue durée de vie à des jeux le challenge, le point'n'click en fait partit, ça peut se finir en une après midi comme en mois selon la rapidité avec laquelle vous surmontez x ou y challenge, mais en avons-nous la force de nos jours ?

 

The Last Express un jeu très (trop) en avance sur son temps.

 

Reprenons l'exemple de Sonic II, vous perdez vos trois vies au 49ème niveau, vous devez recommencer le jeu dans son intégralité, le ferez-vous ? à l'époque oui on l'aurait refait ou mit le jeu en stand by quelques jours ou semaines pour le recommencer, mais aujourd'hui impossible, vous lacherez le jeu ou utiliserez un code pour avoir plus de vie et ainsi finir le jeu en une trait, d'ailleurs en une trait, le jeu se termine en 3h environ. Et je pense que cet exemple va de pair avec le genre point'n'click puisque ses systèmes de jeux sont aussi archaïques, à notre époque peu de jeux comptent sur leur difficultés pour une vraie durée de vie, il suffit de regarder GTA V en comparaison de ses prédécesseurs, c'est une des rares productions de Rockstar où je n'ai pas ressentit un challenge de malade me faisant arrêter le jeu quelques temps  avant de le reprendre, le monde du jeu vidéo ne veut pas nous faire ressentir la frustration de l'échec, on nous conforte dans l'idée qu'on est doué, même quand il y a beaucoup plus fort que nous, on aura du mal à le reconnaitre et c'est un fait, il en est de même pour un vieux genre comme le point'n'click, on bloque sur une énigme, si on est joueur on va tenter longtemps, très longtemps pour trouver une solution, mais dans 80% des cas on se dit qu'on va juste vérifier la solution sur le net pour passer ce passage, il serait dommage que j'arrive à un point où je me demande si je suis stupide pour ne pas avancer. Et là est le problème, le point est click doit évoluer, car c'est un genre tout simplement génial, car il met l'enphase sur le gameplay et le scénario chose devenue de plus en plus rare.

 

Je vous recommande que trop les productions de Daedalic ou de Teltale, pour vous faire un avis.

 

Sujet Du Prochain Article: Beyond Two Souls, Bon film ou bon jeu ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Bonjour tout d'abord, et là vous vous demandez 'mais qu'est-ce qu'il me veut avec ce blog ?" 

Très bonne question Charles-Henri (nom prit au pif je m'excuse pour tous les Charles-Henris qui se sentiront concernés), sache que je veux juste te donner une réflexion sur le jeu, je ne me la joue pas intello mais je pense qu'une analyse concrète nous permet de mieux comprendre notre passion.

 

Par exemple les différences culturelles dans le monde du jeu en ligne, les types de jeux et leurs joueurs, l'évolution des jeux vidéos. Tout ça, dans un blog !!! 


Tu me crois pas cher CH ? (permets moi de t'appeller comme ça) eh bien lis mes articles !!! Et on verra si tu voudras me noyer dans un tsunami de cracha ou si au contraire tu vas m'envoyer des fleurs.

 

Reyem

Archives