Les reviews d'un Hardcord Gamer

Par Remzerr Blog créé le 05/05/18 Mis à jour le 09/06/18 à 23h14

Rédacteur adjoint de Materiel Gamer, je joue au jeux vidéos depuis ma première Game Boy :)

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Testé en solo et multijoueur sur la version commerciale de FIFA Street sur Xbox 360.

En 2005, la Xbox accueillait FIFA Street, un jeu de football de rue mêlant habilement arcade et freestyle. S’en suivirent deux autres opus qui n’avaient certainement pas rencontré le succès commercial escompté puisque Electronic Arts avait (assez injustement) décidé de mettre la série de côté. Mais voilà, le football étant toujours aussi populaire, EA Sports s’est mis en tête de relancer la licence avec un quatrième opus étrangement baptisé FIFA Street, une mauvaise habitude prise par l’éditeur depuis quelques mois avec ses nombreux reboots de franchises…

 

Scénario: Alors évidemment, quand on a affaire à un jeu de football, le scénario n’est certainement pas ce qui vient le plus vite à l’esprit des joueurs. Néanmoins, en créant votre joueur et votre équipe (OM Street pour ma part), vous pourrez participer au World Tour qui se découpe en 4 zones bien distinctes (régional, national, continental, mondial) avec tout un tas d’épreuves et de tournois à remporter pour gravir les échelons. Les matchs, opposant plus ou moins de joueurs, vous proposent de nombreuses variantes, allant du simple match de foot aux matchs où seul le style compte pour marquer, en passant par le futsal ou encore les règles Dernier Survivant où chaque joueur marquant un but est éliminé du terrain …

 

Graphismes: Même s’ils bénéficient du moteur qui a fait les beaux jours de FIFA 12, avec notamment l’Impact Engine, les joueurs de FIFA Street pourraient néanmoins vous sembler un peu plastique au premier regard; mais le ressenti s’estompe rapidement face aux animations, très réussies notamment au moment des tricks, et aux différents environnements, tout bonnement superbes. En revanche, les collisions entre joueurs sont assez honteuses et il est certain que vous pesterez plus d’une fois face aux chocs que l’IA semble toujours remporter, ou aux glissades intempestives de vos joueurs… Et que dire de ces moments où aucun joueur ne semble être à même de mettre le pied sur le ballon alors qu’il traîne seul dans son coin !

 

Jouabilité: Pour ne pas dépayser les joueurs habitués aux terrains verts, FIFA Street arbore les même contrôles que ses prédécesseurs, à savoir un stick gauche pour se déplacer, un stick droit pour les dribbles et quatre boutons pour autant d’actions disponibles (tir, passe, passe longue, passe en profondeur). Mais là où FIFA Street se démarque, c’est lors des confrontations entre joueurs ! En maintenant la gâchette gauche enfoncée, vous passerez en mode Contrôle Street où vous pourrez utiliser toute votre technique pour laisser votre adversaire sur place. Et comme chaque technique vous rapporte des points, vous serez parfois contraints de passer par tous ces gri-gris pour pouvoir marquer, et améliorer vos caractéristiques … A noter qu’il n’y a jamais de fautes commises sur le terrain, donc vous pourrez « tacler » à tout va pour récupérer le ballon.

 

Durée de vie: Comme vu un peu plus tôt, le contenu est relativement riche et devrait vous tenir en haleine durant un bon moment ! Après plus de 20 heures de jeu, j’ai enfin réussi à atteindre le dernier rang (mondial) avec des joueurs flirtant avec le niveau 50. Car oui, outre différents niveaux de difficulté qui devraient vous occuper un bon moment, chaque match vous rapportera un certain nombre de points (par joueur) que vous devrez utiliser à bon escient afin d’améliorer vos caractéristiques : Physique, Vitesse, Tir, Dribbles, et j’en passe ! Vous aurez également l’occasion de débloquer de nouveaux mouvements, qui feront des ravages sur les terrains que vous serez amenés à arpenter, sans compter sur les accessoires à récupérer au gré de vos victoires …

 

Bande son: Point de commentaires de journalistes renommés dans cet opus: ici, il faudra vous contenter des conseils et des exclamations de spectateurs amassés sur les bords du terrain. Du coup, vous ne couperez pas aux expressions type « Quel charlot » à tout va, même lorsque vous aurez réussi une action hors du commun. Du côté de la bande son à proprement parler, l’éditeur a une nouvelle fois réussi à parfaire l’atmosphère de son titre grâce à des choix artistiques très judicieux: Drop The Lime, Fat Boy Slim, The Big Pink, Vato Gonzales, Chain Gang Of 1974, …

Conclusion: Vous l’aurez peut-être compris, mais ce quatrième FIFA Street se démarque grandement des anciens jeux puisque le réalisme a pris le dessus sur le côté déjanté auquel nous avait habitué la série. A côté de nombreux modes de jeu et d’une réalisation au top, le titre comporte malheureusement quelques lacunes telle qu’une physique assez discutable ou encore des joueurs au comportement plus que douteux. Surtout que, par moments, l’IA semble totalement ailleurs, se permettant même de courir balle au pied vers votre but vide et de s’arrêter net avant de tirer (à côté): un comble ! Reste que FIFA Street est un titre très plaisant, bien que lassant par moments, qui devrait dévoiler son véritable potentiel dès la prochaine mouture…

 

Par Remzer de Materiel-gamer 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Édito

Découvrez nos test, avis et guide sur notre blog pour Gameblog en plus de notre site Materiel-Gamer.com

Archives