Édito

Pour commencer je ferai juste un top des choses que j'aime pour vous donner une idée  du ton qui ser adopté ici.

Top 3 :

Jeux Vidéos :

     -Vagrant Story

     -Vampire The masquerade Bloodlines

     -Resident Evil (je n'arrive pas à me décider entre le 4 et Rebirth)

Cinéma :

    -Batman (le premier avec Keaton et Nicholson)

    -Nicki Larson (avec Jackie Chan)

    -Dracula (de Coppola)

Mangas :

    -Air Gear

    -Cobra

    -Death Note

Comics :

    -X-men depuis Civil War

    -SpiderMan : La saga du clone (oui je sait, je suis le seul Xp)

    -Danger Girl

B.D. :

    -Cyber Six

    -Requiem

    -Garfiel (oui je sait c'est ricain mais je m'en cogne)

Animes :

     -Cowboy Bebop

     -Cutey Honey Flash (série de 95)

     -Gankoutsu le comte de Monte Cristo

Littérature :

     -Harry Potter (J.K. Rowling)

     -Le Comte de Monte Cristo (Alexandre Dumas)

     -Ca (Stephen King)

 

Archives

Favoris

DieKawaï

Par Peter Frost Blog créé le 21/06/11 Mis à jour le 24/09/11 à 20h20

Jeux vidéos, BD, mangas, comics, littérature, cinéma, animation.
Tout ce qui m'intéresse.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma



Histoire :

Remake du film du même nom (''Vampire, vous avez dit vampire?'' En France), Fright Night reprend le même scénario : Un vampire assoiffé de sang (Colin Farrel) vient s'installer dans une banlieue résidentielle américaine typique, juste à côté de la maison de Charlie Brewster (Anton Yelchin) et de sa mère divorcée. Brewster est un ado, ex-geek, qui sort avec une fille que tous le monde trouve trop belle pour lui (Amy Peterson jouée par Imogen Poots). Il s'efforce tant bien que mal d'être un mec cool, mais c'est sans compté sur son vieil ami Ed (avec qui il préfèrerait ne plus avoir de contact) qui lui fait part de ses soupçons quant à la présence d'un vampire dans le voisinage.

En effet plusieurs familles ont disparut depuis quelques semaines et Ed pense que le coupable n'est autre que Jerry, le nouveau voisin des Brewster qui dit travailler la nuit. Brewster refuse de le croire et s'en va.

Pas de chance, Jerry le vampire (trop la classe) a lui aussi observé Ed lorsque celui-ci l'espionnait et lui tombe dessus, juste après qu'il ait quitté Brewster. Ce dernier se retrouve donc seul avec des soupçons grandissants par rapport à son voisin (il prend bien garde de ne pas l'inviter à entrer, observe des comportements étranges chez lui,...). Lorsque celui-ci invite une femme chez lui, Brewster est convaincu qu'il va la tuer et entre dans la maison du vampire pour lui porter secours. Il parvient à la faire sortir d'une cellule caché dans un passage secret de la maison. Mais lorsqu'ils parviennent à l'extérieur la jeune femme est pulvérisée par les rayons du soleil sous l'oeil rieur de Jerry.

Brewster devient de plus en plus paranoïaque et décide de s'adresser à Peter Vincent (David Tennant!). Ce dernier ce révèle être un charlatan qui se contente de collectionner des objets ésotériques. Résigné Brewster rentre chez lui. Le soir même Jerry viens frapper à la porte et tente de pousser la mère de Brewster à sortir, sous le prétexte que son fils le harcèle. Devant leur refus il met le feu à la conduite de gaz qui passe dans le jardin et pulvérise la maison. Les Brewster et Amy. Au terme d'une poursuite en voiture, ils parviennent à blesser Jerry et emmènent la mère à l'hospital.

Alors que Brewster et Amy se demandent ce qu'il convient de faire, ils sont contactés par Peter Vincent, décidé à leur fournir une aide limitée. Il leur apprend de quelle espèce de vampire il s'agit, mais leur conseil de fuir. Pendant leur conversation un livreur fait son entrée, un livreur qui se révèle être Ed transformé en vampire. Il s'est servie de ce costume pour être invité à entrer et invite lui-même Jerry. Le combat s'engage. Brewster parvient à tuer Ed, mais Amy est finalement enlevée par Jerry.

Brewser est bien décidé à en finir et se prépare pour l'assaut final. Peter Vincent (qui s'était caché dans une panic room pendant le combat) lui raconte alors qu'il a lui aussi été victime de vampire lorsqu'il était enfant, et qu'il ne devait sa survie qu'au fait qu'il avait eu le bon sens de fuir. Au fil des ans il avait réussi à se convaincre que tout ceci n'était qu'un rêve, ce qui explique son attrait pour le paranormal. Il donne un pieu spécial à Brewster, qui devrait permettre de rendre leur humanité à tous ceux qui ont été transformés par Jerry et lui souhaite bonne chance.

Arrivé chez Jerry, Brewster retourne dans le passage secret qui cache des cellules où il aperçoit Am avant que celle-ci ne disparaisse. Il est alors rejoint par Peter Vincent, qui à changé d'avis (sûrement à case d'un abus d'alcool). Ils arrivent dans le sous-sol en suivant la voix d'Amy. Brewster se précipite en toute conscience dans le piège tendu pour lui. Ils sont séparés, Brewster se retrouve aux prises avec une Amy vampirisée, et Peter se retrouve face à Jerry, qui se trouve être celui-là même qui a tué ses parents. Jerry appel ses ''enfants'' à la rescousse et Peter est ensevelie par une masse de vampires. Lorsque Brewster parvient à se défaire d'Amy, il trouve Peter déjà en train de se transformer. Il met alors son plan à exécution. Il met le feu à se combinaison de cascadeur et s'attache à Jerry pour que celui-ci ne puisse pas lui échapper. Au terme du combat Brewster parvient à lui planter le pieu sacré dans le coeur et tous les vampire retrouvent leur état normal.

Happy end.

Critique :

L'histoire n'a rien de transcendant il est vrai, mais elle a au moins le mérite de ne pas s'attarder sur les cases chiantes du genre : ''Tiens! Des gens disparaissent dans le voisinage, comme si il y avait un vampire dans le coin... Ce n'est sûrement pas mon nouveau voisin qui ne sort que la nuit...'' et tous les truc comme les parents qui refusent de croire le gosse alors que les preuves leurs tombent sur la figure comme si il en pleuvait.

Ici on rentre dans le vif de l'action très vite, et c'est tant mieux, c'est clairement un film de divertissement horrifique plutôt qu'un film à suspens.

Pour ce qui est des acteur Anton Yielchin (Charlie Brewster), même si il est largement trop vieux pour son personnage, tiens la route. Mais ceux qui ressortent du reste du casting sont Colin Farrel et David Tennant.

On sent que Farrel se fait plaisir dans le rôle du vampire sournois et sadique. Il traverse toutes ses scènes avec décontraction et un petit sourire en coin, qui vont vraiment bien au personnage. David Tennant (Doctor Who) joue parfaitement son rôle de gothique complètement shlasse, imbibé et désabusé. Il est regrettable que ces personnages n'aient pas été plus creusés, avec un ou deux flash-backs bien placé. Il est concevable que le grand méchant vampire doivent rester une figure énigmatique, mais on a vraiment l'impression de passer trop vite sur la révélation du passé sombre de Peter Vincent.

Christopher Mintz-Plasse (vu dans KickAss) rempli son rôle de geek, parano sur les bords, mais sans jamais tomber dans la caricature. Le reste du casting se constitue en grande partie de blondes, qui tiennent bien leurs rôles, mais dont les visages finissent par se mélanger dans ma mémoire (la petite amie, la mère, la voisine).

La comparaison avec le film de 1985 ne tient pas vraiment. Les deux films correspondent aux canons de leurs époques respectives, autant sur l'esthétique, que sur le rythme ou le traitement des personnages. Mais tout est parfaitement actualisé (portables, internet, pop-culture,...) tout en gardant l'esprit général d'un film pop-corn.

La réalisation et la photographie sombre (au sens propre) sont cependant brouillées par une 3D relief, encore une fois, complètement inutile. Mais le tout reste d'une facture des plus correcte.

Conclusion :

Encore un film de vampire, mais un bon ce coup-ci. À mettre au même rang que ''Laisse-moi entrer'' même si il joue dans un autre registre.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Création perso

 


De gaucha à droite : Christina Aguilera, Christina Hendricks, Emma Watson, Chloé Moretz, Jennifer Love Hewitt.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Cinéma

Hier soir je suis allé voir "la planque" de Akim Hisker

Histoire :

Une bande de braqueurs conduite par Kiko (Jalil Naciri aussi scénariste du film) se retrouve dans la merde quand leur chauffeur, les plantes au milieux d'un braquage pour aller chercher sa fille à l'école. en fuite, avec tous les flics de la zone à leur trousses ils décident de se planquer dans un commissariat en rénovation.

(spoiler)

La planque paraît idéale, tous les flics sont dehors à les chercher. Mais les choses s'enchaînent mal pour eux. L'un des membres se trouve être l'ex de la commissaire, le chauffeur, arrêté pour éxès de vitesse se retrouve lui aussi au commissariat, il parvient à s'échapper et prend un flic en otage. Celle-ci se complexifie, tous le monde prend tous le monde en otage, et au final les quatre braqueurs se font avoir.

Mais c'est sans compter sur la commissaire très désireuse de laisser son boulot de merde, entourée par des phénomènes de foire (cocaïnomanes, fans de Bruce Lee,...), qui leur offre de les aider à partir en échange d'une part du butin.

Parvenant à quitter le commissariat, ils ont un accident et sont obligé de se rendre à un concours de tir de la police pour justifier leur présence dans le secteur.

Embarqués dans le concours, ils le remportent et sont obligé de suivre les sacs de billets, déjà envoyés à l'aéroport. Voyant qu'ils ne parviendront pas à récupérer l'argent ils s'enfuient dans la voiture d'agents des douanes (qui avaient au préalable volé les sacs de billets lors de la vérification avant embarquement).

Les malfrats se retrouvent sur la route avec le magot (mais sans le savoir). La malchance les rattrapent et ils crèvent un pneu. Une voiture s'arrête pour les aider. Ils la braquent et s'en vont avec, le sourire aux lèvres, laissant les clefs de la voiture et les sac à leur "malheureuse" victime...

et ça fini là-dessus...

(fin du spoiler)

Critique :
Premier film, adapté d'un court métrage, sous la houlette de Besson : ça a de quoi faire peur. Shocked
Néanmoins je me suis dit que pour rester objectif je ferai mieux de le comparer à la dernière bessonerie en date : "colombiana".
Là où "colombiana" est un nanard de mauvaise facture (premier degré mais en fait totalement ridicule)
"la planque" donne dans le genre rocambolesque, et ne se prend pas au sérieux.
Les points positifs : une intrigue plus complexe que la bessonerie de base, des acteurs potables (beaucoup
de petits rôles de la série "P.J.")
Les points négatifs : poncifs bessonniens (flics bêtes et fourbes, arabes magouilleurs mais gentils (encore que ce soit
un peu plus contrasté),...), une fin qui laisse sur sa faim (il y a quelques bons twists dans le film, il aurait été bon
d'en mettre un pour conclure vraiment l'intrigue).

Conclusion :

Sans la patte Besson je pense que ce réalisateur peut donner beaucoup mieux.



Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Videos

(ci-dessus le boss du Sabbat Andreï)

Deuxième partie de la trame principale :

 

Chinatown :

 

Il vous faut donc partir à la recherche de Barabus, un agent nosferatu porté disparut à Chinatown. Vous vous présentez d'abord à l'autorité locale : Ming Xiao la chef des Kuei-jin (les vampires asiatiques). Ce coup-ci vous devrez vous en prendre aux Tongs, voyous qui se prennent pour une triade, et qui se sont énormément développés ces derniers temps. Arrivé jusqu'à leur boss, Johnny, vous apprenez qu'ils sont dirigés en sous-main par le Mandarin, patron de Fu Syndicat.

 

Cette entreprise mène des recherches sur les vampires et surtout sur les façons les plus efficaces de les éliminer. Forcez à participé à une série de tests mortels, vous finissez par vous échapper, tuer tout les membres de Fu Syndicat et retrouver Barabus.

 

Votre part du contrat remplie, Gary vous annonce que le sarcophage est détenu par les Giovannis, un clan de vampires nécromanciens. Et comme par hasard, une soirée se tient justement dans leur manoir en ce moment même, le meilleur moment pour s'y introduire.

 

Après avoir pénétré dans le manoir à la barbe des garde, traversé les pièces pleines d'invités, exploré les passages secrets grouillants de mort-vivants, vous parvenez à la crypte où est gardé le sarcophage. Et justement il est gardé par deux Kuei-jin, alors que Ming Xiao disait ne rien savoir...

 

Vous les battez et le sarcophage est embarqué, direction le bureau de Lacroix.

 

Dernière ligne droite :

 

Le sarcophage est en votre possession, mais impossible de l'ouvrir. Le mieux serait de demander à l'archéologue qui l'a découvert en Turquie mais, vous apprenez qu'il a été enlevé par les chasseurs de vampires qui compte s'en servir comme appât. Grand mal leur en prend, ces pauvres humains n'ont aucune chance face à vous et vous retrouvez le professeur. Celui-ci vous raconte comment il a trouvé le sarcophage, sur les conseils d'un informateur anonyme, et qu'il ne peut s'ouvrir qu'avec la clef adéquate laquelle a été volée.

 

De retour auprès de Lacroix, vous découvrez les lieux saccagés. Une meute de vampires du Sabbat a tenté de s'attaquer à lui. Il faut absolument les empêcher de nuire. Vous vous rendez donc dans un vieil hôtel désaffecté qui leur sert de base. Vous vous retrouverez de nouveau face à leur chef, le même que vous pensiez avoir tué dans votre quête des nosferatus à Hollywood.

 

Alors que vous retournez vers Lacroix Ming Xiao vous aborde dans la rue et vous avoue qu'elle avait conclue un pacte avec Lacroix pour obtenir le sarcophage, prendre la puissance de son occupant et se partager la ville après avoir détruit les autres factions. C'est elle qui, sous l'apparence de Nines, avait assassiné le primogène malkavian. Mais Lacroix a tenté de la doubler, en se servant de vous.

 

Une fois de retour à la tour Lacroix nie en bloque toute les allégations de Ming Xiao, et vous envoie même chercher Nines pour lui dire que la chasse au sang est annulée et que Lacroix lui propose une alliance contre les Kuei-Jin.

 

Vous finissez par retrouver Nines à Griffth Park. Vous l'informez de l'offre de Lacroix. Mais à ce moment là des feux se déclenchent dans le park. Nines n'a pas choisi de se caché là par hasard, mais parce qu'il s'agit du territoire des Loup-garous, et qu'aucun vampire n'oserait, normalement, y mettre les pieds. Attaqués vous êtes séparé de Nines et devez faire face à un Loup-garou, qu'aucune de vos attaque ne peut atteindre. En vous servant de la fermeture automatique de la coupole du télescope de l'observatoire tout proche vous en venez à bout.

 

Alors que vous quittez Griffith park le jour se lève et vous ne devez votre salut qu'à Jack qui vous attend et vous emmène à votre refuge de Santa Monica.

 

Partie Finale:

 


Jack vous explique la situation. Lacroix veut vous faire porter le chapeau pour tout, il vous accuse d'avoir fait une alliance avec les Kuei-jin, et d'avoir tué Nines, ce dernier étant introuvable depuis Griffith park.

Jack vous propose de prendre un taxi qui pourra vous emmenez n'importe où, et même de quitter la ville.

 

C'est sur la banquette arrière de ce taxi que vous pourrez faire votre choix, suivre ou non les conseils de votre énigmatique chauffeur, et décider de votre destin...

 

Le Choix :

 

Lacroix :

 

Vous pouvez décider de revenir vers Lacroix et de continuer à le servir. Vous affrontez alors Ming Xiao et récupérez la clef. Ensemble vous ouvrez le sarcophage.

 

Ming Xiao :

 

En décidant de vous mettre du côté de la Kuei-jin vous devrez gravir la tour de Lacroix et le tuer. Malheureusement pour vous, Ming Xiao souhaite juste se débarrasser du sarcophage, et, ayant promis de ne pas vous tuer, elle vous enchaîne au sarcophage avant de le jeter à la mer.

 

Les trois autres voies vous forcent, à chaque fois, à combattre Lacroix et Ming Xiao.

 

Nines :

 

Vous retrouvez Nines, « vivant » mais blessé, vous devrez donc vous occuper de Lacroix et de Ming Xiao seul. Arrivé en haut de la tour avec la clef vous pouvez soit, tuer Lacroix et ouvrir le sarcophage ou bien le laisser le faire.

 

Camarilla :

 

En vous mettant du côté de la Camarilla (la faction de Lacroix mais qui le considère, à présent comme un traitre) vous vous débarrassez des deux boss et le sarcophage est entreposé dans un hangar à la façon de l'arche d'alliance à la fin du premier Indiana Jones.

 

Loup Solitaire :

 

Enfin vous pouvez vous dire que vous n'avez besoin de personne et tailler votre route seul. Vous pourrez, ici encore, choisir entre ouvrir le sarcophage ou laissez Lacroix le faire. La seule différence entre celle-ci et celle avec Nines c'est qu'à la fin Nines et ses potes viennent vous acclamer et que vous les laissez dans le vent avant de partir.

 

Précision :

 

Dans tous les cas si vous décidez d'ouvrir le sarcophage, vous découvrez que le corps aui est sensé s'y trouver à été remplacé par des pains de C4 par Jack qui vous laisse ce simple mot : ''BOOM XXX -Jack''. (c'est le choix que j'ai fait la premirèe fosi que j'ai fini le jeu et franchement est eut mal aux fesses sévère)

Voilà pour l'histoire principale de ce jeu magnifique, en espérant que vous n'avez pas trouvé ça trop chiant.Je suis ouvert à toute demande de précision.

Biantôt les quêtes secondaires.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Videos

Pour ce qui est de l'histoire je diviserai cette partie en trois : les deux parties de l'histoire principale et les intrigues secondaires.

Donc, voilà comment les choses se présentent au début de cette fantastique aventure :

Introduction :

Jeune humain il y a encore quelques heures, vous voilà transformé en vampire lors d'une soirée torride avec ce que vous pensiez être juste un bon coup. Mais avant qu'il ait le temps de vous expliquer quoi que ce soit d'autres vampires débarquent dans votre chambre et vous emmène tous les deux pour être jugés.

En effet, votre "père" (ou "mère", tout dépend du sexe que vous choisissez au début) à commis l'indélicatesse de ne pas demander la permission au chef vampire local, le Prince Sébastien Lacroix, pour pouvoir vous faire entrer dans le monde de la nuit. Votre géniteur est donc exécuté sur le champs, pour l'exemple, et vous êtes sur le point de subir le même sort, lorsque Nines Rodriguez (chef des Anarchs ) intervient en votre faveur forçant le Prince à vous épargner. Mais cela n'est pas sans conséquence puisque vous vous retrouvé, de facto, sous son autorité et forcé de travailler pour lui.

Sortie de là, jeté à la rue comme un bébé qui vient de naître, vous tombez heureusement sur Smiling Jack, vieux vampire rock n' roll, ancien pirate reconvertie en biker barbue. Ce dernier se charge de vous apprendre les bases de la vie de vampire, vous enseignant les plaisirs et les dangers de la vie vampirique.

Santa Monica :

Ce tutoriel passé vous vous retrouvez dans votre "tanière" au Santa Monica (un vieil appartement miteux, gracieusement offert par le Prince). Pour faire vos preuves auprès de votre nouveau patron il vous faut retrouver un explosif artisanal ainsi qu'un guide qui vous conduira jusqu'à un entrepôt, tenu par les ennemis du Prince, nommé le Sabbat et out faire péter.

L'explosif ne vous demandera pas trop d'efforts (juste régler leur compte à quelques voyous locaux), mais retrouver le guide vous obligera à régler les différents entre les deux jumelles vampires qui dominent Santa Monica, Thérèse et Janette Voreman. Pour cela vous devrez récupérer un collier dans un ancien hôtel hanté par les spectre d'une famille dont le père à voulu faire sa propre version de Shinning, saccager une exposition d'oeuvres d'art, et finalement réconcilier les deux soeurs après avoir découvert qu'elles ne sont en fait qu'une seule et même personne habitée par deux personnalités différentes (vous révélant au passage les évènements sordide de leur vie qui ont certainement conduit à ce dédoublement).

Vous pouvez alors vous rendre à l'entrepôt pour y placer la bombe, vous donnant ainsi le droit de vous rendre au centre ville (Downtown) pour rapporter votre haut fait à votre employeur.

Downtown :

à peine descendu du taxi vous voilà mis à terre par des membres du Sabbat, pas très jouasse que vous aillez fait sauter leur entrepôt. Vous êtes cependant de nouveau sauvé par Nines Rodriguez, qui vous invite à venir lui rendre visite à son quartier général pour qu'il puisse vous expliquer sa façon de penser sur le système politique vampirique.

Lorsque vous vous rendez chez le Prince, vous entrez enfin dans le vif du sujet en commençant les recherches sur le point central du scénario : le sarcophage d'Ankara. Au fil des missions vous apprenez qu'il est arrivé par bateau de Turquie, mais que tous l'équipage à été tué pendant le voyage. Lorsque l'on vous donne la mission d'aller le récupérer au musée, quelqu'un la déjà volé avant vous. Le Prince vous envoie donc le chercher à Hollywood.

Mais qu'est-ce qui peut bien pousser toutes les factions à vouloir ce sarcophage ? On apprend vite qu'il contiendrait, en fait, un très ancien vampire. Certains rêveraient de lui voler son sang et ainsi sa puissance, d'autre voudraient le détruire, d'autres encore le voient comme un présage de l'apocalypse.

Autre élément important de votre passage à Downtown, l'introduction des chasseurs de vampires et de leur chef : Bach. Lacroix vous envois vous enquérir de l'état du primogène (membre d'un conseil des sages de la ville) malkavian (clan de vampire connue pour l'instabilité mentale de ses membres). Sur le pas de la porte vous croisez, Nines Rodriguez qui a un comportement étrange. Une fois à l'intérieur vous découvrez que le primogène est déjà mort, et que ce ne sont pas les chasseurs qui ont fait le coup. Une fois de retour auprès du Prince il se voit obligé de lancer une chasse au sang à l'encontre de Nines, vous mettant une partie de ses partisans à dos.

Hollywood :

Pour retrouver le sarcophage vous devez entrer en contact avec le leader nosferatu (vampires horriblement déformés vivant dans les égouts) et il vous faut pour cela passer par Isaac le Baron de Hollywood qui vous permettra de retrouver leur piste via une enquête concernant un Snuff movie (film interdits montrant de véritables morts ou scènes de torture réelles). Celui-ci se révèle être l'oeuvre du chef du Sabbat qui à un penchant pour les expérimentations malsaines. Celui-ci se servait de ses créations, d'abominables mutants, pour contrôler les égouts et chasser les nosferatus.

Après une longue traversée dans des égouts puants infestés de rats et de créatures étranges, vous arrivez à la tanière des nosferatus. Peu reconnaissant de les avoir aidé à se débarrasser des créations du Sabbat (sans lesquels, il vous le font bien remarquer, vous n'auriez jamais pu les trouver), Gary, leur chef, vous annonce que le sarcophage à déjà été vendu. Pour savoir à qui, il va falloir leur rendre quelques menus services, mais pas à Hoolywood, à Chinatown...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Videos

Depuis longtemps maintenant je voulais parler de monde jeu PC préféré, Vampire the masquerade : Bloodlines (ou VTMB pour les intimes). Et comme j'ai vraiment envie de m'étendre sur le sujet je vais vous en faire une review dur plusieurs posts.

Univers étendu :

Avant de vous raconter l'histoire de ce jeu et de vous parler de son gameplay, il est, je crois, essentiel de vous pauser les bases de l'univers très étendu dont il est issue.

Vampire the Masquerade, était un jeu de rôle papier édité par White Wolf. Il se plaçait à la fin du XX ième début XXI ième siecle, dans le monde des ténèbres les choses bougent car la Géhenne est proche.

Petite leçon d'histoire vampirique :

Dans cet univers, Caïn, fils d'Adam et Eve, fut maudit par Dieu pour avoir tué son frère, et après sa rencontre avec Lilith (première femme d'Adam elle aussi rejetée par Dieu) devint le tout premier vampire de l'Histoire. Il créa trois enfants Zillah, Irad et Enoch qui eux-même eurent douze (ou treize selon les versions) enfants qui furent à la base des principaux clans de vampires. La légende dit qu'un jour Caïn et ses enfants reviendront dévorer le monde, ce sera l'apocalypse des vampires : la Géhenne.

Les clans sont des lignées de vampires partageant des caractéristiques et des pouvoirs communs. Ils sont souvent regroupés en sectes. Il est à noter que certains n'intègrent pas la secte de leur clan, on les nommes alors anti-tribus.

-Les sept clans suivant composent la Camarilla, c'est une secte qui reproduit le même type de structures politiques que les sociétés humaines. Le principale loi est la mascarade, qui prône le secret vis-à-vis des humains.

Les ventrues sont le clan des dirigeants, issues des classes politiques les plus élevées, possédant des pouvoirs mentaux et de résistance corporelle.

Les toréadors sont des artistes, des passionnés, pouvant rester en transe devant des oeuvres d'art. Ils peuvent se déplacer à grande vitesse et avoir des sens encore plus développés que les autres vampires.

Les trémères sont des sorciers du sang, vivant à l'écart de la société, ils sont autant craint que respecté à cause de leur magie.

Les malkavians sont fous par nature. Aucun malkavian ne présente la même pathologie qu'un autre, de la folie furieuse aux personnalités multiples. Leur plus grande force c'est qu'ils peuvent contaminer les autres avec leur folie.

Les nosferatus sont horriblement déformés lorsqu'ils deviennent des vampires et vivent donc entre eux. Leur principale force leur vient du fait qu'ils forment une société très unie, et qu'ils sont les premiers marchands d'information du monde des ténèbres.

Les gangrels sont les vampires les plus proches de leur bête intérieur, et exhibent souvent des caractéristiques animales (des yeux rouges, des oreilles pointues, des griffes...). Cette bestialité est leur première caractéristique.

Les brujahs sont les éternels rebelles du monde des ténèbres. Leur première caractéristique et la passion qu'ils mettent dans tout ce qu'ils font, ce qui les conduit souvent au conflit.

-Le Sabbat, qui est la faction opposée à la Camarilla, prône la domination des humain et se moque de la mascarade. Il est principalement composé de deux clans et d'anti-tribus d'autres clans.

Les lasombras manipulent les ombres et dirigent le Sabbat au niveau politique. Leur manipulation des ombres peut leur permettre d'ouvrir des portails vers d'autres plans.

Les tzimices manipulent la chaire, la leur et celle des autres. Ils se donnent souvent un aspect monstrueux et se servent de cadavres comme matière première pour la confection de machines de guerres et de serviteurs.

-Une troisième faction que l'on rencontre dans le jeu sont les Anarchs. Comme leur nom le laisse supposer il n'y à pas vraiment d'organisation à proprement parler et aucun clan n'en fait officiellement partie. Il s'agit donc principalement d'anti-tribus. Le plus gros de leur effectifs est constitué de brujahs.

D'autres clans existent et sont considérés comme indépendants : les assassins assamites, les salubriens à trois yeux, les menteurs ravnos, les étranges fidèles de Seth, les nécromanciens cappadociens, et les malsains giovannis.

-Mais d'autres créatures peuplent les ténèbres :

Les Kuei-jin sont une race dommiant toute l'Asie. Malgré certaines ressemblances avec les vampires (besoin de sang, allergie au soleil) ils n'ont, en fait aucune origine commune avec ces derniers qu'ils méprisent et ne manquent jamais une occasion de rappeler qu'ils jouissent de certains avantage par rapport à eux.

Les loup-garous vivent en retrait de la société urbaine, à l'inverse des vampires, ce qui en fait des antagonistes naturels. Ils possèdent une culture et une société chamanique. Individuellement ils sont bien plus puissant que des vampires et à effectif égal il est généralement considéré que les vampires n'ont aucune chance.

White Wolf a construit, au fil des ans, un background extrêmement fourni à son jeu, croisant les faits historiques réels avec l'Histoire du monde des ténèbres. Pour plus de précision consultez ce site : http://bindusara.free.fr/web/princ.html nommé les litanies de sang et qui concerne aussi tout les autres jeux (Garous, Kuei-jin, Wraith,...)

Bientôt l'histoire du jeu lui-même.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Videos

Après plusieurs années de déscente aux enfer, Joypad a finalement passé l'arme à gauche...

Quand j'étais petit c'était le seul magazine de jeu vidéo à la bibliothèque de mon quartier, et je n'ai lu que ça pendant des années. Je me souviens aussi du premier que j'ai acheté, le numéro 59 avec, en cadeau, une VHS avec des clips d'animes de l'époque (génériques d'évangelion, cutey honey,...). Je me souviens aussi de l'époque où un tiers des couvertures étaient consacrées à Dragon Ball.

C'était le bon temps, mais il s'en est allé vers de plus verts pâturages.

:(



Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Cinéma

À entendre un tel nom on pourrait croire à un énorme navet. Eh bien vous risquez d'êtres surpris.

Histoire :

Tout est dans le titre : dans une petite ville du far-west, tenu par un ancien militaire reconvertie en éleveur de bétail Woodrow Dolarhyde (Harrison Ford), débarque un homme amnésique (Daniel Craig) portant un mystérieux bracelet au poignet gauche.

(spoil)

Très vite on apprend que notre héros est recherché par la police pour un braquage de diligence et se nomme Jake Lonergane. Mais, alors qu'il est sur le point d'être emmené pour être jugé, la ville est attaquée par d'étranges machines volantes qui enlèvent la moitié des habitants.

Lonergane, Woodrow et la mystérieuse Ella (Olivia Wilde) s'unissent pour conduire une expédition à la recherche des aliens et ramener leurs proches. Au programme : traversé du désert, séances de tir sur des bouteilles vides, rencontres avec une bande de hors-la-loi et des indiens, avant le combat final dans un canyon.

(fin du spoil)

Critique :

Le pitch simpliste et, pour le moins saugrenue, du film aurait put laisser penser à une grosse histoire bien débile. Mais force est de constater que, même si elle est très bizarre de par son concept, l'histoire tiens la route et reste bien construite et étonnement logique.

L'autre point sur lequel on attendait le film au tournant, c'est mélange des genres science-fiction et western. Et là encore le paris est réussi, ces deux aspect parvenant à s'emboîter correctement en s'adaptant l'un à l'autre.

(spoil)

Lonergane se retrouve avec une arme à laser scotché au poignet, devenant un atout essentiel à la réussite de l'expédition, et les aliens sont à la recherche d'or, moteur de nombreuses intrigues de western.

(fin du spoil)

Mais les deux styles ne sacrifient pas pour autant leur principaux attributs (ou clichés si l'on veut être négatif). Le héros est un solitaire laconique, un peu bandit mais avec un bon fond, et bien sûr la jolie fille lui cours après (Olivia Wilde !!!!!). Les extraterrestres sont vicieux et baveux, pratiquant des dissection sur des humains vivants avec des cutters laser.

Le casting est très bon, autant au premier qu'au second plan.

Daniel Craig est ici froid et dur, très eastwoodien même. Harrison Ford se retrouve à camper un personnage antipathique au premier abord, à l'opposée d'un Indiana Jones ou d'un Han Solo. Olivia Wilde est BEEELLLLLEEE comme jamais, intéressant mais pas assez développé, peut-être la moins intéressante du trio de tête.

Ensuite on retrouve Sam Rockwell (Billy dans La ligne verte) dans un rôle de barman en manque d'estime de soi. Adam Beach (Ben Yahzee dans Windtalkers) en larbin d'Harrison Ford. Ou encore Clancy Brown (le Kurgan de Highlander premire du nom).

Les décors sont dignes des westerns de la grande époque Sergio Leone (soleil écrasant, poussière envahissante, maisons aux planches disjointes, et déserts de rocaille) et des films Alien et Prédators (vaisseaux techno-organiques et rayons tracteurs).

Conclusion :

Un film bien fait, qui respect le cahier des charges, l'histoire et les peronnages auraient mérités d'êtres plus fouillés. Avec ce film et Super 8 ça fait plaisir de voir Spielberg produire de nouveau de bons films pop-corn. Reste à espérer qu'il en sera de même pour le prochain film Tintin prévu pour les prochains mois.



Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Cinéma

Le voilà, tout en muscles et en combats sanglants.

Histoire :

Cette nouvelle version s'ouvre sur un petit historique avec voix off au sujet d'un masque maléfique détenu par un tyran et pulvérisé en morceaux à la défaite de celui-ci face à des barbares cymmériens. Chaque chef de clan garde alors un morceau du masque.

La scène suivante est celle de la naissance de Conan, mis au monde sur le champ de bataille par sa mère mourante.(oui une femme enceinte en armure au milieux du combat...) Le père de Conan (le chef de la tribu, Ron Perlman himself) l'élève et en fait un guerrier d'exception.

Mais un beau jour arrive dans le village, un chef de guerre (Stephen Lang) à la recherche des fragments du masque maudit. Le père de Conan est torturé sous ses yeux et laissé à une mort atroce après que le mystérieux chef de guerre ait trouvé le fragment. forcé de laisser mourir son père pour pouvoir survivre le jeune Conan jure de se venger de chef de guerre au nom inconnu.

Conan (Jason Momoa) parcours le monde des années durant, vivant d'innombrables aventures, toujours dans l'espoir de tomber un jour sur le chef de guerre qui a détruit son village.

On apprend que ce dernier est à la recherche d'une descendante des nécromanciens créateurs du masque, nommée Tamara (Rachel Nichols), pour le réactiver. Et au même moment Conan retrouve sa piste, il se nomme Khalar Sing et fait régner la terreur partout où il passe.

Conan Arrive à mettre la main sur Tamara et se sert d'elle comme appât pour Sing. Mais l'affrontement tourne mal et Conan ne doit son salut qu'à Tamara.

Ils se lient d'amitié et même plus et au lendemain d'une nuit torride, Tamara se fait enlevée par les hommes de Sing. Elle est emmenée pour réactiver le masque mais aussi pour servir de nouveau corps à la femme défunte de Sing, une impitoyable sorcière.

Après de nombreuses péripécies et combats plus épiques les uns que les autres, Conan sauve la belle et la laisse au porte de sa citée avant de repartir vers de nouvelles aventures.



Critique :

Bien que n'ayant pas les traits des plus nordiques, Jason Momoa (originaire de Hawaï) s'acquitte de sa tâche. Moins musculeux (ce qui est peut-être plus réaliste) que Schwazenegger il a aussi l'air moins bête. Ceci ne tiens pas seulement au physique mais aussi au script. Il sort moins de répliques "cultes" et se retrouve moins souvent dans des situations étranges (la scène de la sorcière avec son feu, ou celle du chameau assomé) que dans le film de 1981.

Le reste du casting est typique de ce type de production. Seconds couteaux, mais d'assez bonne facture. Ron Perlman est parfait en barbare, et on notera la présence de  Saïd Taghmaoui. Le tout est servi par des costumes très travaillés et qui donnent encore plus de cachet aux personnages.

L'histoire garde la trame principale du film de John Milius, en changeant juste le but de l'antagoniste principal. La scène de la naissance de Conan annonce la couleur : ce sera trash et pas vraiment de très bon goût, mais le tout à l'avantage de rester cohérent d'un bout à l'autre.

Par rapport à l'oeuvre d'origine, à savoir les romans de Robert E. Howard, Le film parvient à rester dans le registre "Sword & Sorcery". La magie est le plus souvent maléfique, les créatures fantastiques sont monstrueuses et peu amicales, et les chevaliers au coeur pur n'existent pas. Les décors sont très stylisés (caverne en forme de crâne, ruines étranges,...) et aident à s'immerger dans cet univers sombre et impitoyable.



Conclusion :

Certains puristes râleront, et râlent déjà, sur les détails extérieurs au film (coût de production semblable à celui des "Deux Tours" de Peter Jackson pour un résultat moindre), mais bon, c'est le rôle des puristes de pinailler.

Le film en lui-même est tout à fait honnête. Il soutien bien la comparaison avec les films antérieurs.

Un film à voir.



Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

Un film de JJ Abrams avec Spilberg à la production ça donne envie.

Histoire : (spoil éventuels)

Dans un bled paumé des USA , le jeune Jo viens de perdre sa mère et son père, adjoint du shériff, ne lui consacre pas de temps et vie la mort de sa femme encore plus mal que son fils.

Jo à un passe temps qui ne plait pas à son père qui voudrait le voir fréquenter des gens "normaux", avec ses amis il tourne des films amateurs, dans le cas présent une histoire de zombies. Cette bande de Gonnies (en moins caricaturaux) viens de dégotter une fille qui pourrait apporter une plus value au film destiné à un concours. Mais le soir du tournage, près d'une voir ferrée, une voiture provoque le déraillement d'un train de l'armée. Une chose sort du train et terrorrise la ville.

A quoi servent les coubes métalliques contenues dans le train? quel est le rapport avec leur professeur de biologie qui conduisait la voiture ? pourqoi tous les chien fuient la ville, comme si ils avaient peur de quelque chose?

Des gens disparaissent....

(fin du spoil)

 

Avis :

Le film se passe dasn les années 70/80 et c'est très marrant de revoir des gens utiliser das walkman à cassettes, ou êtres obligés d'attedre plusieurs jours pour voir des films êtres développés.

Cependant le retour en arrière s'arrête là, le traitement du sujet est, on ne peut plus actuel, et la réalisation et la violence (qui reste dans les limites d'un film grand public) son très actuels.

L'histoire de la bande d'enfants(utilisant beaucoup des VTT à l'ancienne pour se déplacer) confrontés à des évènements surnaturel et l'implication de Spielberg, ne peuvent que nous pousser à la comparaison avec ET. Mais si il est vrai que la ressemblance et impossible à éviter, Supe 8 ne se montre pas aussi niais (ou poétique c'est selon) que le film de 1982. Même si ça reste plein de bons sentiments.  (ça vaut toujours mieux que e voir une version remasterisée de ET, comme ça à été la cas pour Star Wars)

Cet aspect plus mature est peut-être du à l'influence de JJ Abrams. Et de ce côté là on ne peut s'empêcher de penser à Cloverfield ou même à Lost. Mais heureusement l'aspect JJ Abramesque perd lui aussi l'un de ses défaut (ou avantage, là aussi selon le point de vue) à savoir le côté "0 explication". Le mystère est présent mais on ne nous laisse pas dans le flou totale.

Conclusion :

Si vous aimez ET et Cloverfield, Super 8 vous fera, sans doute, passer un agréable moment.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)