Rouages et Dentelles

Rouages et Dentelles

Par Ashlotte Blog créé le 31/03/11 Mis à jour le 19/12/14 à 01h52

Ajouter aux favoris
Signaler
Les 10 merveilles du monde
  1. plaie mobile.

    Mon travail d'été me prend vraiment beaucoup de temps ! C'est pour ça que je profite du Week-end pour Entammer le Top 3 de mes jeux favoris ! Suspenses et roulement de tambours sont au programme. Vous allez rire, vous allez pleurer, mais surtout, vous allez être émerveillé. Et maintenant , sans plus de chi-chis , voici le troisième de mes dix jeux préférés:

    « Hype, the time quest. »

    Kézako? Et bien Hype est un jeu d'aventure dévellopé par Playmobil interactive (!!!) et édité par ubisoft sur pc. Le jeu sera plus tard adapté sur playstation 2 (et sur gameboy color, mais c'est pas le même jeu du coup).

 

L'histoire est, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer de la part d'un jeu adapté de jouets en plastiques qui n'ont que quatre articulations, plutôt complexe. Le héros, Hype, est un chevalier au service du Roi Taskan IV. Et il est tellement balaise qu'il devient carrément son champion, lors d'une cérémonie où la reine Lisotte (Aucun lien de parenté.) va lui remettre une épée, preuve de son allégence éternelle au royaume. Manque de bol, y'a le Chevalier noir qui n'entend pas du tout cette histoire de la même oreille. Celui-ci arrive sur son dragon, fout le bronx, et décide , comme ça , que ça pourraît être fun de lancer un sort expérimental et dangereux sur le pauvre Hype. Ni une ni deux, il change alors le pauvre chevalier en pierre, et non content de l'avoir figé dans le granite, il va l'envoyer 200 ans dans le passé, histoire d'être sûr qu'aucune solution ne seraît jamais découverte pour empêcher le brave Hype de lui nuire. Bon, évidemment, il aurait pu décider de lui couper la tête à la place, mais c'est tellement peu créatif.

 

toute ressemblance avec un autre jeu d'aventure n'est pas du tout fortuite.

 

Donc le pauvre Hype se retrouve pétrifié 200 ans avant les évènements du prologue , dans la même cour du même château, qui, à l'époque, se trouvait être une vieille tour en ruine, antre de l'apprenti magicien Gogoud. Ce brave gogoud, même s'il est vraiment très mauvais en magie, est tout de même tenace, et va parvenir, au bout de deux ans d'essais quotidiens , à redonner par erreur la vie à Hype, alors qu'il essayait de s'en faire un golem servile. Le chevalier ne tardera pas à lui expliquer la situation, et son nouvel ami décidera alors de se fixer pour but de le ramener dans le futur. Pour ça , Hype aura besoin , à chaque époque présente dans le jeu, de ramener un objet particulier au cercle invocatoire de Gogoud, pour qu'il tente de le renvoyer à son époque.

 

Comme on pourrait se l'imaginer, la route sera longue et périlleuse, en plus d'être pleine de rebondissements. Hype pourra donc, au travers de quatre époques distinctes (le reigne de Taskan 1, Taskan II, Taskan III, et Taskan IV, respectivement. Hé ouais, ils avaient pas vraiment d'inspiration pour les prénoms, les rois, à l'époque.), se balader sur plusieurs régions, qui , évidemment , vont grandement évoluer au fur et à mesure du temps. D'ailleurs, on pourra voir avec plaisir qu'Hype marquera au fer rouge chacune des époques qu'il traversera. Par exemple, équipé des armoiries de Taskan IV, son roi légitime , au début du jeu, Hype va rencontrer Taskan II enfant, à l'époque de Taskan I. Vous suivez toujours? Bref, celui-ci sera tellement impressioné par la bravoure d'Hype qu'il jure à ce dernier de faire de ses couleurs ses armoiries personnelles, lorsque son reigne sera amené. Armoiries dont héritera Taskan III puis IV. Vous voyez où je veux en venir, malgré votre mal de crâne? Le thème du voyage dans le temps permet donc un scénario particulièrement complexe et intéréssant, et il faudra souvent voyager d'époque en époque pour trouver les objets nécessaires au retour du héros dans son présent à venir (bref), pour éclater la tronche du chevalier noir, et rétablir la paix dans son royaume. Il pourraît aussi se contenter de buter l'arrière grand père du chevalier noir, mais ce serait tellement moins rigolo.

 

Des fantômes. Faut toujours qu'il y'ait des fantômes.


Le jeu est plutôt typé action, mais des éléments de rpg sont également biens présents , et sont très bien intégrés à mon goût. Ainsi, on pourra effectuer différentes quêtes annexes pour les villageois de la région, chasser pour se nourrir , récolter de nouvelles pièces d'armes et armures (qu'il faudra réparer chez le forgeron lorsqu'elles seront brisées), et une foultitude d'autres activitées . En parlant d'équipements, Hype est loin d'être dépossédé ,puisqu'en plus de manier l'épée et le bouclier, et de transporter une armure lourde, il dispose de deux arbalètes, ainsi qu'une vingtaine de pouvoirs magique élémentaires, histoire de faire rôtir ou d'éléctrocuter ses adversaires, par exemple. Notre héros est également un excellent alchimiste, et la combinaison de plantes et autres ingrédients lui permettra de concocter quelques potions assez intéréssantes afin de progresser dans le jeu. (A noter qu'un de ses meilleurs amis est un dragon, ce qui permet aussi d'avoir droit à de petites séquences sympa où l'on vole en mitraillant de boules de feu les pauvres quidams qui osent nous défier .)

 

la glace, c'est la classe.

 

Un autre excellent point sur le jeu est que l'univers playmobil est extrêmement bien rendu. Les graphismes sont vraiment sympa, et le moindre petit élément dans le jeu est tiré de la large gamme de jouets en plastique. On reconnaîtra donc chaque arbre, chaque rocher, chaque bâtiment avec plaisir, et avec emerveillement , on se baladera à l'intérieur du château « qu'on avait quand on était petit » ou on rencontrera un pnj « qu'on a en figurine ». Chaque personnage a été entièrement doublé en français, et dispose d'une personnalité propre, et c'est donc un vrai régal de se trimballer dans les décors qui ont marqué nos enfances à tous . (Oui, même à toi.)
cela dit, l'estampe playmobil ne rend pas le jeu mièvre ou ennuyeux, en visant un large public. Certains thèmes sont plutôt matures (L'esclavage, la trahison, l'hérésie, la mort, mais aussi l'amour ect...) et on est loin , très loin, d'un jeu pour les petits.

 

 

croyez-le ou non, ce gars s'apelle robin.

A noter absolument : La bande son est incroyable. Les musiques sont toutes excellentes, épiques ET inoubliables. Un exemple typique est ce sentiment de nostalgie conféré à chaque changement d'époque par le thème musical de la prairie dans laquelle le héros se matérialise à chaque « bond dans le temps ». En effet, les quatre thèmes, un pour chaque époque, sont des variations subtiles du thème précédent. Et honnêtement, lorsque j'ai atteint la dernière époque, j'avais les yeux humides en écoutant le dernier d'entre eux, car il me rappelait tout ce que j'avais vécu en même temps que le chevalier , pour enfin en arriver au point décisif de son aventure . Un sentiment vraiment fort ! Et je ne vous parle même pas de la musique des boss. Je vais faire mieux que ça, je vais vous la faire écouter ici !

 

En bref, je conseille vraiment ce jeu. Mais alors vraiment. Je l'adore, et j'y ai passé beaucoup de temps dessus, à faire toutes les quêtes annexes, et découvrir tous les lieux secrets. Si vous n'y'avez pas joué, faites-le. Vous pourrez alors , la larme à l'oeil, vous remémorer le bon temps, où tout était plus facile, et terriblement plus séduisant. Vous pourrez vous souvenir de la sensation que procurait un simple jouet en plastoque , et alors que le gentil chevalier affrontait le méchant chevalier noir, la princesse attendait en haut de sa tour, dans l'espoir de voir triompher l'amour.

 

 

petite anecdote rigolote bonus :

A noter que le jeu possédait une édition collector, au même prix que l'édition normale.
Dans celle-ci, il y'avait également la figurine du héros principal ! et elle avait de la gueule!
Pour les mauvaises langues, oui, ce jeu a lancé l'édition collector "à figurine !"

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Hihihi oui @_@ !
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Oui, avec une méchante reine et une orbe de vision dans du feu. J'avais le même.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Oh comment je voulais trop ce jeu quand j'étais gosse... Mais vraiment o_o.

Pourtant j'étais pas trop playmobil, mais j'avais quand même un palais avec un trone qui tournait et une prison en cristal *_*
Wiilvain
Signaler
Wiilvain
c'est quoi ce faux playmobil qui peut plier les jambes et les bras ! et puis Robin, on est d'accord que c'est un Lego hein?
Karas
Signaler
Karas
@Locutus : Pour sûr que je me souviens de ces gros barils qui permettaient de ranger tout notre bordel (petites voitures notamment :P). Franchement, j'ai retrouvé ce plaisir du Lego indirectement en jouant à Infinite Space, car en fonction des plans de vaisseaux que tu acquiers pour composer ta flotte, tu personnalises ceux-ci grâce à des modules que tu assembles façon Tetris ^^

Sinon, je rejoins mes petits camarades sur le fait que ton article donne vraiment envie de découvrir ce jeu. Cependant, j'avoue que c'est plutôt la frustration qui me gagnerait au fil de l'aventure, car je serais frustré de ne pas pouvoir tripoter les Playmobils avec mes petites mimines ! Ce n'est pas sans raison que je n'ai jamais joué à un jeu Lego sur PC/consoles non plus !
Locutus
Signaler
Locutus
J'avais les Plyamobil chevaliers et travaux publics avec le camion et la roulotte. Il me reste juste cette dernière et c'est à peu près tout. Je n'ai jamais pu réaliser mon rêve : avoir le bateau pirate :cry5:

@ZikEnfruke et Karas, les legos, ça c'était la classe, un pote en avait un plein baril (vous vous rappellez ces vieux barils de lessive en carton). On construisait des trucs vraiment improbables.
Skywilly
Signaler
Skywilly
Tiens je l'ai retrouvé il y a moins d'un mois en brocante, en boite, à... 2 € :P
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Ouais, mais vous dites ça parce que vous êtes jaloux de jamais avoir eu le palais de la princesse .
Karas
Signaler
Karas
Je le dis rarement, mais +100 pour ZigEnfruke ^^ Même si j'ai joué avec les Playmobiles et que les scénettes pouvait être sympas, ce n'est rien en comparaison de toutes ces heures fiévreuses à construire le "truc de la mort qui tue". Même mon hamster à l'époque a pu en profiter !
Kaminos
Signaler
Kaminos
J'avoue que tu donnes graves envie.
Sirocco
Signaler
Sirocco
Tu sais quoi ? Marcus avait fait un Level One à l'époque et le jeu me faisait vachement envie. Véridique. Sauf que j'avais pas de PC à l'époque.

Too bad.
carlos-van-tairun
Signaler
carlos-van-tairun
C'est quoi ce scénar de fou furieux..., les histoires que mes playmobiles pirates ont vécues étaient toutes pourris à coté de celui ci.
je ne connaissais pas du tout mais là tu as piqué ma curiosité là.

Archives

Favoris