Le Blog de 3 Nuances 2 Geeks

Par 3 Nuances 2 Geeks Blog créé le 24/04/14 Mis à jour le 11/06/16 à 10h38

Ajouter aux favoris
Signaler
(BD-Manga-Comics)

 

Sans-titre1-702x336 

Aaaah, les vacances d'été! Une période propice pour rattraper son retard sur les nombreuses sorties du printemps ou pour se refaire un bon vieux classique, afin de vérifier si l'adage "c'était mieux avant!"a toujours un sens...Pour ma part, étant donné le retour de flamme de la série via DBZ Super et la parution chez Glénat de Jaco the galactic patrolman, l'envie de me replonger dans l'oeuvre fondatrice d'Akira Toriyama (avec Dr Slump) presque 20 ans après en avoir lu le dernier tome m'est apparu comme une évidence. Seulement voilà, au fil des tomes, un doute s'est immiscé: après toutes ces années, DB mérite t'il toujours son aura?Si le titre sortait aujourd'hui, serait il le phénomène de société qu'il fut dans les années 90?Les jeunes d'aujourd'hui seraient ils aussi conquis que le furent les trentenaires actuels? En un mot: DB est-il has-been?

  • Un kaméhaméha graphique?
 

42 tomes, des millions de volumes vendus, une série TV et des films à foison, des dizaines d'adaptations en Jeu vidéo... Pas facile de s'attaquer à un tel monument du shonen manga sans se souvenir de tout ce que ce titre a pu apporter à la pop-culture, la manière dont ce titre a permis au manga de percer à l'international. Disons le tout net: sans DB, nous ne serions pas là à disserter sur les multiples sorties qui inondent les étals de nos libraires préférés, c'est une certitude! Non pas que d'autres titres de grande qualité et grand public soient sortis par la suite (One piece en premier lieu), mais DB a bénéficié d'une période propice où toute une génération d'ados attendait une nouvelle manière de voir la bande dessinée, un nouveau souffle. La BD franco-belge, malgré ses qualités, n'a pas senti le vent tourner et le manga, avec Gôku en figure de proue, s'est engouffré dans la brèche. Que ce soit le découpage, taillé au cordeau, le chara-design, distributeur officiel de charisme quelque soit l'importance du personnage, ou les cadrages impeccables, tout est fait pour rendre la lecture agréable et parfaitement lisible, malgré un nombre impressionnant de combats. Mais cette quasi-perfection technique très cadrée a les défauts de ses qualités: le public d'aujourd'hui a été habitué à ce que les codes narratifs soient triturés dans tous les sens, à coup de double-pages dévastatrices et de personnages sortant du cadre, ce qui rend la lecture de DB parfois trop "sage" et "conventionnelle". Question de style me direz-vous, mais il est indéniable que l'aspect révolutionnaire du titre s'est évanoui avec le temps...

 

 

  • Nekketsu jusqu'au bout
 

Dragon Ball est considéré, à juste titre, comme l'archétype du shonen nekketsu. Pour les deux du fond qui ne suivent pas, le nekketsu est une catégorie de shonen où le héros évolue souvent par la force de ses poings et croit dur comme fer au dépassement de soi. Un genre qui a ses codes et ses passages quasi-obligés tels que des tournois (plus ou moins déguisés selon les titres) ou la succession d'ennemis comme autant de paliers à atteindre pour atteindre la plénitude. Schéma simple voire simpliste selon le talent de l'auteur (Hiro Mashima, si tu m'entends...) mais qui demande à ce dernier une certaine dose d'imagination pour réussir à créer un univers suffisamment accrocheur et des situations diversifiées pour ne pas lasser rapidement le lecteur. Des aspects que Toriyama-sensei respecte...partiellement. Je m'explique: si l'univers de DB, inspiré d'une légende orientale, a tout pour plaire avec ce mélange de traditions et de modernité (les capsules de Bulma, la machine à voyager dans le temps de Trunks, entre autres), le bât blesse quand on commence à aborder la variété du titre passé le premier tiers de la saga: multiplication des tournois, retournements de situation abracadabrantesques pendant les combats, combattants à l'attitude régulièrement illogique et crispante... Des maux qui sont partiellement effacés par la qualité des personnages, le charisme indéniable des ennemis, et un humour qui, bien qu'il se raréfie au fil des tomes, fait mouche. Qui plus est, j'avais souvenir de liaisons entre les différents arcs pas aussi fluides qu'elles me sont apparues lors de la relecture. Un très bon point, quand on voit d'autres titres du même genre bien moins inspirés (bleach, pour n'en citer qu'un). En parlant d'arcs narratifs, la manière dont l'auteur réussit à sortir de sa routine concernant la gestion des ennemis pendant la période "Cyborgs/Cell" est salvatrice au bout d'une trentaine de tomes. En parlant de tomes: si 42 est déjà un chiffre respectable et n'empêche pas certaines baisses de régime, ces dernières sont assez courtes et ne brisent pas le rythme de lecture, ne laissant pas la désagréable impression d'inutilité de certains passages.

  • Où sont les feeeeemmmmes.... (air connu)?
 

Le shonen, s'il vise par nature les jeunes garçons dans un premier temps, a vu son lectorat se féminiser avec le temps et les mangakas se sont adaptés en apportant des personnages féminins aux rôles bien plus importants  (Nami et Nico Robin dans One pièce, Erza dans Fairy tail, Gally dans Gunnm....). Hors, même si Bulma est un personnage important, elle reste un simple soutien pour les personnages masculins. Ne parlons pas de Chichi, on ne peut plus crispante et caricaturale en matronne obnubilée par l'éducation de son fils, et pour le reste, de Lunch à Pan en passant par C-18 et Videl, si elles sont sympathiques, elles restent totalement  au second plan. Dommage, car le développement de certaines d'entre elles aurait été, à mon sens, bénéfique pour l'équilibre du titre. Car à force de s'appuyer sur des personnages masculins, hormis l'aspect "sévèrement burné" de la chose,  ces derniers ont du mal à se renouveler dans leurs attitudes: Gôku le candide, Végéta le bad boy, Piccolo le frustré, Yamcha le poids mort, Krilin la bonne poire... Même s'ils jouent leurs rôles à la perfection, on aurait aimé les voir évoluer plus sensiblement... Autre aspect un poil regrettable: alors que les unions sont multiples, c'est pas la tendresse qui étouffe nos héros...Mon côté fleur bleue sans doute, mais c'est pas avec des femmes qu'on laisse à la maison et des gamins qu'on surentraîne dès leur plus jeune âge qu'on attire les filles sans avoir à transformer son titre en shojo...En tout cas, il sera particulièrement intéressant de voir à quel point cet aspect évoluera dans Dragon Ball Super, censé être la suite directe des aventures de nos saïyens préférés...

 

 

Dragon Ball a vieilli, c'est un fait. Face aux grosses cylindrées du Jump actuelles, DB aurait du mal à faire le poids, la faute à des codes qui ont bien évolué depuis sa parution. Normal, me direz vous, il faut faire avec son temps. Mais une chose est sûre: s'il a perdu de sa vigueur, DB reste une lecture très agréable, qu'il faut prendre comme elle est: le vestige d'une époque révolue, où les héros gardaient cette naïveté qui nous manque tellement désormais. Charge à DB Super de montrer que les idoles ne meurent jamais...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Commentaires

LORD DARK FAB
Signaler
LORD DARK FAB
Dragon Ball reste et restera une legende
3 Nuances 2 Geeks
Signaler
3 Nuances 2 Geeks
Le but de l'article, comme dit au début, n'est pas de remettre en cause tout ce que DB a pu apporter au manga, mais bien d'essayer d'évaluer si son impact serait aussi grand s'il sortait aujourd'hui, en essayant de mettre de coté tout l'aspect nostalgique de la chose^^
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
A partir du moment où on ne peut pas enlever les qualités de Dragon Ball, je ne vois pas où est le problème. Certes ça commence à dater, et alors ? Quand tu regardes Naruto, rien qu'avec les codes couleurs repompés, t'as l'impression de voir Goku, Vegeta, Piccolo... Et même si Naruto (pour rester sur cet exemple là) a ses propres qualités, apparemment (car je ne suis plus depuis plusieurs années) il est tombé dans les mêmes travers que DBZ avec combats à outrances et superpouvoirs abusés et donc sans intérêt.

DB est LE modèle du shonen, tous les suivants furent des suiveurs. Perso, tant qu'à faire, je préfère l'original à la copie. Après, libre à chacun de préférer FMA si ça lui chante...

Moi en dehors de Saint Seiya, Dragon Ball, Ken, Yu Yu Hakusho et Naruto, je vois tout le reste de très loin.
Ironkiba10
Signaler
Ironkiba10
Je tombe des nues à la lecture de cet article: Par Dragon Ball, Toriyama a inventé les codes du Manga actuel. Rien que pour cette puissance narrative et cette créativité graphique, le Manga Dragon Ball devrait être hors catégorie. Dragon Ball Has Been? Dragon était concurrent avec- de mémoire: Attacker you, Captain Tsubasa, Hokuto no Ken, Hajime No Ippo, Orange Road, Wing Man, Cat's Eye puis City Hunter, Tough, toutes les productions années 80-90 de Adachi, la fin de l'ère Tezuka, Akira......Je ne vois là que des publications cultes et Dragon Ball à réussi à se démarquer. One Pièce, que j'aime beaucoup, n'affronte pas autant de concurrence si ce n'est Naruto. Il aurait aussi fallu restituer le contexte. Sinon, chapeau d'avoir écrit sur Dragon Ball.
Mr Jow
Signaler
Mr Jow
J'ai relu l'intégrale il y a 3 ans et j'ai maté les Kai au fur et à mesure de leur sortie. Et je reconnais que peu de mangas arrivent à la cheville de Dragon Ball. J'ai adoré Full Metal Alchemist mais ce n'est pas tout à fait comparable. Naruto, Bleach ou One Piece n'arrivent pas à la cheville de DB (encore que One Piece était excellentissime jusqu'à il y encore quelques tomes). Bref, Dragon Ball est un chef d'oeuvre qui a définit tout un genre, on ne pourra jamais lui enlever ça. Si vous voulez parcourir des mangas "classiques" de qualité je vous conseille Gunnm (première partie), Monster, Gantz, Akira évidemment !

En "en cours" il y a Vinland Saga, Vagabond, Tokyo Ghoul est pas mal aussi et puis Titan <3
zares
Signaler
zares
DB Super à du potentiel car ils sont pour but le retour au voyage, à l'aventure, tout comme dragon ball et moins axé uniquement sur le Combat comme DBZ. De plus quand on voit beaucoup d'anime, on se dit qu'ils ont de la place. L'aventure, la quête ne sont plus au centre des animes récent (je parle en général), donc je pense qu'ils peuvent faire quelque chose de bien.
LORD DARK FAB
Signaler
LORD DARK FAB
Là vous parlez des mangas livres , ok je ne suis pas un fana de lecture , sauf pour romans et BD Star Wars
LORD DARK FAB
Signaler
LORD DARK FAB
J'aime Dragon Ball mais cet âge d'or est révolu , le fan que je suis matte DBZ Super mais sans conviction
J'ai 34 ans et je me fais un grand plaisir de matter DB et DBZ. pour moi KAI est inutile si j'aime DBZ se n'est pas pour enfin de compte me taper des épisodes en moins.

Disons que les nouveaux graphismes sont pas mal , faut vivre avec son temps mais je n'aime pas trop l'orientation qu'a pris Super , toutes ses histoires de dieux et CIE , ok le concept d'ennemies d'une autre planete a deja été exploiter de long en large

J'aime les mangas mais je ne suis pas un vrai fan , je connais ceux passer au Club Do , quand je vais sur les sites de mangas en streaming sur 500 je n'en connais que 20 lol , jamais regarder Naruto
Je kiffe Les chevaliers du Zodiaques , la derniére serie Soul of God est moyen et assez cheap
Indianagilles
Signaler
Indianagilles
Perso, j'ai relu l'intégrale et je dois avouer que la partie où il est petit est de très très loin la meilleure. C'est la plus drôle, celle où les combats sont le plus intéressants (du kung-fu quoi !), là où les personnages sont le plus intéressants et développés, là où il y a... du texte quoi aussi. Après c'est quand même un peu du n'importe quoi.
Badalamentis
Signaler
Badalamentis
Dragon Ball en manga c'est surtout une narration et un découpage exceptionnel, y'a peu de manga qui lui arrive à la cheville à ce niveau, faudrait voir à pas l'oublier non plus.
XxggxX
Signaler
XxggxX
@3 Nuances 2 Geeks : Je comprends... ^^ Il faut dire qu'aujourd'hui, la génération naissante est quand même baigné dans le manga & animé en France et à l'allure où les titres sortent ou continuent, DB s'efface petit à petit. J'étais un très grand fan de DB quand j'étais gamin (je me rapelle l'échange de cassettes avec les autres de mon quartier ^^) et je le suis toujours car j'en garde de très bon souvenirs mais aujourd'hui, je me refuse à regarder par exemple les nouveaux films et DBS car honnêtement, je sens que je vais finir par ne plus aimer ce que je vais voir et au final, peut-être dégradé l'image et les souvenirs que j'ai de la série originale. J'ai grandi, nous avons grandis... Pour moi, mes goûts se tournent désormais vers le Seinen voir le Josei qui sont beaucoup plus mature, plus "la tête sur les épaules" sans des pouvoirs extra-normaux, je pense même avoir fait une overdose de Shonen à la longue...

C'est comme, par exemple Gundam. Pour l'anniversaire de la série, l'auteur original de la franchise est revenu pour le scénario... de Gundam reconguista G. Tout le monde pensait assister à une grande oeuvre puisque c'est le monsieur à l'origine de la franchise entière (fin années 70 il me semble) mais la chute a été rude car son style n'a pas changé et la comparaison avec les autres animés d'aujourd'hui (et les séries dernières séries Gundam) à fait pâle figure.

Je veux dire, il faut prendre en compte que la génération "shônen" d'aujourd'hui a évolué. Même si les bases ont été imposé par DB, la plupart des shônen d'aujourd'hui ont ce sentiment moins "niais" ? Je ne sais pas comment exprimer ça mais on pourrait dire qu'aujourd'hui, si DB sortirait pour la première fois, il aurait de gros défauts, des défauts qui étaient balayer par la moindre mesure et la non-internationalisation dont faisait preuve les sériés de l'époque. Même si les shônen d'aujourd'hui sont basé pour la plupart sur DB, ils ont su faire grimper avec le temps, la barre plus haut scénaristiquement parlant, niveau chara design aussi... Le public n'a plus du tout la même réceptivité qu'à l'époque.

Moi, je me demande si la meilleur façon de faire revenir DB n'aurait pas été plutôt de rendre le tout plus mature ? On peut pas dire le contraire, à la vue des commentaires sur les sites et autres, les spectateurs d'aujourd'hui sont des anciens fans de la série en très grande majorité et leurs attentes ont évolués, leurs goûts... N'est-ce pas prendre de trop gros risque que de continuer dans le même genre ? Je sais que c'est l'origine de la série mais avec le temps qui passe, c'est quand même prendre le risque de dégradé l'oeuvre original, non ? C'est comme ce que le titre indique "Un culte en péril ?".

Il va falloir s'y faire, DB n'est plus capable d'assurer le show surtout au Japon où la série est très loin derrière les attentes des Japonais et dans les différents classement, elle se classe presque à la 10ème place parmi les autres animés de cet été...
HuungryJoker
Signaler
HuungryJoker
Oui effectivement, "Buster Keel", j'ai lu les 3 premiers tomes mais... c'est vrai que j'ai eu la même impression : lire une contre-façon de Fairy Tail (qui lui même baisse de qualité exponentiellement).

Sinon ça fait plaisir de lire un article comme ça, surtout à l'heure actuel où nous sommes envahis de divers shonen.
3 Nuances 2 Geeks
Signaler
3 Nuances 2 Geeks
J'ai eu envie de faire cet article suite à une anecdote: j'etais dans ma librairie habituelle quand je vois mon libraire s'escrimer à conseiller divers shonens (dont certains franchement médiocres) à un jeune garçon sans jamais mentionner DB. Je me suis immiscé dans la conversation en le proposant au gamin, qui m'a bien fait comprendre que c'était un truc de vieux, pour finalement choisir Buster keel, un ersatz de fairy tail, ce qui m'a un peu fendu le coeur...
HuungryJoker
Signaler
HuungryJoker
Le truc aussi, c'est qu'Akira Toriyama fait parti de ceux qui ont posé les bases du shonen actuel, alors est-ce vraiment raisonnable de le comparé justement à One Piece par exemple ? Un poid lourd du moment mais dont on sent qu'il repose entièrement sur des bases instaurés des années 80.
Car One Piece, Naruto etc.... serait-il ce qu'ils sont si DB n'avait pas été créé ? Et quand je lis Jaco ou encore Katsuraakira [collaboration entre Katsura (Video Girl Ai et Zetman) et Akira], je trouve personnellement que son style traverse les époques (pour l'instant du moins).

Alors effectivement, les plus jeunes d'aujourd'hui qui commencent avec Naruto, ou Fairy Tail trouverons peut être que Dragon Ball est une version simplifié, un simple vestige de leurs shonens du moment qu'ils apprécient tant (J'ai déjà entendu des phrases tel que : "Dragon Ball c'est vraiment qu'une copie de Naruto").
Cosmic
Signaler
Cosmic
J'ai du mal aussi avec la naïveté, au bout d'un moment c'est un peu trop. Sinon je suis entièrement d'accord concernant les personnages féminins.
XxggxX
Signaler
XxggxX
Entièrement d'accord. Par contre "où les héros gardaient cette naïveté qui nous manque tellement désormais." ça dépend pour qui, dans mon cas, j'en ai tellement lu et vu que cette naïveté, je ne peux plus du tout l'encadré. ^^
BarryWhite
Signaler
BarryWhite
ça fait plaisir de lire cet article... je pensais être le seul à avoir une pensée forte pour les tous premiers épisodes de cette saga... C'est ce que j'ai aimé le plus dans DB... à partir de DBZ, c'était tout autre chose... mais ce n'était plus pareil, c'était un virage à 180°... mais à choisir, je préfère la fraîcheur et l'humour de DB... que ce soit en anime ou en manga, les deux se valent !
fabsensei45
Signaler
fabsensei45
ne pas comparer l incomparable .....
hiko
Signaler
hiko
Rien ne pourra effacer la fraîcheur, la puissance du trait, le fin mélange d'humour/baston/fantastique des 17 premiers tomes de la série. La suite n'est qu'un éternel recommencement marketing dont DragonBall Super semble être l'ultime prolongement.
Belziane
Signaler
Belziane
Il a perdu, suffit que je regarde Gohan passé en mode SSJ2 et c'est bon je comprends ce que j'aime dans le shônen...

Archives

Favoris