>
>
>
Je jour où j'ai vaincu un joueur japonais
est à vous

Je jour où j'ai vaincu un joueur japonais

l'histoire d'une quête absurde
Signaler
Par velkios - publié le
Image
chaque joueur construit sa mythologie personnelle faite de héros et d'ennemi à vaincre ; cet article est juste l'histoire de ma quête à moi ...

 

Comme un refrain bien connu je suis un joueur qui arrive tout droit de la préhistoire vidéo ludique. Et si c'est un fait banal déjà éculé, partagé avec ceux de ma génération ça ne m'empêche pas de le trouver signifiant et plutôt poétique alors je me permets de le dire. Je sais aussi que certains joueurs plus jeunes ne réalisent pas ce que ça implique d'avoir découvert les jeux vidéo à l'époque où l'adversaire / partenaire - humain - ne pouvait se trouver ailleurs qu'au bout du padde inséré dans le port 2 de la console. Surtout que j'étais un joueur exclusivement de console qui ne savait rien des joies et des affres du réseau.

 

Dans un sens on jouait en vase clos, certes avec des amis mais sans pouvoir s'ouvrir à d'autres joueurs. Dans ce vase clos du face à face, notre imaginaire - en tout cas le mien - construisait des mythes qui généraient des rêves de gamer, parmi eux il y avait l'idée d'affronter un joueur japonais. Pour l'amateur de jeux vidéo et surtout le joueur de Street Fighter II - que j'avais sur Super Nes, acheté en import 900 Frs avec le gros adaptateur - le joueur japonais est aux jeux vidéos ce que le footballeur brésilien est pour le football ; un mythe de l'excellence, un joueur expert baignant dans la quintessence de cet univers de jeux vidéo. L'idée en elle-même était d'affronter un japonais pour lui prouver ma valeur - j'avais déjà du mal à battre mes amis donc je ne me faisais aucune illusions sur mes aptitudes à manier Guile - mais de jouer avec lui pour avoir la sensation d’appartenir un instant à sa réalité.

 

Ce drôle de fantasme c'était aussi pour moi une façon de me représenter ce que pouvait être une forme d'apogée de la passion que j'avais pour les jeux vidéo. Je croyais que de partager le même instant de jeu avec ce qui était le modèle référent des passionnés ; l'otaku amateur de salle d'arcade et expert en jeu vidéo depuis sa tendre enfance, me donnerait une sensation d'aboutissement de ma passion et que je pourrais dire j'ai réussi - sauf que je n'étais pas capable de dire ce que j'avais réussi ; avais-je réellement réussi quelque chose de notable ... -. Je reconnais que ça ne veut pplus dire grand chose aujourd'hui parce que maintenant avec les jeux en réseau, les MMO, l'adversaire humain est partout, partout dans le monde on trouve des joueurs assis devant leur écran pour joueur avec nous, l'adversaire n'est plus dans le port manette 2 de la console mais il est partout et rien n'est plus banal que d'affronter des gamer du monde entier - est-ce là un signe de la mondialisation vidéo ludique ? - . Ayant commencé à jouer jeune, j'ai eu le temps de m'imprégner de cette sacralisation du joueur japonais avant d'en affronter un pour la première fois.

 

Cette première fois a eu lieu sur la DS - donc il n'y a pas si longtemps - et sur le jeu Mario Kart précisément. Je passais la soirée avec un ami lui aussi passioné et on avait passé une bonne partie de la soirée à essayer de connecter ma DS à ma Livebox. On allait enfin pouvoir affronter un adversaire humain se trouvant quelque part dans le monde. La console a cherché un long moment un adversaire et le hasard - ou l'horaire tardive - a voulu que l'on tombe sur un japonais. Pour la première fois - non sans un certain frisson - j'allais pouvoir affronter un japonais dans un jeu vidéo. L'histoire retiendra que je n'ai vu son kart que quelques secondes avant qu'il ne me distance avec une certaine insolence. Et les courses suivantes n'ont pas connu plus de réussite de ma part ; fidèle à l'idée que je m'en fais, le joueur japonais était bien meilleur que moi - et pourtant je croyais me défendre sur Mario Kart, enfin le croyais-je - et ces défaites correspondaient bien à ce que j'avais imaginais. Une branlée internationnale, c'est ce que j'avais imaginais, c'est ce que j'avais. 

 

Mais pour en revenir au titre de cet article, il y a bien eu un jour où j'ai battu un joueur japonais. Et comme le hasard est parfois assez beau, c'est arrivé sur Super Street Fighter IV et je jouais ce jour là avec Guile - que je joue depuis tout ce temps, à croire que j'ai fini par m'améliorer -. Ce n'était pas le premier japonais que j'affrontais mais tous les autres m'avaient battu, mais celui-ci a perdu, il a perdu contre moi ! Et même si ça peu paraitre con, j'étais ému, oui ému de gagner contre un joueur japonais. Et je me fous de savoir si derrière cet identifiant japonais il y avait un gamin de 8 ans ou un expert de versus figthing, je peux enfin le dire, j'ai battu un joueur japonais. Il m'aura fallu plus de 15 ans entre le moment où l'idée d'affronter un joueur japonais - avec le sens dont j'investissais dans cet acte - m'est venue et le moment où j'ai battu mon premier un joueur japonais. Sincèrement ça fallait le coup d'attendre, ne serai-ce parce qu'en écrivant cet article, j'ai une véritable émotion qui me serre la gorge et cette émotion-là me fait plaisir.

 

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 338,28 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
11 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (11)