>
>
>
Joueurs et éditeurs : tous responsables.
est à vous

Joueurs et éditeurs : tous responsables.

Les joueurs peuvent et doivent changer les choses.
Signaler
Par Rockolarea - publié le
Image
Au moment où Activision-Blizzard, leader mondial de l’édition de jeu vidéo, annonce de nouvelles annulations et de nouvelles fermetures de studios, la grogne des joueurs se fait entendre encore une fois.

Cette grogne récurrente ne semble pas inquiéter pour autant la filiale de Vivendi ni ses dirigeants (Robert Kottick en premier lieu)  qui ne paraissent pas déroger à leur ligne stratégique de recentrage de l’activité sur un nombre limité de licences à haut revenu. Alors forcément, les joueurs se sentent floués, dépossédés de séries mythiques qui leurs sont chères, et surtout pris pour des imbéciles par un géant de l’édition dont le seul but ne semble être que le profit. Activision-Blizzard semble donc complètement déconnecté de ses consommateurs et le fossé s’agrandit de trimestre en trimestre.

L’histoire économique a prouvé depuis les débuts de la révolution industrielle qu’une entreprise qui ne contente plus ses consommateurs est vouée à l’échec par l’assèchement progressif des débouchés pour ses produits. Les exemples en sont nombreux et on pourra notamment citer Kodak, dont les appareils photos argentiques ont vite été évincés par les appareils numériques de la concurrence, provoquant la chute d’une entreprise qui semblait jusque-là intouchable. L’industrie du jeu vidéo connaît également son lot d’exemple malheureux : Sega, Infogrammes et consort ont tous raté une évolution fondamentale du marché provoquant ainsi leur chute.

Pourtant, et malgré l’impression d’une rupture avec son marché, Activision-Blizzard a publié la semaine dernière le meilleur chiffre d’affaire de son histoire avec un exercice 2010 s’élevant à 4,45 milliards de dollars contre 4,28 en 2009 (soit une progression de près de 4%). Les chiffres du résultat net de l’entreprise ne me sont pas disponibles, mais on peut imaginer qu’ils suivent peu ou prou la même tendance. Activision-Blizzard serait-elle donc l’exception à la règle économique de la rencontre de l’offre et de la demande ou la rupture de l’éditeur avec son public n’est-elle qu’une trompeuse illusion ? Il semble bien qu’il nous faille choisir la deuxième réponse à cette question fondamentale.

Les ventes astronomiques d’un Call of Duty: Black Ops, qui tutoient les 20 millions d’unités, prouve qu’il existe bien un marché de joueurs friands d’expériences stéréotypées à grand spectacle, annuelles et mettant l’accent sur l’expérience multi-joueurs. Que chaque nouveau Call of Duty batte des records de ventes est une preuve que les consommateurs de jeu vidéo que nous sommes sont prêt à débourser 70€ tous les ans pour profiter de cette expérience. Il est donc tout à fait normal qu’Activision-Blizzard, qui avant d’être un éditeur de contenu vidéoludique est une entreprise, et donc un acteur économique dont la raison d’être est le profit, choisisse d’axer sa stratégie globale sur un nombre limité d’IP, mais dont le succès économique est assuré. Agir autrement serait une aberration économique qu’aucun dirigeant d’entreprise ne saurait justifier. L’annulation définitive de la série des Guitar Hero et des True Crime n’est donc qu’une conséquence logique de cette stratégie, elle aussi logique.

Alors bien sûr on pourra reprocher au géant de ne pas réinvestir ses profits dans la création de nouvelles licences, de créer de nouveaux studios, d’apporter de nouvelles idées à une industrie qui commencent à épuiser tous ses poncifs.  Il est indéniable que la plus grande partie de l’investissement créatif d’Activision va vers le soutien de licences annuelles productives, dans le soutien de leur développement accéléré et dans des campagnes marketing qui n’ont rien à envier aux plus grands blockbusters hollywoodiens. Mais, pourquoi cette réticence à investir dans la nouveauté. D’où vient cette risquophobie exacerbée qui tue peu à peu la création vidéoludique ?

J’entends déjà toutes les voix des joueurs passionnés hurler à tous vents que le risque est trop cher et qu’Activision préférera toujours le profit certain à celui hypothétique d’une nouvelle licence. C’est sans aucun doute une des raisons de cette aversion pour le risque d’Activision. Mais cette aversion à une source, une cause profonde et cette cause c’est nous, les joueurs, qui par notre comportement de consommateurs entretenons cette situation.

 Les échecs commerciaux de jeux novateurs comme Mirror’s Edge, MadWorld ou Dead Space premier du nom sont la preuve que l’innovation n’est pas toujours récompensée par le joueurs malgré un soutien de la presse et une volonté véritable de l’éditeur de proposer des expériences nouvelles. L’année 2008 d’Electronic Arts a été littéralement plombée par l’échec de deux jeux dans lesquels l’éditeur avait beaucoup investis mais qui n’ont pas reçu le soutien escompté d’un public qui réclame pourtant à corps et cris de la nouveauté. L’année d’après Call of Duty : Modern Warfare 2, suite réussie mais classique de Call of Duty 4: Modern Warfare, explosait tous les compteurs de l’industrie. Comment voulez-vous que devant cet état de fait un éditeur soucieux de sa survie économique continue à prendre des risques.

Alors, il est temps que les joueurs prennent leurs responsabilités et qu’ils comprennent que l’acte d’achat est un acte militant. Car il est clair que le jour où la série des Call of Duty ne sera plus la vache à lait qu’elle est pour le moment, Activision n’hésitera pas une seule seconde à l’arrêter elle aussi. Il est temps que les joueurs qui conspuent Activision sur les forums la journée pour se retrouver sur les serveurs de Call of Duty : Black Ops le soir même se remettent en cause et choisisse une attitude logique avec leurs revendications. Il est temps que les joueurs sachent également prendre le risque en achetant un jeu innovant plutôt que de tomber dans l’achat rassurant d’une resucée éternelle de la même formule.

Les éditeurs ne sont pas des enfants de cœurs ni des œuvres de charité.

Mais, très chers compagnons joueurs, il est grand temps de prendre nos responsabilités.

Et moi le premier.  

Arthur

 

Tous mes articles sur mon blog.

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 271,25 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 48,85 €
7 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (7)