est à vous

Shenmue – Éloge de la fadeur n°1

Le deuil et l’évaporation du monde
Signaler
Par Poisan - publié le
Image
Sélectionné par la rédaction

Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog.

La "fadeur", idée philosophique orientale, traverse toute la série "Shenmue". J’ai décidé de m’appuyer sur cette notion pour décrire mes souvenirs personnels de ces deux jeux indépassables.

Dénuée du sens péjoratif qu'elle peut avoir chez nous, la fadeur est une constituante des philosophies orientales. Elle dénote une expérience de l'existence sans oppositions d'émotions ou de concepts extrêmes. Tout concourt à une harmonie du monde, et à un équilibre des êtres.

Longtemps je me suis amusé de la raideur de Ryo Hazuki, de ses expressions faciales monotones, de la platitude de sa voix, de son insensibilité apparente malgré les circonstances dramatiques qu'il traverse, de son laconisme légendaire face au vendeur de la superette (« This. » © Shenmue 1), de son détachement qui pourrait passer pour de la nonchalance si l'on ne connaissait pas son sens de l'honneur et du devoir.  Adolescent lors de la sortie du premier opus, j'ai pu me demander parfois si Ryo comprenait vraiment tout ce qui se passait autour de lui.

Habitué à l'excès et à la surenchère, le jeu vidéo a connu peu de héros aussi dépassionnés que Ryo Hazuki. Du moins en apparence. Car ce jeune homme qui a le regard dans le vague, qui n'offre aucune réponse à la fille qui l'aime, qui marche tel un zombie éthéré dans les rues grises de son quartier, ce jeune homme hagard qui glande devant les machines à sous et les distributeurs de jouets en plastique, qui se désintéresse des émotions de ses proches mais se prend d'affection pour un chat abandonné, ce jeune homme (qui ressemble à ce chat) fait l'expérience du deuil. Du deuil et de son incommunicabilité, de sa dureté, de la responsabilité filiale qui en découle, et du vertige permanent qui se pose sur son monde quotidien.


Ryo Hazuki, un air de James Dean moins la fureur de vivre

On le sait, la vengeance est au cœur de l'aventure dans Shenmue. Ryo Hazuki est obsessionnel, il ne pense qu'à une chose : retrouver l'assassin de son père. Il en cauchemarde même abondamment. Mais au lieu de traiter cette pulsion de vengeance sur le mode habituellement choisi par les jeux vidéo, Yu Suzuki inscrit son œuvre dans un régime parfaitement réaliste. Ryo ne parcourt pas la ville avec un katana prêt à trancher décors et ennemis, il ne fonce pas sur sa moto en criant « I will have my revenge », il n'invoque pas tous les démons de la terre (a-t-il les cheveux trop courts ?) pour mettre à feu et à sang le port de Yokosuka. Bien au contraire, il inspecte son quotidien avec beaucoup d'application. Le monde qu'il a toujours connu, il le perçoit maintenant avec une acuité encore plus fine, une attention redoublée, une hypersensibilité de tous les instants.


Au bout de la rue fantôme, le Tomato Store

Ce soin du détail contre tout artifice spectaculaire donne à Shenmue son atmosphère unique et sa vision si personnelle. L'obsession de Ryo s'inscrit dans la plus grande banalité, voire trivialité. Il ne cesse de répéter, pour faire référence au jour du crime, « on that day » : expression si peu précise pour nous, mais si évidente pour lui, qu'elle nous paraît forcément comique (pour preuve, ce sketch hilarant de Mega 64). Ryo est vampirisé et le monde autour de lui ressemble à celui qu'il a toujours connu, mais désormais empreint d'une teneur virtuelle. Les passants vivent leur vie, mais ont tendance à disparaître au détour des rues. Leurs visages sont distincts, mais leurs corps se déplacent souvent de la même manière, avec les mêmes animations. Cette étrange évaporation du monde est le fruit du jeu vidéo en tant que média, de ses textures incertaines et de son étrange redondance, de ses bugs comme de ses imperfections techniques. L'esthétique tout entière de Shenmue est tournée vers ce vertige virtuel. En s'appuyant sur des formes purement vidéoludiques, Yu Suzuki nous donne l'expérience d'une réalité déformée par la vision d'un jeune adulte secoué par le deuil.

La mort est le début de l'aventure. Et dans Shenmue, comme dans les philosophies orientales, le trajet compte plus que la destination. Ainsi, Ryo s'apprête à voir le monde sous un angle nouveau, à faire l'expérience de l'insaisissable, et à se lancer vers l'âge adulte.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
46 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (46)