est à vous

Fan-fiction Soul Calibur IV

Rencontre à Jyurakudai
Signaler
Par DarkZem13 - publié le
Image
Le temps était froid et sec, la villa de Jyurakudai était inhabitée et entourée de neige fraîche. Mitsurugi pouvait néanmoins sentir, au-delà de ce calme apparent, le parfum de la vengeance qui semblait roder dans la maison. Il ne l’avait que trop souvent humé chez ses ennemis…

Il avait eu vent de rumeurs, et il ne pensait pas avoir à rentrer dans son Japon natal afin de glaner de nouvelles informations. Jusqu’à cette nuit où il avait reçu la visite impromptue d’un mystérieux guerrier qui lui laissa ce message avant de s’enfuir dans la pénombre: « Ta quête passe par Jyurakudai… »

Sa quête toujours inachevée, et son désir de progression toujours insatisfait, il ne pouvait refuser une telle invitation. Il attendait toujours de rencontrer l’adversaire qui lui apporterait la réponse à ses questions…

Arrivé sur le toit de cette maison qui paraissait inhabitée, il trouva face à lui une superbe femme qui semblait l’attendre de pied ferme. Coiffée d’une belle chevelure blonde, elle était vêtue d’un magnifique kimono rose à manches longues, et portait à son flanc une ombrelle. Mitsurugi savait par expérience que ces objets pouvaient dissimuler des armes terrifiantes, comme les sabres lai.  Il croisa le regard déterminé, vengeur et mélancolique de la fille. Son sabre Shishi-Oh réclamait du sang, et semblait s’agiter dans son fourreau.

Après quelques minutes d’observation, elle commença : « Heishiro Mitsurugi… Enfin, nous nous rencontrons… » Elle n’avait pas besoin de le lui dire, Mitsurugi avait déjà compris à son regard que la femme n’attendait que lui, et que son désir de vengeance la consumait. Son art du sabre lui avait appris à être calme, mais cette fois, il sentait que c’était différent des adversaires qu’il avait pu vaincre lors de son périple. Et qu’il devrait se méfier. Son excitation était à son comble, il comprit que sa quête avait un sens. Même si ce n’était pas le Chevalier Azur qui se dressait face à lui, il sentit que son adversaire serait à la hauteur.

« Cet endroit ne te dit rien ? » lui dit soudainement la femme en intensifiant son regard. Pris de court, et plongé encore dans ses pensées, Mitsurugi réfléchit quelques secondes avant de lui répondre : « J’ai beaucoup voyagé, je suis un vagabond. Cet endroit ne m’est pas plus familier qu’un autre… Que me veux-tu ? » C’était un mensonge. Comme son illustre prédécesseur Miyamoto Musashi, il essayait par tous les moyens de déstabiliser son adversaire. Mitsurugi connaissait très bien ce lieu. Il y avait jadis affronté un homme qui maîtrisait à la perfection l’art du battoujutsu. Ce combat était resté dans sa mémoire comme l’un des plus instructifs de sa vie, et respectueux de la valeur de son adversaire, il n’avait pas osé le tuer, et lui avait laissé la vie sauve, sans lui faire toutefois l’offense de l’aider à se soigner.

C’est donc sans grande surprise qu’il vit le visage de la femme s’empourprer de colère. Elle porta la main à son ombrelle, et se mit en position de combat. Elle ne chargea pas, mais déclara : « Je me nomme Setsuka, et tu es l’assassin de mon maître ! Mon épée boira ton sang et assouvira ma vengeance ! » Mitsurugi éprouva alors un sentiment enfoui dans ses entrailles depuis des lustres: la tristesse. Il était navré de savoir cet adversaire mort, mais il n’avait alors pu faire autrement…

Cependant, il ne put s’empêcher de sourire… La partie de lui-même qui cherchait la perfection par la Voie du sabre brûlait d’envie devant cet adversaire. Animée par la vengeance, Setsuka n’en serait que plus redoutable. Tout en fermant les yeux, il dégaina Shishi-Oh, le saisit des deux mains et se mit en position. Il regarda alors Setsuka et lui déclara : « Quoique tu me veuilles, j’ai une quête à mener, donc si tu le veux bien, arrêtons les formalités et finissons-en ! » Setsuka sourit à son tour : « Je n’attends que ça… »

Elle se mit alors à charger rageusement son adversaire. Mitsurugi bloqua assez facilement les coups, mais parut surpris par la vitesse de Setsuka. Lorsqu’elle finit sa salve, elle se mit en retrait, et reprit sa position initiale, qui n’était pas sans rappeler à Mitsurugi sa position de la Relique.

Après ce court échauffement, les adversaires se jaugèrent du regard. Ce round d’observation dura un bref moment, chacun attendant que l’autre attaque. Setsuka avait semble-t-il décidé d’attendre l’offensive de Mitsurugi. Méfiant, ce dernier chargea en retenant quelque peu son coup. Mal lui en prit, parce qu’à l’aide de sa vitesse fulgurante, Setsuka para et avança, lui assénant trois taillades au ventre qu’il ne put contrer.

Complètement décontenancé par cette attaque, il porta les doigts à ses plaies qui n’étaient pas mortelles, mais juste superficielles. Il comprit alors que Setsuka voulait savourer sa vengeance, et qu’une mort expéditive ne lui conviendrait pas. Ce serait un combat peut-être encore plus difficile qu’il ne pensait…

Il se mit à frissonner, grisé par la valeur de son adversaire. Il se remit en position de combat, et attaqua. Setsuka et Mitsurugi se rendaient coup pour coup, faisant jaillir des étincelles de leurs sabres, et concluant leurs attaques par des cris rauques. L’opposition des styles était belle à voir et à entendre. Mitsurugi profitait de sa capacité à lutter à mi-distance, pour empêcher Setsuka de pénétrer sa défense, et de lui faire mal.

Les deux combattants semblaient de valeur égale, et peu de coups touchaient au but. Setsuka atteignit Mitsurugi aux bras quelques fois sur des contre-attaques éclairs, et passait le plus clair de son temps à attendre la faille dans le jeu de son adversaire. Pour gagner en rapidité au corps-à-corps, Mitsurugi n’hésitait pas à user de sa position de la Brume pour maintenir la pression sur Setsuka, et l’empêcher de le prendre en défaut sur ce plan-là.

Les yeux de Setsuka étaient toujours aussi rageurs, et réclamaient vengeance. Cependant, Mitsurugi ne put s’empêcher d’y lire autre chose, de plus profond et de plus humain. Il lui semblait qu’imperceptiblement, Setsuka retenait ses larmes. Des larmes qui ne semblaient pas avoir uniquement le goût de la mort, mais aussi de la tristesse et de la mélancolie. Soudain, tout devint clair pour Mitsurugi : cette femme avait perdu plus qu’un maître, ou un père ; il lui avait enlevé l’amour de sa vie. Cette pensée l’attristait, tandis qu’il continuait à en découdre avec Setsuka, dans un combat toujours aussi indécis et excitant.

Il avait compris le sens que ce duel revêtait pour lui : donner une seconde chance à cette femme en lui offrant la possibilité de retrouver le chemin de la vie. Et ce n’est pas en se laissant mourir de son épée qu’il y parviendrait. Il devait lui donner une leçon, et la mener vers la voie de la vérité.

« Ton maître était un adversaire remarquable, je n’ai jamais voulu sa mort… » dit-il lors d’une courte pause que les deux rivaux s’accordèrent après une longue succession de coups. « Tais-toi, chien ! Tu l’as laissé mourant, ici même ! Tu n’as rien fait pour le sauver ! Tu l’as vaincu, et tu es parti, sans rien dire, ni faire ! » lui répondit-elle alors qu’une boule naissait dans sa gorge. Mitsurugi lui répondit avec douceur et sur un ton persuasif : « Crois-tu vraiment qu’un homme tel que lui aurait supporté l’idée que son vainqueur ait de la pitié ? » Setsuka se rappela alors les mots de son maître : « Ne cherche pas à me venger, ce combat a été l’un des plus excitants de ma vie… » Elle se mit à douter, mais son cœur lui rappelait toujours sa soif de sang. Mitsurugi le lit dans ses yeux, et se dit qu’il était un peu dans la même situation : il avait jadis cherché à se venger de cette maudite arme que représente le fusil, et il avait en lui ce morceau de Soul Edge qui continuait à le hanter, et à lui demander de l’abreuver de sang. Lui non plus ne réagissait pas toujours aux désirs de sa raison, et comme Setsuka, il cherchait une réponse…

Il comprit alors que le meilleur moyen d’aider cette femme était de lui faire honneur, et de lui faire comprendre qu’elle pouvait chercher un autre but que la vengeance.

« Que cherches-tu donc, Setsuka ? A me tuer ? C’est donc là ton seul but ? Je ne pense pas que ce soit le genre de choses que ton maître t’ait enseignées.

-Je suis comme toi, à la recherche de réponses. Nous avons tous une quête à mener. La mienne, c’est d’avoir ta tête !

-Tu as raison sur un point, nous avons tous une quête à mener. Mais contrairement à toi, je ne cherche qu’à me prouver ma valeur. Je ne demande la mort de personne. J’ai moi aussi souffert, et j’ai trouvé une paix relative dans le pardon et dans la compréhension de mes vieux démons. Pour mener à bien ma quête, il me faut rencontrer des gens de ta valeur. Alors que toi, tu es seule avec ta colère et ta haine… »

Setsuka ne put s’empêcher plus longtemps de retenir ses larmes. Elle ne put rien répondre à Mitsurugi, et la colère semblait disparaître petit à petit des ses yeux, pour laisser place au regret et à la tristesse.

« Tu m’as aidé, et je t’en remercie, Setsuka. Laisse-moi à présent te venir en aide à mon tour » dit Mitsurugi tout en rangeant son sabre dans son fourreau, et en adoptant la position de la Relique, dans une posture défensive, prêt à contre-attaquer.

L’issue du combat allait se décider sous peu… Les deux adversaires avaient changé de sentiments en l’espace de quelques minutes, et ils avaient beaucoup appris sur eux-mêmes. Cet affrontement resterait gravé dans leur mémoire, si toutefois il les laissait vivants… Setsuka n’attendit pas longtemps avant de partir à l’assaut. Dès qu’il la vit s’élancer, Mitsurugi sut que le combat était gagné; le regard de Setsuka était empli de doute, et son attaque manquait de maîtrise et de vitesse. Il dégaina alors rapidement son sabre, para avec force l’assaut de son adversaire, et enchaîna avec son attaque de la Fausse Purification. Trois coups de sabre fulgurants et alternés atteignirent le torse de Setsuka qui, sous le poids de cette contre-attaque, tomba au sol à plat ventre.

Debout face à elle, Mitsurugi rengaina tranquillement son katana. Il avait retenu ses coups, et il savait que Setsuka survivrait. Elle s’en tirerait avec des cicatrices, mais ses jours n’étaient pas en danger. C’était la leçon qu’il voulait lui enseigner : le pardon et le goût de la vie.

Il ne doutait pas un seul instant qu’elle comprendrait pourquoi son maître n’avait pas réclamé vengeance. Elle aussi venait de perdre un combat plein d’enseignements face à Mitsurugi, et il lui avait laissé la vie sauve, parce qu’il avait jugé qu’elle le méritait.

Setsuka gémissait de douleur sur le sol de ce lieu magnifique, tandis que Mitsurugi lui dit : « Vis, Setsuka. Ne laisse plus la colère et la haine obscurcir ta foi. Je pense que tu as enfin trouvé la réponse à ta question. Je repars en quête de ce Chevalier Azur… »

Il quitta lentement la villa, avec le même sentiment que celui qui l’avait habité la dernière fois qu’il fut présent en ces lieux…

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 189,18 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €