est à vous

La borne d'arcade Minitop

Signaler
Par bosscarnage - publié le
Image
Que faire quand on est fan d'arcade mais qu'on a pas les moyens de s'acheter l'objet de ses rêves. Le fabriquer de ses propres mains bien sur !

 

Bonjour à tous.

Comme beaucoup de fan de JV de ma génération, les bornes d'arcade ont fait partie intégrante de mon éducation vidéoludique. Et comme beaucoup, en posséder une a longtemps été un rêve inasouvi... Jusqu'à il a environ 2 ans 1/2, date à laquelle je me suis lancé dans la construction de mon 1er bartop maison. J'en avais alors profité pour documenter la chose, espérant par la même motiver d'autres fans comme moi ne souhaitant pas devoir vendre un rein pour assouvir leur vieux rêve et écrire un article sur gameblog, article que vous trouverez ICI.

 

2 années ont depuis passé, et j'ai continué de me faire la main en construisant des bartops entièrement à la mano, à peu près un par an. Ci-dessous 2 de mes 3 créations :

  

Il s'agit à chaque fois de bartop 2 joueurs.

La dernière en date, la "Back To The Future" fut la 1ère à être propulsée par un raspberry, avec la distribution recalbox, ce qui me permit de me faire la main sur cet OS au point de relativement bien le maitriser. Plus je m'appropriais cette ingénieuse petite machine, et plus ses possibilités gigantesques s'ouvraient à moi. Si une si petite machine peut faire aussi bien tourner des jeux rétro alors pourquoi ne pas l'intégrer dans des bornes plus petites ... genre vraiment plus petites. 

Au détour de mes pérégrinations sur les forums de bricoleurs, d'amateurs d'arcade et d'utilisateur de Recalbox, je tombai sur plusieurs Work In Progress concernant des mini-bornes construites à partir ... de minitels. Quand on parle de minitel, déjà il faut savoir de quoi on parle. Les plus jeunes ne sauront probablement même pas de quoi je parle, mais quand on m'évoque ce terminal de communication antédiluvien, je ne peux m'empêcher de penser au modèle le plus communément répandu, qui est celui que mes parents avaient, à savoir ce modèle là :

Un modèle très ... cubique, dont le clavier se repliait sur l'écran. Pas vraiment adapté à une conversion on va dire. Sauf que des minitels, il y en a eu beaucoup de modèles ... Vraiment beaucoup. Et je découvris sur les fameux forums dont il était question juste au dessus un modèle en particulier se prêtant particulièrement bien à l'exercice, le modèle NFZ 201 de Radiotechnique (qui deviendra plus tard Phillips) :

Avouez-le, y'a quelque chose, quand même. On dirait qu'il a été designé pour ce genre de conversion.

Me voici dont parti en quête d'un minitel de ce modèle précis et .... outch ... les vendeurs fument grave sur les tarifs. Son aspect vintage semble être le prétexte à toutes sortes de divagations niveau prix (on peut en trouver jusqu'a plus de 300¤), alors que maintenant que le service minitel a été décommissionné, ce ne sont plus que des presses-papiers ...

Ne souhaitant pas cautionner cette flambée des prix, je pris mon mal en patience, ce qui finit par payer, car je pus en dégoter un pour la "modique" somme de 60¤ port compris. C'était la le top départ des travaux.

S'agissant de ma 4è borne d'arcade, je commençais à être relativement rôdé sur les besoins en composants. Il me fallait donc :

- un écran

- 1 josticks

- 6 boutons

- 1 carte controleur USB pour le panel

- 1 raspberry

- 1 alimentation

- 1 carte mémoire

 - des hauts parleurs

- 1 multiprise électrique

Voici la bête :

Première étape : lé démontage. Le capot supérieur est fixé à l'inférieur en 4 points : 2 vis à l'arrière et 2 grilles en plastiques clipsées à l'avant. Une fois le capot ouvert, on constate que ce petit minitel est en fait bien plein. Le tube cathodique occupe une grande partie de l'espace disponible, le reste de l'électronique étant placée dessous.

Me voici donc parti à démonter, dévisser, décâbler le contenu de ce minitel. Etonnament, la plupart des pièces sont fixées entre elles par de simples clips plastiques et systèmes d'emboitement. Je retire donc tout ce qui ne me servira pas pour n'en conserver que la substantifique moëlle : la structure. Je conserve ainsi les 2 parties de la coque ainsi que les 2 supports qui maintenaient en place l'écran.

Mon "réceptacle" enfin prêt, il était temps de s'intéresser au contenu.

Le Raspberry a donc trouvé sa place dans le boitiers prévu à et effet, équipé de sa carte micro-sd ainsi que de quelques dissipateurs thermiques :

Parlons un peu de l'écran, maintenant. J'ai opté pour un écran 4/3, pour conserver le rapport de proportion original des jeux, de 8", acheté sur Aliexpress. A la réception, cet écran fait un peu peur car il est totalement en kit, dalle, contrôleur, nappes, barre de boutons, tout est démonté, et bien entendu il n'y a pas de mode d'emploi. Mais pour 33¤ on va pas faire le difficile. Après avoir jeté un oeil à la photo sur le site du vendeur pour voir comment les morceaux sont censés être connectés, j'arrive à ça :

C'est le moment de faire le grand saut et de voir si j'ai fait le boulot correctement. Du coup autant faire d'une pierre deux coups et mettre en service Recalbox sur le Raspberry. Je raccorde donc le Raspberry au contrôleur de l'écran et mets le tout sous tension :

Ouf, tout roule. Je suis même surpris par la qualité de l'écran, très net et lumineux.

Se pose maintenant un nouveau problème ... Comment intégrer un écran plat, avec ce que ça implique au niveau forme de l'objet (dalle bien plate, coin carrés, etc) à la place d'un écran cathodique bombé. Si on le place directement "à plat", la forme arrondi des flancs de la face de l'écran se voit, il y a un vide à combler tout autour de l'écran. Un bezel s'avère donc nécessaire. Sauf que là ... les choses se compliquent. Je suis rodé aux techniques utilisées pour faire une borne en bois, 3 coups de scie et un coup de perceuse et hop on a la pièce qui prend forme. Mais avec du plastique, mystère. Mon salut viendra d'une recherche sur Thingiverse. Je suis en effet propriétaire d'une imprimante 3D, et le site Thingiverse, qui référence des milliers de sources d'objets 3D librement téléchargeables est un incontournable. Et il se trouve par chance que l'un des uploadeurs de sources s'est visiblement déjà essayé à l'exercice que je suis en train de mener. Et comme les choses sont bien faites, il a eu le bon goût de mettre à disposition ses fichiers sources. J'ai ainsi pu télécharger les sources pour imprimer un bezel épousant parfaitement la forme de l'écran cathodique bombé, et le ramenant à un écran plat plaqué derriere.

Le fichier source :

Le 1er essai a produit un résultat ... surprenant ...:D

Un sacré plat de nouilles ... Bon on ne se démonte pas et on recommence. L'imprimante a bien buggé mais je ne pense pas que le problème vienne du fichier source.

Le 2ème éssai est déjà beaucoup plus concluant. Ci dessous le résultat une fois les 2 moitiés assemblées :

C'est très prometteur tout ça. Nouvelle étape, fixer à l'arrière de ce bezel l'écran fraichement assemblé. J'intercale entre le bezel et l'écran une vitre plastique de protection anti-reflet, ça évitera les mauvaise surprise sur la dalle en cas de transport. La dalle est fixée à l'arrière du bezel à l'aide de 6 petites pièces imprimées en 3D, trouvées au même endroit que le bezel :

Le montage réalisé après un petit coup de peinture noire rend plutôt pas mal :

Comme un con j'ai serré une des vis de fixation des cales un peu trop fort et la pointe est ressortie côté face. Bon il faudra faire avec je n'ai pas le temps de relancer une longue impression pour refaire un bezel tout neuf. Maintenant que l'écran et son beau bezel sont montés, il faut quand même s'assurer que tout loge dans le corps du minitel. Il n'y a pas 50 façons ... 

Jusqu'ici tout va bien. Je vais maintenant tenter de replacer la coque supérieure, c'est l'instant de vérité :

Et tout roule :D. Soulagement; Je peux même dire que ça a de la gueule.

Avant de commencer à monter durablement des éléments dans le minitel, il est temps de lui donner un coup de frais. Il date de 85 et on va dire que sa couleur crème sale pour le haut et marron pas clean pour le bas a fait son temps. Après un nettoyage à l'eau savonneuse, séance de peinture. ça sera un blanc cassé nacré pour le haut et un noir mat pout le bas. Après de nombreuses couches successives, je me rends compte que je ne parviendrai malheureusement pas à gommer la totalité des défauts et petits impacts du plastique avec de la peinture. Tant pis, il restera comme ça. Après tout il a 33 ans ... Ca fait partie du cachet on va dire.

Maintenant qu'il est tout beau tout propre, on peut attaquer le montage définitif. Il n'y a quand même pas beaucoup de place, la dedans.

L'alimentation électrique sera assurée par une simple multiprise. Il faudra alimenter le raspberry, l'écran et les futurs hauts parleurs. J'aurai pu brancher le tout sur les usb du raspberry et le laisser gérer l'alimentation, mais quelques tests me laissent penser que sa propre alimentation n'est pas en mesure de fournir pour le tout. Chaque élément aura donc son transfo usb. Je sais que d'autres WIP sur le même thème ont opté pour des solutions plus techniques, en bricolant des alims de toute pièce, ou en achetant et modifiant des alims du marché dédiées à l'origine à autre chose. N'y connaissant rien en électricité et en électronique, j'ai opté pour la solution la plus simple (qui est aussi celle que je mets en oeuvre dans mes bornes bartop) : la bonne vieille multiprise.

Une fois les éléments positionnés, le tout commence à prendre forme :

Nous avons donc :

1 - La multiprise qui assure l'alimentation du tout

2 - le Raspberry

3 - Les boutons de réglage de l'écran (dont je sais pas quoi faire pour le moment)

4 - la dalle de l'écran

5 - le contrôleur de l'écran

Après la 1ère mise en place des éléments, un truc me saute tout de suite aux yeux ... Tout se balade, dans le minitel, et c'est pas terrible.

Dans un boitier en bois, tout est simple. Ca bouge, hop une vis et ça bouge plus. Oui mais avec du plastique on fait comment. Après quelques recherches, j'ai investi dans un pistolet à colle chaude, ou hot-melt, sur amazon. Gros avantages de cette solution : ça colle à peu près tout, ça isole et ça coute pas cher. Les éléments sont donc rapidement fixé dans le boitier au moyen de cette colle chaude qui donne d'excellents résultats.

Le projet avance mais une inconnue subsiste : le panel. Pour en avoir monté quelques uns, je sais que les joysticks nécessitent un peu d'espace en dessous. Or de l'espace au niveau du panel, il n'y en a pas des masses. Me voila de nouveau parti à chercher. Ma source Thingiverse me propose bien une solution à imprimer, mais pour un panel 6 boutons, ce qui ne me convient pas. Pour des raisons esthétiques, j'ai décidé d'opter pour un panel 4 boutons classiques, plus 2 mini boutons qui serviront au insert coin et au start. Mon salut viendra du forum recalbox, sur lequel l'utilisateur Glook, que je remercie au passage, a gentiment  mis en ligne exactement ce qu'il me fallait :

Nouvelle difficulté toutefois. Cette pièce va porter boutons et joysticks, et a par conséquent besoin d'être solide. Je crains que si je l'imprime en 2 parties, la solidité du tout n'en patisse. J'ai du coup préféré sous traiter cette impression à une boutique locale qui me l'a imprimé d'un seul tenant.

Ayant testé cette solution plusieurs fois et ayant toujours été satisfait du produit livré, j'ai commandé les pièces du panel directement sur ebay. Concernant les mini-boutons, je les ai pris sur amazon :

Un peu d'ébavurage et de ponçage au dremel des emplacements de boutons, tout rentre. Le panel se paie même le luxe de parfaitement rentrer dans son emplacement, forçant juste ce qu'il faut pour qu'il reste en place sans avoir besoin de le coller :

 

dernière étape avant de refermer, le son. Le cahier des charges se résumait à peu de choses : faible encombrement et connectique jack. Une fois de plus mon pote amazon m'a sorti de l'embarras. J'ai opté pour une mini barre de son, alimentée en usb, dont les dimensions permettait de le faire loger en largeur derrière l'écran. Cette barre fut donc fixée entre les 2 bras supports de l'écran au moyen de la colle chaude qui a fait ma célébrité. Je branche, ça marche. La qualité n'est pas non plus fantastique et ça souffle un peu quand le capot est ouvert, mais une fois le tout refermé, ça le fait. Une affaire rondement menée.

La partie délicate commence. Il faut maintenant refermer le tout. Et j'ai été bien naïf de croire qu'une fois le panel en place il me suffirait de remettre le capot sur la base et de fermer. Problème : ça passe pas. Mais genre pas du tout. Sous le panel fraichement installé se trouve des supports en plastiques, censés porter l'ex clavier, qui empêchent complètement de refermer le boitier. Bon... Aux grands aux les grands remèdes, on dégaine le dremel pour faire de la place. Le but est de faire de la place, oui, mais en conservant quand même une partie des supports qui porteront désormais le panel :

Et ça laisse des gros trous, vous allez me dire. Oui mais ces trous seront par la suite bouchés par les grilles plastiques permettant l'assemblage des 2 capots à l'avant. Maintenant qu'il y a un peu plus de place (c'est pas non plus la fête mais ça devrait suffire), il est enfin possible de refermer le capot et de remettre en place les vis et grilles de fixation.

Cette fois on touche au but. Le minitel est fonctionnel et refermé. Je crois qu'on peut dire qu'il est terminé :D

Je remercie au passage Glook du forum Recalbox pour le modèle du panel, et BudDeviL de thingiverse pour le bezel et les fixations de l'écran.

Merci d'avoir lu !

 

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)