est à vous

Spelunky, guide du débutant

1ère partie
Signaler
Par jfive - publié le
Image
Un jeu hardcore et punitif. Voici mes astuces pour les téméraires qui ont envie de se lancer dans l'aventure !

 

En discutant avec certaines personnes du topic de la Wii U, j’ai réalisé que Spelunky (la version HD) avait traumatisé pas mal de monde. Au travers de cet article j’aimerais vous montrer qu’avec un (tout petit) peu de skill, beaucoup de patience et énormément de pratique il est possible de bien y jouer, malgré l’aléatoire et l’injustice dont ce jeu peut faire preuve. Cette première partie sera consacrée aux  notions de gamedesign et aux astuces à connaître d’un point de vue général. La seconde partie (à paraître) abordera plus en détail les caractéristiques de chacun des 4 mondes du jeu. Commençons par le commencement : Spelunky, c’est quoi ?

Severus Rogue Like

Il ne vous a pas échappé que Spelunky est un rogue like, c’est à dire que l’enchainement des salles et leur contenu sont générés aléatoirement. Ainsi, vous n’aurez jamais deux fois la même partie. C’est ce qui fait le charme du genre. Il est néanmoins important de préciser une chose. Certes, c’est un rogue-like, mais on ne progresse pas. Il n’y a en effet pas de gestion de l’expérience comme dans Rogue Legacy ou de nouveaux items à débloquer comme dans The Binding of Isaac. Que vous ayez 2 ou 500 heures de jeu, votre expérience sera strictement identique.

Pour terminer une partie, c’est très simple. Il suffit de traverser successivement 16 niveaux, le 16ème et dernier étant un affrontement contre Olmec, seul boss du jeu. Ces niveaux sont répartis entre 4 environnements. Les 4 premiers se déroulent dans les mines, les 4 suivants dans la jungle, les 4 autres suivants dans les cavernes de glace et enfin les 4 derniers dans le temple. Bien évidemment, lorsque vous mourez, peu importe où et quand, votre partie est belle et bien terminée. Retour à la case départ !

Tous les niveaux sont constitués d’un seul tenant et se déroulent de la même manière. Entré par le haut, vous devez rejoindre la sortie tout en bas en évitant les pièges. Ceci étant dit, nous allons pouvoir nous attarder sur les caractéristiques de votre aventurier.

Précisons tout d’abord que si le jeu vous laisse choisir un personnage parmi une sélection d’aventuriers en début de partie, tous ont des caractéristiques identiques. Les costumes alternatifs sont de simples « skins » qui n’affectent en rien votre façon de jouer.

La prise en main est extrêmement simple. Droite et gauche pour se déplacer (je conseille d’ailleurs de jouer à la croix directionnelle, bien plus précise qu’un joystick), haut pour saisir les échelles et les cordes, haut ou bas maintenu pour regarder plus loin, une touche de sprint, une pour les bombes, une pour sauter, une pour taper (ou plutôt fouetter) et en avant Guingamp ! Je ne vous apprends rien si vous avez déjà effectué le tutoriel, très bien fait par ailleurs.

Cependant, il convient d’ajouter deux remarques que le tutoriel ne dit pas. Le sprint est un des rouages essentiels du gameplay. En fait, il ne faut même jamais le relâcher. Ensuite, il est nécessaire de bien appréhender le maniement du fouet. Vous vous apercevrez rapidement que la portée de cet objet est ridicule (une case devant vous), si vous aviez des envies de Castlevania le jeu vous rappellera vite à l’ordre. La compensation de cette faible portée est une trainée très importante, c’est à dire la durée d’effet de votre coup. Cela signifie donc qu’il vous faut anticiper quand vous voulez taper un ennemi, n’attendez pas qu’il soit juste devant vous ou vous prendrez des dégâts aussi idiots qu’inutiles.

Patience est mère de vertu

C’est bien beau tout ça, mais c’est quoi le but du jeu ? Et bien, il faut atteindre la sortie d’un niveau tout en explorant un minimum afin d’améliorer son équipement. Cette amélioration peut se faire (grosso modo) de deux manières. La première consiste à casser les caisses de bois avec votre fouet, celles ci contenant toujours des objets), la seconde à récolter de l’argent et à le dépenser chez un marchand.

Ainsi, mieux vous serez équipé plus vous aurez de chance d’aller loin dans le jeu (lapalissade, je sais…). Vous êtes donc incité à explorer pour augmenter vos chances de survie. Cependant, l’exploration a un prix. Au bout de 2 minutes et 30 secondes passées au sein d’un même niveau, un fantôme géant apparaitra et vous pourchassera à travers tout l’étage. L’effet est radical : s’il vous touche, vous mourez instantanément. Game over. Les première fois, je sais qu’il est facile de paniquer, pourtant il n’y a pas de quoi. Le fantôme est en effet assez facile à leurrer. Attirez le dans un coin et prenez la tangente, vous vous en tirerez le plus souvent sans casse.

Rapidement, vous vous rendrez compte par vous même que les 2 minutes et 30 secondes imparties sont bien suffisantes pour optimiser un étage. Sauf si vous avez la fâcheuse habitude de flâner en cours de route, le fantôme ne vous rendra que rarement visite, d’autant qu’un timer (présent dans le HUD) vous permet de gérer la montre. Cela va me permettre d’aborder ce qui est sans doute le point le plus important de ce guide : comment optimiser un niveau.

Un certain nombre de paramètres sont à prendre en compte pour être efficace. Est-ce que j’ai suffisamment de points de vie pour me permettre de prendre des risques ? Récolter X argent ou X objets mérite-t-il que je sacrifie une bombe ou une corde ? S’il ne me reste plus que quelques secondes, dois je continuer à explorer ou dois je foncer vers la sortie ? Malheureusement, il n’existe pas de réponse absolue à ces questions, c’est vous qui y répondrez en jouant et en mourant.

Quelques conseils tout de même. Tout d’abord, ne vous précipitez pas, prenez le temps d’analyser la situation avant d’agir. Foncer dans le tas comme un bourrin ne vous apportera que des points de vie en moins. Dans Spelunky il n’y a pas de frames d’invulnérabilité (enfin si, mais elles durent moins d’un quart de seconde), être prudent est donc toujours la bonne solution, à part si vous aimez vous faire « gang bang » par les ennemis, ce dont je doute (ou alors vous êtes un Sasha Grey en herbe). Ensuite, n’essayez pas de tout explorer, c’est impossible car vous n’avez généralement (dans les premiers étages) ni le temps ni l’équipement nécessaires. Il est souvent préférable d’explorer uniquement les zones directement accessibles et d’économiser en vue d’un marchand. Garder votre équipement pour les coups durs, n’utilisez une bombe que si vous estimez que cela en vaut la peine.

Tu as choisi… judicieusement !

Je sais que pour l’instant je suis resté très général. Ne vous inquiétez pas, nous allons aborder dès maintenant le détail des objets utiles et des bons réflexes à prendre. Il existe 3 types d’objet :
- ceux en série (les bombes et les cordes)
- ceux acquis définitivement
- ceux transportés mais pouvant être relâchés à tout moment.

Comme je l’ai déjà précisé plus haut, tous les objets sont accessibles dès le départ. C’est à dire que la probabilité d’apparition d’un objet dans le jeu est exactement la même dans votre 1ère partie comme dans votre 500ème. J’imagine que la question que vous vous posez tous est : quels sont les objets complètement pétés qui permettent de se simplifier la vie ? Précisons d’abord que le total d’objets présents est assez faible (une grosse cinquantaine, cf lien wiki dans les commentaires), contrairement à The Binding of Isaac qui en propose un nombre complètement délirant. D’une partie sur l’autre les mêmes reviennent très souvent.

L’item indispensable est, indiscutablement, la colle. Elle vous permet d’accrocher vos bombes aux parois. Ca ne parait pas mais c’est d’une utilité folle, particulièrement dans les niveaux difficiles. Le chemin est trop compliqué ? Une bombe collante vous permettra (presque) toujours de vous en sortir. Une zone remplie d’argent et d’objets est inaccessible en hauteur ? Pas de panique, bombe collante. Fort heureusement, cet item est assez simple à obtenir (en vous débrouillant bien, vous l’obtiendrez 9 parties sur 10). Vous pouvez soit l’acheter chez le marchand (si celui-ci la propose bien sur, mais nous reviendrons très bientôt sur ce point) soit la « farmer » en tuant une araignée géante. Je détaillerai ce point dans la seconde partie de ce guide.

A côté de cet incontournable parmi les incontournables, d’autres items vont vous faciliter la tâche. Pas des indispensables mais ils rendront vos parties beaucoup plus « safe ». Quels sont ils ?

Les bottes à crampons ont une utilité double. En sautant sur les ennemis, vous leur ferez deux fois plus de dégâts. Pratique pour s’en débarrasser rapidement dans les zones qui en sont remplies. Mieux, vous pourrez tuer certains ennemis invincibles sans ça. Elles permettent également de ne pas glisser sur la glace dans les cavernes de glace.

Le gant d’escalade comme son nom l’indique sert à escalader les parois. Très utile quand vous êtes à court de cordes pour (re)monter ! Cependant, il y a un revers de la médaille. Dès que vous toucherez une paroi, vous allez vous accrocher. Même quand cela n’était pas votre intention, ce qui est de nature à engendrer pas mal d’erreurs de manipulation. Dans un premier temps si cet item vous cause trop de soucis, ne le prenez pas.

La boussole vous indiquera précisément où est située la sortie, une aide non négligeable à partir du monde 2 et surtout du monde 3.

Avec ces quatre items (qui je le précise sont acquis définitivement), vous pouvez déjà affronter un peu plus sereinement le danger. D’autres objets comme la cape (capacité de planer) les bottes de saut (capacité de sauter une case plus haut) ou le parachute (capacité d’amortir une chute d’une hauteur trop élevée) sont un plus non négligeable mais vous pouvez facilement vous en passer.

J’aimerais enfin aborder le cas de deux objets que vous n’obtiendrez pas souvent mais qui vous simplifieront grandement la tâche. On peut dire que ce sont les items top tiers du jeu. Si vous tombez sur un jetpack, aucune hésitation, c’est l’item pété par excellence. Vous pourrez voler dans les niveaux, ce dans les quatre directions. Avec un peu de prudence vous serez quasi invulnérable. Attention quand même à vous poser au sol de temps en temps pour recharger les batteries, sinon c’est la chute. Couplez ce jetpack à un fusil (tire des plombs qui font beaucoup de dégâts avec munitions illimitées) et vous obtiendrez un combo dévastateur. Attention cependant, le fusil ayant un très fort recul, vous devez rester prudent et bien vous maintenir à distance des ennemis et pièges.

Welcome stranger ! What ‘r u buying ?

Au cours de vos parties vous aurez très régulièrement affaire aux marchands. Un conseil un seul, ne vous avisez surtout pas de vous les mettre à dos ou vous découvrirez la chose la plus néfaste de Spelunky : le courroux des marchands. Il faut savoir qu’une fois « énervés », ce sont de très loin les pires ennemis du jeu. Véritables coffres à point de vie, ils sont aussi rapides qu’imprévisibles (et sont armés d’un fusil, accessoirement). Pire, si vous en énervez un seul, tous ceux rencontrés au cours de la partie vous en voudront. Un marchand se tiendra en effet devant la sortie de chaque niveau, vous barrant le passage. Autant dire que vous n’êtes pas de taille à lutter.

De fait, ne leur volez jamais rien (achetez ou passez votre chemin) et n’essayez pas de leur infliger de dommages ou de détruire leur échoppe. Malheureusement, cela peut ne pas suffire. En effet, si un ennemi venait à exploser au sein de leur boutique ou à leur faire des dégâts, le jeu considérera que c’est de votre faute et les marchands vous en voudront quand même. C’est malheureusement un facteur aléatoire incontrôlable ou presque, même si soyons honnêtes cela arrive très rarement.

Les échoppes des marchands sont de quatre types : marché aux esclaves (inutile, à éviter), loterie (également à éviter) marché aux points de vie et (le plus souvent) marché aux objets, point qui nous intéresse. L’offre proposée est variable mais les patterns d’objets sont fixes, c’est-à-dire que vous aurez aléatoirement droit à une certaine disposition d’objets parmi une dizaine de patterns possibles. Deux autres éléments sont très importants à savoir :
- les prix pratiqués augmentent de 20% tous les deux niveaux
- plus vous avancerez dans le jeu plus les marchands se feront rares, ainsi vous en retrouverez très souvent dans le premier monde, régulièrement dans le second, rarement dans le troisième et pour ainsi dire jamais dans le dernier

Ainsi, ne cherchez pas à économiser à tout prix pour un marchand ultérieur qui ne viendra peut être jamais. Mieux vaut dépenser dès que vous le pouvez. Focalisez vous sur les bombes et les items prioritaires que j’ai identifiés plus haut. Bien évidemment, si un marchand vend un jetpack et que vous avez les moyens de vous l’offrir, n’hésitez pas une seule seconde et faites vous plaisir. Pour conclure avec les marchands, il faut savoir qu’il en existe une quatrième catégorie : les protecteurs de trésors. Enfermés dans une enceinte de pierres, ceux-ci abritent des joyaux dans des coffres. Laissez les tranquilles, l’argent ne servant évidemment à rien si vous les énervez.

La bourse ou la vie ?

Si les prix pratiqués par les marchands augmentent au cours du jeu, la valeur de l’argent récolté aussi (+20% à chaque monde). Cet argent se matérialise sous deux formes :
- les pierres précieuses, de trois types (vert = 800 $, bleu = 1 200 $, rouge = 1 600 $ au départ), présentes soit sur le chemin en évidence, soit dans les coffres rouges (attention, certains coffres rouges contiennent aussi des bombes qui s’activent à l’ouverture) ou enfin dans les murs de façon aléatoire (pas si aléatoire que ça en fait, mais c’est une autre histoire)
- les lingots d’or trouvables uniquement dans les blocs de pierre dorés

Comment en récolter facilement et en grande quantité me demanderez vous ? S’il n’y a pas de solution miracle, il existe ceci dit trois méthodes bien pratiques. La première consiste à se servir efficacement du fantôme dont j’ai parlé au début. Une fois que celui apparaît, lorsqu’il touche une pierre précieuse il la transforme instantanément en un diamant d’une valeur de 5 000 $ (et ce quelque soit la couleur de la pierre). Radical mais plutôt risqué, même s’il est possible de l’utiliser de façon efficace et sûre avec un jetpack ou beaucoup de cordes. La seconde méthode nécessite l’utilisation de la pioche pour creuser le sol (je dévoilerai comment en obtenir une facilement dans le second article). Enfin, il reste l’option des niveaux dans le noir (apparaissent de manière aléatoire sauf dans les cavernes de glace). Ces niveaux sont extrêmement dangereux, particulièrement dans la jungle. Avancez prudemment, lâchez votre torche le moins possible et creusez avec les bombes quand vous le pouvez. Heureusement, vous allez pouvoir vous en mettre plein les fouilles. En effet, vous y trouverez des lucioles dorés vous rapportant 5 000 $ chacune.

Après les items et l’argent, il est temps d’aborder la question des points de vie. 4 points de vie pour débuter une partie est la fois beaucoup et peu à la fois, la moindre erreur se payant souvent cash. Heureusement comme vous l’avez surement constaté il est possible d’obtenir des coeurs supplémentaires en amenant un personnage perdu à la sortie d’un niveau (skins de chien, de blond ou de blonde modifiables dans les options). Positionné dans un endroit aléatoire, parfois en évidence, parfois plus caché, il est invulnérable ou presque tant que vous ne l’avez pas « pris en main ». Car oui, ce personnage est tellement stupide et incapable qu’il vous faudra le transporter dans vos bras jusqu’à la sortie. Si vous le relâchez, il se mettra à marcher droit devant lui jusqu’à se coincer quelque part ou pire se suicider dans des piques. Heureusement, il peut servir de projectile, très pratique pour tuer les monstres à distance. Comme vous il a 4 points de vie (ce qui est plutôt conséquent) mais est sensible aux coups de fouet, gare donc à ne pas le tuer par inadvertance. Mort, il ne vous servira à rien.

Comme son taux d’apparition est assez élevé (plus de 60% à vue de nez), il n’est pas rare de se retrouver avec 6 ou 7 points en abordant le deuxième monde, une fois le gameplay bien maîtrisé. Cependant il me faut vous mettre en garde. Avoir beaucoup de points de vie est cool mais est loin d’être une assurance tout risque. A partir du deuxième monde, il y a un certain nombre d’ennemis ou de pièges capables de vous tuer en un coup ou de vous « infiniser ».

Vous réaliserez vite qu’avoir un bon équipement est bien plus important qu’avoir un grand nombre de coeurs. Cette optique à l’esprit, il est possible de destiner les personnages perdus non pas à votre barre de vie mais aux autels sacrificiels. Matérialisés par un rectangle gris, ces autels servent à sacrifier un peu tout et n’importe quoi : des ennemis, certaines boites, vous même (si si c’est possible !) et des personnages perdus donc. Lorsque vous lui sacrifiez un personnage, la déesse Kali vous attribuera aléatoirement un objet parmi une sélection prédéfinie (colle, gants, bottes, cape le plus souvent). Très utile pour compléter votre équipement. Mieux, lorsque vous lui offrez deux personnages au cours d’une même partie, vous obtiendrez alors le Kappala. Cet objet « cheaté » vous redonne de la vie en contenu lorsque vous tuez des monstres. Lorsqu’il est rempli (8 gouttes de sang d’ennemis approximativement), vous obtenez un point de vie supplémentaire. Cette stratégie est payante à long terme mais difficile à mettre en place car elle nécessite d’avoir dans le même niveau un personnage perdu et un autel (probabilité d’environ 20-30%) deux fois dans une partie. A vous de voir si vous tentez le pari.

Trois précisions supplémentaires concernant les sacrifices :
- Vous pouvez également obtenir les faveurs de Kali en sacrifiant des ennemis (vivants ou morts), cela dit il faut en sacrifier un très grand nombre avant d’obtenir un objet.
- Si vous continuez à sacrifier après avoir acquis le Kappala, au bout d’un moment Kali sera tellement satisfaite qu’elle vous donnera 8 coeurs supplémentaires d’un coup.
- Ne les faites pas exploser, sinon Kali le prendra mal et vous enverra une horde d’araignées très excitées. De plus, il ne sera alors plus possible de faire des sacrifices.

Les 10 commandements

Quelles sont les bonnes attitudes à prendre pour limiter les risques de se faire toucher ? Voilà encore une question qui n’amène pas de réponse claire et tranchée. Cependant, voici quelques astuces (un peu en vrac) bien utiles :

1) Ayez toujours un objet à la main (un caillou si possible) afin de tuer le plus possible d’ennemis à distance. Plus vous éviterez le corps à corps moins vous prendrez de dégâts. Les projectiles peuvent également servir à déclencher certains pièges.

2) Jetez systématiquement les pots (ou dans le pire des cas n’y touchez pas), ne les brisez jamais avec le fouet. En effet, il y a souvent des monstres à l’intérieur. Il serait bête de se faire toucher par inadvertance.

3) Certains squelettes sont possédés et vous font un dégât quand vous arrivez près d’eux. Afin de prévenir tout danger, fouettez (ou sautez dessus) tous les squelettes que vous verrez. En revanche, les squelettes situés à proximité immédiate de l’entrée ne sont jamais possédés.

4) Toute chute d’une hauteur supérieure à un certain nombre de cases vous ôtera un coeur et vous assommera pendant quelques secondes. Pensez donc à toujours regarder vers le bas lorsque vous n’arrivez pas à évaluer la profondeur d’un gouffre. En revanche si vous retombez sur un ennemi, celui ci amortira votre chute et nous ne subirez donc aucun dégât.

4) Une chute dans les piques est mortelle, peu importe la hauteur de la chute (1 case ou 10 c’est pareil) et votre nombre de points de vie. Soyez donc encore plus prudent que d’habitude quand vous passez à proximité. Vous pouvez cependant marcher ou courir dessus sans risque. De même, si vous retombez lentement dessus avec la cape ou le parachute, vous êtes « immunisé » !

5) Les bombes peuvent être utilisées de deux façons. Pour en déposer une juste devant vous, accroupissez vous avant d’appuyer sur la touche assignée. Pour la lancer, appuyez simplement sur la touche. Comme les bombes mettent un certain temps avant d’exploser, vous pouvez les ramasser et le déplacer si vous n’êtes pas satisfait de votre placement. Attention cependant à ce qu’elle ne vous explose pas dans les doigts (10 points de vie perdus d’un coup, c’est à dire la mort 99% du temps).

6) Le fouet tape devant vous et a une portée ridicule comme je l’ai déjà dit. Mais il tape aussi légèrement en hauteur. Donc si un ennemi arrive dans votre angle mort, pas de panique ! Par ailleurs, il permet aussi d’arrêter les projectiles qui pourraient vous atteindre.

7) Une zone est trop haute pour être accessible. Comment l’atteindre ? Si vous n’avez en votre possession ni corde, ni bottes à ressort, ni jetpack, ni gant d’escalade, utilisez un ennemi pour vous hisser. En effet, lorsque vous rebondissez sur un monstre restez appuyé sur la touche de saut. Votre personnage sautera alors plus haut que d’habitude.

8) Si 2 plateformes sont séparés par un trou dont la taille est égale à une case, vous pouvez le franchir simplement en maintenant le sprint enfoncé. Comme dans Mario !

9) Lorsque vous êtes juste au bord d’un gouffre, votre personnage remue des bras pour tenter de récupérer son équilibre. Pas de risque de chute, en revanche il lâchera tout objet tenu à la main (fusil, pierre, etc).

10) Un personnage nommé Tunnelman est situé dans les interniveaux. Obéissez à ses ordres (le plus souvent lui ramener des items précis) et il vous débloquera des raccourcis vers les mondes avancés (ce point sera développé dans le second article). Cela peut être une bonne aide pour s’entrainer sans avoir à tout enchainer. Cependant, soyons honnêtes, ces raccourcis ne sont pas aussi utiles qu’ils en ont l’air. S’ils vous permettent d’appréhender les pièges ils présentent une limite importante : comme vous commencez avec votre équipement de base, il est très difficile d’avancer.

Conclusion

Avec ces astuces en tête vous avez largement de quoi aborder vos prochaines parties sereinement. Gardez en tête que Spelunky (et par extension les rogue-like), c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. C’est donc en pratiquant que vous progresserez. Plus vous aurez de temps de jeu, plus vous saurez aborder les pièges de manière judicieuse et plus vos chances d’aller au bout seront élevés.

Je donne rendez vous à ceux qui n’ont pas peur du spoil pour la seconde partie de ce guide (encore en cours d’écriture) dans la quelle je détaillerai les caractéristiques (niveaux spéciaux, pièges, monstres, etc) de chacun des quatre environnements. A bientôt !

 

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 191,19 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)