est à vous

Deuil d'un Héros

Et si Link était mort dans Majora's Mask?
Signaler
Par KingTeDdY - publié le
Image
Sélectionné par la rédaction

Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog.

En parcourant Internet, je suis tombé sur une théorie concernant mon Zelda préféré, Majora's Mask. La trouvant intéressante et n'étant pas certain qu'elle soit si connue que ça, je me suis donc mis en tête de vous l'exposer dans un article. Il va sans dire qu'il va y avoir du spoiler, et pas que sur l'épisode en question.

Un jeu sombre

The Legend of Zelda : Majora's Mask a une lourde réputation qui le précède. Il est l'épisode le plus sombre, le plus mélancolique et le plus sinistre de toute la série.  Et pour cause : tout dans ce jeu a été conçu dans ce but. Même les quêtes secondaires ne transpirent pas la bonne humeur. Entre Romani et Cremia qui ne peuvent pas faire grand-chose face à l'invasion de leur ranch par des spectres, les forçant à fuir, Anju et Kafei dont le mariage a été empêché par une malédiction touchant le jeune homme ou encore la jeune Pamela dont le père s'est transformé en monstre mort-vivant Gibdo, on ne peut pas dire que la joie de vivre soit au rendez-vous dans cet épisode.

L'ambiance générale du titre est donc focalisée sur des émotions négatives alors que les autres Zelda nous ont habitué en majorité à l'émerveillement et la passion pour l'aventure. Même les deux concepts centraux du jeu reflètent une certaine emphase faite sur la Mort.

Tout d'abord, les trois masques principaux qui permettent de devenir une peste Mojo, un Goron ou un Zora sont obtenus... grâce à des morts ! Si cela est assez évident pour les deux derniers, celui de la peste Mojo pose problème vu qu'on est directement transformé par Skull Kid. Cela dit, le fait de croiser dés le début du jeu une jeune pousse Mojo morte suffit pour se convaincre que notre masque est habité par l'esprit de celle-ci. (Et Taya trouve que Link ressemble à la pousse morte) Et puis, n'est ce pas en jouant le Chant de l'Apaisement, permettant ainsi à ces personnages de reposer en paix que l'on obtient les masques ?

La meilleure illustration de cela reste les statues que l'on peut créer à l'aide d'un chant particulier. Vous pouvez créer des statues à l'effigie de chacune de vos transformations  et, étrangement, le résultat ressemble plus à un monument mortuaire qu'autre chose... Et encore plus étrangement : Link peut créer une statue de sa forme d'origine alors qu'il ne peut pas le faire pour les masques autres que ceux obtenus des morts...

Les séquences de transformation ne sont pas non plus très « joyeuses ».

Autre pilier du jeu : la Lune. Outre son apparence qui n'est guère chaleureuse, l'astre est directement responsable de la mécanique des trois jours. Link dispose de trois jours pour empêcher la fin du monde et cette idée joue également sur l'ambiance du jeu. La Lune descendant progressivement est comme le Destin inéluctable qui attend tout à chacun. La Mort arrive et rien ne semble pouvoir la stopper. De quoi causer un bon vieux sentiment d'oppression auprès du joueur. Et histoire d'achever votre bonne humeur, si vous échouez c'est l'image de Link happé par une tempête de feu qui s'offrira à vos yeux... Avant que le jeu ne vous ramène à votre point de départ, piégé que vous êtes dans ce cycle infernal et sans fin.

Et si tout cela s'expliquait tout simplement par le fait que Link soit mort durant cet épisode ? Plus précisément, Link serait dans une sorte de purgatoire, obligé à revivre la fin du monde encore et encore sans rien pouvoir y faire. Et notez comme le nom du monde où se déroule l'aventure correspond bien à cette idée : Termina. Un mot dérivé de Terminal, qui évoque la Fin. Et si Termina était la Fin du Héros du Temps ?

Mais ce n'est pas tout. Nous allons voir comment moult éléments du jeu peuvent s'expliquer par le prisme de la Mort.

Quand The Legend of Zelda rencontre le modèle Kübler-Ross

Elizabeth Kübler-Ross, psychologue, est connue pour sa théorie des Cinq Stades de la Mort Annoncée. Pour résumer les choses simplement, ce schéma explique que lorsqu'une personne apprend qu'elle va mourir (Plus particulièrement en cas de maladie à phase terminale) elle peut passer par cinq phases, cinq émotions la conduisant au trépas : le Déni, la Colère, le Marchandage, la Dépression et l'Acceptation.

Ce qui est intéressant avec  le monde de Termina, c'est la façon dont le déroulement du jeu semble refléter ce schéma. En effet, chaque grande région de Termina, et donc chacune des cinq séquences de la quête principale, tourne autour des fameux stades de la Mort Annoncée.

 

Bourg-Clocher : le Déni

Zone centrale de Termina, Bourg-Clocher se caractérise surtout par sa population assez... Sereine compte tenue de la Lune qui se rapproche dangereusement du sol. Mieux, la ville s'apprête à célébrer le Carnaval du Temps, festival consacré aux quatre géants vénérés dans leur religion comme si de rien n'était ! Et tandis que certains illuminés minimisent le danger (Comme l'épéiste qui dit pouvoir trancher la Lune en petits morceaux inoffensifs si le besoin s'en fait sentir) d'autres pensent carrément que ces histoires de Fin du Monde ne sont que balivernes et canulars!

 

Sacré canular.

 

Et c'est ainsi que Bourg-Clocher apparaîtra au joueur : Une capitale effervescente où chacun vit sa vie comme si tout était normal. La ville baigne donc dans la plus parfaite insouciance et matérialise, de ce fait, le premier stade du modèle : Le Déni. Pour les habitants de Bourg-Clocher, pourtant installés juste au beau milieu de la trajectoire de l'astre, il n'y a pas à s'en faire. Il n'y aura pas de Fin du Monde. La Lune ne tombera pas. Et si elle devait tomber, ce ne serait pas un si gros problème que ça.

Les Marais du Sud : la Colère

Au Sud du pays se situent les Marais avec en leur coeur le Palais Mojo. Là bas, le Roi Mojo règne sur tout le Sud mais un évènement est venu perturber le calme du royaume. Les Marais sont envahis par des flots toxiques, empoisonnant toute vie, animale comme végétale, et la Princesse Mojo a disparu. Ne sachant que faire pour solutionner la situation, le Roi Mojo s'en prend physiquement à un singe, ami de sa fille, l'accusant d'avoir enlevé la princesse et de l'avoir emmené au Temple de Bois-Cascade. Peu importe ce que Link ou le singe pouvaient faire ou dire, rien ne calmait le Roi si ce n'est lui rendre sa fille adorée. Pourquoi ? Par ce qu'il est ivre de colère. C'est la rage devant la perte (Car à ce stade de l'aventure on ne sait même pas si la Princesse est encore vivante) de son enfant qu'exprime le monarque végétal et c'est le second stade du modèle.

Le Pic des Neiges : le Marchandage

Si Bourg-Clocher et les Marais pouvaient encore laisser perplexe, les choses deviennent déjà plus évidentes lorsque Link arrive au Pic des Neiges.

Skull Kid a lancé sur la montagne une puissance malédiction qui fait que le gel gagne progressivement les territoires Gorons. Certains d'entre eux ont même été changés en statue de glace avant l'arrivée de Link. Mais surtout, au fond d'un gouffre, Link a découvert la tombe de Darmani. Héros des Gorons et aimé de tous, ce dernier s'était lancé à la poursuite de Skull Kid à travers le Pic des Neiges, tombant malencontreusement dans un ravin ce qui causa sa fin tragique. Et quelle est la réaction du fantôme du Goron en comprenant que Link peut le voir (Grâce au Monocle de Vérité) ? Il croit se trouver devant un puissant magicien et lui demande de lui redonner la vie, ne serait-ce que pour quelques temps, afin qu'il puisse sauver le village Goron. Chose à laquelle le Héros du Temps répond par la négative, naturellement. Et c'est en jouant le Chant de l'Apaisement que Link récupère le masque de Goron, permettant à Darmani de reposer en paix en sachant que quelqu'un va utiliser sa force pour sauver les Gorons.

Cette partie de l'histoire est clairement une illustration de la phase du Marchandage. Plutôt que d'accepter son trépas, Darmani a continué à errer en cherchant le moyen de briser la malédiction du Pic des Neiges, et lorsque Link est apparu devant lui, il a tenté de négocier un retour dans le monde des vivants, en vain. Au lieu d'accepter son sort, le héros goron voulait obtenir un peu plus de temps.

La Grande Baie : la Dépression

Le passage à la Grande Baie me semble être le plus évident de cette théorie. Ce lieu est également la proie d'un maléfice lancé par Skull Kid et, cette fois, il s'agit d'un réchauffement progressif des eaux.  Lulu, une jeune chanteuse Zora, craignant pour la santé de ses oeufs, confie ses derniers au scientifique de la Baie qui les place dans un aquarium à température idéale pour leur développement. Mais les Pirates Gerudo attaquent le laboratoire et volent la progéniture.

C'est dans ces circonstances que Link arrive à la Grande Baie. Sur la plage, il découvre Mikau, petit ami de Lulu qui était allé récupérer les oeufs chez les Gerudo, ce qui lui coûta la vie. Et en allant à la rencontre de la mère, Link ne découvre qu'une Zora emmurée dans un silence complet qui regarde avec tristesse l'horizon. Il est évident que cette phase du jeu symbolise la Dépression. Lulu est horriblement inquiète pour ses oeufs. Ainsi, la jeune mère déprime en silence en supposant que ses enfants vont périr aux mains des Gerudos.

Le Canyon Ikana : l'Acceptation

Dernière partie du jeu avant le Donjon Final, le Canyon Ikana est la région où la Mort est la plus présente. La vallée est envahie par des Momies Gidbo et des effrois, ainsi que par les créatures les plus morbides du bestiaire des Zelda. On trouve même sur place un cimetière. Bref, la Mort est terriblement palpable dans cette partie de Termina mais est-ce que cela constitue l'illustration de la phase d'Acceptation du modèle Kübler-Ross ? En partie, mais il y a plus !

La vallée Ikana était, en effet, habitée par le peuple Garo. On trouve même les ruines d'un château où leur Roi, devenu mort-vivant, attaque les voyageurs à vue. Mais un autre personnage sévit également à Ikana : Dièze. Ce spectre a enfermé son frère Baimol au fond d'une geôle gardée par des Sakdoss et un Hache-Viande avant de composer une mélodie pouvant tuer toute personne qui l'entendrait. Dièze est parfaitement conscient du fait qu'il est mort et se voue entièrement à Skull Kid. Mieux, il revendique le fait d'être mort et semble bien plus heureux comme ça. La folie de Dièze est par conséquent une illustration de l'Acceptation de la Mort.

D'autre part, un mini-boss de cette région semble tout à fait à même d'accepter la Mort. Je veux bien sûr parler du Grand Maître Garo qui, lorsqu'on l'a vaincu, se suicide à l'aide d'une bombe.

Plus symboliquement, la construction de la Forteresse de Pierre va également dans ce sens. Concrètement, il s'agit pour le joueur (Donc Link) d'escalader l'édifice jusqu'à son sommet afin d'y dénicher les flèches de lumière. Certains ont ainsi fait un parallèle intéressant à partir de ce point, car c'est en parcourant la Vallée (de l'Ombre de la Mort) Ikana et en s'approchant des cieux que Link obtient la Lumière, l'illumination. A ce stade de l'aventure, Link pourrait avoir commencé à accepter sa propre mort.

Le rôle du masque de Majora, de Skull Kid et du Marchand de Masques

Si l'on suit la théorie selon laquelle Link serait mort dans les Bois Perdus et que donc tout Majora's Mask ne serait qu'un purgatoire dans lequel le jeune Héros du Temps serait enfermé jusqu'à ce qu'il accepte enfin son propre trépas, il est légitime de se demander ce que viennent faire Skull Kid, le Marchand et le masque de Majora dans cette histoire.

A mon avis, Skull Kid et le Marchand ne sont finalement qu'un seul et même personnage, ou plutôt disons qu'ils représentent deux facettes du même rôle. Ils sont le fil conducteur qui va amener Link à parcourir Termina de long en large. Skull Kid va laisser catastrophe sur catastrophe dans son sillage, et le Marchand fournit justement à Link une justification à sa quête (Le danger que représente le masque de Majora) et les moyens de la réussir. (Le Chant de l'Apaisement lui permettant d'obtenir de nouveaux masques de transformation. De même, c'est à ce moment là que Taya décide réellement d'accompagner Link pour retrouver son frère Tael, comme si le Héros du Temps ne pouvait se passer des indications d'une fée...) Ce duo pourrait être là pour guider Link vers l'Acceptation de sa Mort, au travers de ce purgatoire qui prend justement la forme de ce que le Héros du Temps connaît le mieux : une quête périlleuse pour sauver le monde. (On notera d'ailleurs la réplique de l'enfant masqué rencontré sur la Lune qui nous propose de « jouer aux méchants contre les gentils ».)

De plus, hormis leur côté farceur, on ignore finalement l'utilité et les pouvoirs des Skull Kids des Bois Perdus. Les Stalfos, eux, sont simplement agressifs, mais les Skull Kids semblent assez intelligents ce qui pourrait indiquer que dans leur malheur ils ont un rôle plus élaboré que ses brutes sans cervelle que sont les Stalfos. D'autre part, Link connaît un Skull Kid et pas n'importe lequel puisqu'il a offert à ce dernier un masque.

 
Le Skull Kid d'Ocarina of Time portant le Masque de Mort. (Skull Mask en version anglaise)

 

De là à penser que le Skull Kid d'Ocarina of Time puisse être en train d'aider Link à accepter sa mort, il n'y a finalement qu'un pas.

(Et certains joueurs pensent même que le fait que le Chant de Saria soit joué par le Skull Kid de Twilight Princess montre que ce dernier et ceux des opus N64 ne font qu'un, ce qui impliquerait que l'enfant des Bois Perdus soit très vieux et ce qui lui donne une importance non négligeable dans ce segment de l'Histoire d'Hyrule!)

Cependant j'aime à penser que le Skull Kid de Majora's Mask puisse être une incarnation de Link. Le scénario du jeu nous révèle qu'il est attristé par le départ de ses amis, les Quatre Géants. Voulant provoquer leur retour, l'enfant des bois faisait des farces aux habitants de Bourg-Clocher pour qu'ils les invoquent. Et au final, Link finit par convaincre Skull Kid d'accepter le départ des géants, que c'est normal de voir ses amis s'en aller car on peut toujours s'en faire de nouveaux. Or, la théorie la plus connue sur Majora's Mask est que Link cherche sa fée Navi au début du jeu. La fin pourrait donc être une sorte de catharsis où Link, dans le purgatoire, non seulement accepte son destin funeste mais également le fait que sa quête pour retrouver son amie a été un échec et qu'il ne la reverra jamais.

Quid du masque de Majora alors ? Excellente question. Autrefois j'aurais pu dire que le masque n'était qu'une invention de ce purgatoire. Cependant A Link Between Worlds nous a confirmé que le masque existe bel et bien en Hyrule. (Cela dit, exposé dans une boutique il semble tout à fait inoffensif) De plus, il semblerait (Je n'y ai pas encore joué moi-même) que l'épisode 3DS montre l'existence en Hyrule d'une secte dont les membres portent des masques bizarres, ce qui laisse penser qu'il existe bien un lien entre eux et le masque de Majora. D'ailleurs, si les fées apparaissent bien avant la chute de cheval de Link ce n'est pas le cas de Skull Kid qui arrive immédiatement après et c'est seulement après cela que toutes les choses étranges n'arrivent.

Alors est-ce qu'il s'agit bien d'une invention (Au moins concernant sa puissance) par ce que Link pourrait avoir aperçu le masque dans la boutique du Marchand de Masque de Ocarina of Time ou que l'enfant des bois fana de masques pourrait avoir réellement volé celui-ci pour remplacer le masque de la Mort qu'il portait, ou bien est-ce qu'il s'agit de quelque chose d'autre, de réellement maléfique, venue tourmenter Link, ou bien-ce que justement ce purgatoire est l'oeuvre du masque qui a pris possession d'une facette de Link (Skull Kid) pour le tourmenter alors qu'il meurt, (On remarquera que le masque parle de tout consumer lorsqu'il s'apprête à faire s'écraser la Lune. Et s'il s'agissait tout simplement de l'âme de Link mourant ?) ou bien sommes-nous à côté de la plaque ? Impossible à dire sans un complément d'information par Nintendo, j'en ai bien peur.

Le cas Tingle

Je me permets une petite parenthèse sur le cas de ce personnage haut en couleur qu'est Tingle. En dehors du fait que ce petit homme s'obstinant à se déguiser en Kokiri laisse beaucoup de monde perplexe, sa seule présence fait planer le doute quant à cette théorie. En effet, Tingle est inédit à l'époque où Majora's Mask est sorti. Or, la majorité du casting de Majora's Mask est constituée de personnages d'Ocarina of Time à peine retouchés et renommés. Et au milieu de cette foule de visage familier se dresse Tingle qui sort justement de nulle part, si ce n'est qu'il serait le fils du Guide touristique se trouvant dans les Marais.

Toutefois, ce qui rend immédiatement  Tingle reconnaissable entre mille, ce sont ses vêtements et ses obsessions. En effet, l'homme porte une tenue très similaire à celle de Link (En fait on dirait un cosplay raté) et il n'a d'yeux que pour trois choses au monde : les fées, les cartes et les rubis. Tiens, comme Link finalement. Après tout, ces trois choses font partie de celles que l'on récolte le plus dans les jeux Zelda. Tingle pourrait donc être une incarnation de Link, au même titre que Skull Kid, sauf qu'au lieu de représenter la perte d'un être cher, le personnage tout de vert vêtu pourrait bien être montrer l'attachement de Link envers l'aventure avec un grand A. Si Link est mort, fini les cartes pour trouver son chemin dans les donjons, fini les rubis... Et surtout fini les fées pour lui sauver la vie in extremis.

Cependant, cette idée est mise à mal par le fait que Tingle apparaît dans d'autres Zelda (J'ai cru comprendre qu'il était populaire au Japon) et pas des épisodes liés à Majora's Mask. Là encore, difficile de répondre sans complément d'information par Nintendo.

Une théorie qui s'inscrit plutôt bien dans la Timeline Officielle

Même si vous ne donnez pas de crédit à cette théorie, force est de constater que Termina pose un sérieux problème géographique. Où se situe ce pays ? Le monde de Zelda est vaste, là n'est pas la question. Mais où se trouve Termina ? Au-delà des Bois Perdus ? Si Termina était si proche, je pense que les habitants verraient eux aussi la dangereuse proximité de la Lune.

Au début du jeu, comment Link se rend-t-il sur place ? En tombant dans un trou... Et pas une petite chute. Une longue chute, remplie d'hallucinations étranges, qui n'est pas sans rappeler celle d'Alice dans le conte de Lewis Carroll. Et comment Link pourrait-il survivre à cette seule chute ? (Surtout dans une licence vidéo-ludique où l'accent a toujours été mis sur le danger d'une chute)

Une chute donc, ce qui indiquerait que Termina se trouve.... Sous terre ? Mais dans ce cas comment se fait-il que l'on puisse y voir le ciel ?

Et surtout, pourquoi la majeure partie de la population de Termina est-elle constitué de personnages d'Ocarina of Time renommés pour l'occasion ? (Oui, je sais, Nintendo a développé le jeu super vite en recyclant les modèles 3D. Je parle bien sûr d'une raison scénaristique ^^)

A cela s'ajoute le problème posé par Epona. En effet, la monture de Link est présente dans Termina sans justification aucune. Skull Kid la vole à Link mais l'a-t-il fait passer la fameuse chute sans encombre, et si oui pourquoi ? J'ai du mal à imaginer que Skull Kid, qui est supposé être un personnage maléfique au point de faire le mal le plus gratuitement du mal ait épargné la vie d'une jument alors qu'il sème la mort partout où il passe. Et si ce n'est pas lui qui a amené le cheval en Termina, alors comment Epona aurait-elle pu survivre à la fameuse chute que Link doit faire pour accéder à ce pays ? Et n'oublions pas que la fin du jeu consiste à voir Link chevaucher Epona en direction... d'une lumière brillante.

La solution la plus souvent admise est que Termina se situe dans une dimension parallèle, un peu comme le monde du Crépuscule ou le monde des Ombres de A Link to the Past. Mais finalement l'idée selon laquelle Link serait mort apporte un éclaircissement assez plausible. Car la différence majeure entre Termina et ces deux dimensions parallèles, c'est son absence de point commun avec Hyrule. En effet, ces autres mondes ne sont que le reflet d'Hyrule ce qui fait qu'on y retrouve bien des versions alternatives de lieux connus. Pourtant ce n'est pas le cas de Termina qui, même si elle est habitée par des visages familiers, n'a rien de commun avec Hyrule.

Termina ne serait donc qu'un purgatoire formé à partir de ce qu'a vu/connu Link. Un monde imaginaire, ou presque, habité majoritairement par des visages connus (voire apprécié) dont certains ne pouvant pas exister simultanément ou pas même du tout. Ainsi au ranch, on rencontre bien Cremia et sa jeune s½ur Romani qui sont, dans Ocarina of Time, une seule et même personne à deux âges différents : Malon. De même, l'auberge de Bourg-Clocher a pour client un Goron nommé Link. Soit il s'agit d'une coïncidence, soit il s'agit du fils de Darunia qui n'est pas encore né à l'époque où le Héros du Temps est encore un enfant. Ces choses impossibles se réalisent sous les yeux de Link, car il s'agit tout simplement d'illusions créées à partir de ses souvenirs. Et ceci est finalement assez crédible lorsqu'on se souvient de Link's Awakening, l'épisode Gameboy où Link vit une aventure... dans un rêve, donc dans un lieu imaginaire !

Arrive alors l'autre élément permettant d'intégrer cette théorie à la Timeline officielle : le Stalfos au loup doré.


Comme quoi, il est forcément arrivé quelque chose à Link...

Dans Twilight Princess, Link fait la rencontre d'un loup doré qui peut se changer en Stalfos.

Ce dernier est appelé l'Esprit du Héros et il apparaît pour enseigner une technique de combat au Link de Twilight Princess. On notera qu'il porte une épée ressemblant à une version « décomposée » de la Master Sword. Et ce n'est pas innocent car Nintendo a confirmé officiellement (dans le Hyrule Historia) que l'Esprit du Héros n'est autre que le Héros du Temps, mort avec des regrets et incarné en Stalfos.

De plus, on apprend dans Ocarina of Time que les Stalfos sont des Hyliens qui ont été maudits en se perdant dans les Bois Perdus. Il en va d'ailleurs de même pour les Skull Kids. Finalement seuls les Kokiri échappent à ce destin, accompagnés qu'ils sont par des fées. Or, Majora's Mask démarre dans les Bois Perdus avec Link, recherchant alors Navi et tombant de cheval... Un Hylien comme Link courait le risque d'être maudit et changé en Stalfos en parcourant cette forêt sans la protection d'une fée. Peut-être que cette chute a tué Link ? (Hé, ça me semble plus crédible que le fait d'être tué par un monstre quelconque alors qu'il a vaincu de abominations comme Gohma, le King Dodongo, Volcania ou encore Ganon lui-même !)

Alors son esprit, errant sans fin dans les Bois Perdus, s'est réincarné en un Stalfos nourri par son propre regret.  Il est d'ailleurs amusant de constater que les recommandations de l'Esprit du Héros sont similaires à celles que le Marchand de Masque fait au Héros du Temps dans Majora's Mask : Tu dois croire en tes compétences. Clin d'oeil innocent ou lien entre les deux jeux ? Et si je vous dis que pour faire apparaître l'Esprit du Héros il faut jouer... Le Chant de l'Apaisement, morceau apparu pour la première fois dans Majora's Mask?

La théorie a parfaitement sa place dans ce segment de la chronologie. En effet, seul le segment où se situe Windwaker et ses suites est foncièrement optimiste : Malgré l'absence de Link, les Dieux sont intervenus pour stopper Ganon puis le Héros du Vent et la Zelda de cette époque ont vaincu le monstre et ont découvert un nouveau continent à coloniser. Autrement dit, malgré l'adversité, le monde de ce segment connaît un avenir plutôt optimiste. A l'inverse, les deux autres segments, même s'ils se concluent tous les deux par la mort de Ganon, décrivent une histoire plus sombre d'Hyrule. Le segment consacré à A Link To The Past décrit un Hyrule faisant la guerre à Ganon en l'absence de Link, puis beaucoup plus tard,  l'époque des deux premiers opus de la licence est décrite comme « l'Ere du Déclin ». Quant à lui, le segment de Majora's Mask n'est pas non plus exempt de fatalisme. (Twilight Princess et son invasion des ombres, et bien sûr Four Swords Adventure qui montre un retour d'entre les morts de Ganon et de Vaati, c'est-à-dire deux menaces majeures, sans oublier la présence des Link noirs.)

 A ce titre, il me semble qu'un épisode racontant la mort du Héros du Temps serait tout à fait à sa place dans un segment chronologique aussi sinistre.

Pour conclure, je vous rappellerai juste la phrase la plus importante de ce Zelda. Une réplique prononcée par un personnage créant un certain malaise autour de lui. Car le Marchand de Masque ne cessera de vous  dire la même chose.  Si à première vue on peut penser qu'il veut parler de la transformation de Link en Peste Mojo le doute s'insinue en nous lorsqu'il répète cette phrase à chaque fois que l'on échoue et que Link est carbonisé dans le cataclysme. Et, à la lumière de cette théorie, que pourraient bien vouloir dire ces mots si ce n'est que Link est mort ?


« Tu es confronté à une terrible destinée, n'est ce pas ? »

 


Liens utiles :

A l'intention de Nintendo : c'est quand vous voulez pour un Majora's Mask 3D. Et pour un Link's Awakening avec le moteur de A Link Between Worlds aussi.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 48,85 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 229,73 €
55 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (55)