>
>
>
Les innovations techniques dans le domaine des consoles
est à vous

Les innovations techniques dans le domaine des consoles

Ou une chronologie des innovations marquantes
Signaler
Par Sephirium - publié le
Image
Cet article s'inscrit à la base dans le cadre d'un dossier de sociologie de l'innovation. La problématique étant : "Le jeu vidéo sur console : vers une innovation perpétuelle?" Je tiens à préciser que le dossier s'adresse à un professeur sensé ne pas connaître grand chose en jeu vidéo.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, sachez que cette partie du dossier a été réalisé de tête, ne me servant d'internet que pour vérifier quelques dates.

 

Afin de comprendre quelles sont les innovations et évolutions techniques dans le domaine des consoles, retraçons pas à pas les technologies qui ont permis au jeu vidéo de devenir ce qu'il est aujourd'hui.

 

 

Pong 1967 : Le premier jeu vidéo : interaction entre le joueur et la télévision via la première console de jeux vidéos. Le jeux est implémenté dans la console ou dans la borne d'arcade. Il sort sur arcade en 1972 et sur console dédiée au jeu en 1975. Le déplacement se fait via un potentiomètre sur une interface en 2D.

Les bornes d'arcade : Dans un premier temps les jeux vidéos sont mis sur le marché en dehors du foyer. Encombrantes, les bornes permettent d'embarquer plus de technologie que les premières consoles, elles sont donc plus performantes sur le plan technique bien qu'elle ne contiennent qu'un seul jeu, relativement simple pour l'époque et basé sur le score, tel que Pong. Leur mise sur le marché introduit le jeux vidéos dans la société

Les premiers PC de jeux : Amstrad, Commodore 64 : Les jeux bénéficient maintenant d'un support, la cassette à bande magnétique. Le joueur devra cependant entrer les lignes de code fournies avec le jeu pour l'installer. On voit également apparaître les couleurs bien qu'elles soient limités ainsi que plus d'animations. Cependant beaucoup de jeux sont au format texte. Contenant parfois des images, il tiennent plus du livre interactif.

 

La première génération de console de salon : Atari 2600, Colleco-vision, Odyssey. Ce sont les premières consoles de salon à jeux multiples sur support cartouche, notamment pour l'Atari 2600. La couleur apparaît sur console, ainsi que le joystick, accompagné d'un bouton, sur le pad de l'Atari 2600, ce qui sera l'ébauche des manettes d’aujourd’hui.

 

Les Pc de jeux et cette première génération de console ont introduit le jeu vidéo au sein du foyer.

 

Le Game & Watch est l'un des premiers jeux vidéos portables, aussi appelé jeu électronique à l'époque. Il est très limité en stockage (ne contient qu'un ou quelques jeux) mais aussi graphiquement car les animations noir et blanc ne se font que images par images.

 

Ère 8 bits

 

La NES (Nintendo Entertainment System) : Sortie au Japon en 1983 et créée par Nintendo, c'est la première console de salon dite familiale (appelée Famicom au Japon pour Family Computer). C'est également le début de la technologie 8 bits, ce qui permet de meilleurs graphismes. La puissance reste tout de même inférieure aux bornes d'arcade qui évoluent techniquement elles aussi. On assiste cependant à des portages de jeux d'arcade sur NES tel que Ghost 'n Goblin. La première manette fait également son apparition (une croix directionnelle, start, select, A et B). Les cartouches bénéficient de plus de capacités de stockage, certaines ayant même droit à une pile de sauvegarde permettant de conserver sa progression dans le jeu.

La Master System de SEGA : Elle sort en 1985, peu de temps après la NES. Elle est très peu différente techniquement de sa rivale de Nintendo. Ce climat concurrentiel marque le début de la guerre des consoles entre les deux constructeurs. C'est cette bataille qui poussera ces entreprises vers l'innovation pour se démarquer via un avantage concurrentiel.

 

La Game Boy : Commercialisé par Nintendo en 1989, c'est la première console portable à cartouches interchangeables. Elle utilise des piles LR 06 et permet l'échange de données via le cable link, introduit notamment par Pokemon. Les jeux reste en noir et blanc mais bénéficient tout de même de bonnes animations.

 

Ère 16 bits

 

La Sega Mega Drive : Appelée Genesis aux Etats-Unis, elle sort au Japon en 1988 en tant que réplique face à Nintendo et sa NES qu'elle dépasse techniquement tant en terme de puissance, que de graphisme ou de son. La technologie 16 Bits permet également une meilleure fluidité en terme de vitesse de défilement de l'écran. On voit également pour la première fois des images réelles digitalisées et implémentées au c½ur du jeu comme l'a fait Mortal Kombat. Un troisième bouton vient s'ajouter sur la manette et la capacité des cartouches permet de créer des jeux plus longs et plus poussés.

La Super NES, sortie sous le nom de Super Famicom au Japon en 1990, est la riposte de Nintendo. Elle se démarque de sa concurrente en terme de puissance graphique bien qu'elle soit également une 16 Bits. Le mode 7 permet un semblant de 3D et ses capacités rivaliseny presque avec l'arcade. La manette est plus complète car elle incorpore 6 boutons d'actions en plus de start, select et de la croix directionnelle. Un dispositif est également créé, permettant de jouer aux jeux de Game boy sur la console.

La Game Gear de SEGA est la première console portable à faire apparaître la couleur. Elle sort en 1990 et dépasse techniquement la Game Boy.

 

L'apparition du support CD est un fait marquant dans l'histoire du jeu vidéo. Les premiers à en faire usage sont la CDI de Phillips et le Mega CD de SEGA qui était une extension de la Mega Drive. Le CD est techniquement supérieur à la cartouche et permet d'y stocker bien plus de données comme des films digitalisés et de la musique. Ces consoles furent un échec commercial car trop chères, en plus de souffrir de jeux de qualités médiocre et d'une communication très pauvre.

 

Ère 32 bits

 

Alors que la guerre des consoles et la guerre de Bits font rage entre Sega et Nintendo, un nouvel entrant vient chambouler un climat concurrentiel déjà tumultueux.

Cet outsider, c'est SONY, avec sa Playstation. Elle sort en 1994 et introduit la 3D, notamment grâce aux capacités du CD, permettant également la lecture audio, mais aussi de par sa puissance de calcul. Les images ne sont donc plus en pixels mais en polygones. C'est également sur Playstation que naissent les cartes mémoires, dispositif de sauvegarde externe à la console, permettant le stockage et le transfert de données. La manette se voit elle aussi améliorée (8 boutons d'actions, vibrations) en plus d'être dotée de deux joysticks analogique pour une meilleure précision des mouvements.

SEGA poursuit la guerre et sort en 1994 également la Saturn comme une réponse à la Playstation. Elle est cependant plus cher pour des capacités techniques équivalant à peine sa concurrente. Elle constituera par ailleurs un échec de plus pour Sega à cause de cela. C'est le début du déclin de SEGA.

Après une absence due au succès de la Super NES, Nintendo revient force en 1996 avec la Nintendo 64. C'est la seule console 64 Bits qui ai vraiment réussi à s'introduire sur le marché (la Atari Jaguar est échec cuisant, signant l’arrêt de mort du constructeur). Elle bénéficie ainsi d'une meilleure 3D et de jeux vraiment profonds (bien que toujours sur cartouches) en plus d'offrir une manette atypique et novatrice de par son design. Par ailleurs, la console est la première dotée de 4 ports manettes, rendant le multijoueurs à 4 possible sur un seul écran. Elle permet également le transfert de donnée avec des cartouches de Game Boy.

En 1998 sort d'ailleurs la Game Boy Color, Console portable (tient vraiment dans la poche comparée à la Game Gear) tirant profit de la couleur. Elle offre des jeux plus complets tout en restant en 2D et ne nécessite que 2 piles.

 

L'ère 128 Bits

 

La dernière tentative de SEGA pour rester sur le marché des consoles est la Dreamcast (1998). Elle dépasse de loin la génération précédente et permet des graphismes époustouflants pour l'époque. La carte mémoire s'insère dans la manette et dispose d'un petit écran à cristaux liquides. Pouvant se connecter à internet, c'est la première console à introduire pleinement et à vanter le jeu online . Bien que très performante, son prix comparé à ses futures concurrentes marquera le chute de SEGA, qui abandonnera définitivement la création de console et se recentrera sur l'édition de jeux.

La Playstation 2 sort en 2000. Bien qu'étant capable de fonctionnalités online (peu exploitées cependant), c'est la puissance (graphique, de calcul, processeur) de la machine qui est mise en avant. Elle surfe sur le succès de sa prédécesseure et de son catalogue de jeux. La console introduit également le DVD (Sony étant propriétaire), ayant plus de mémoire que le CD et permet également sa démocratisation au sein des foyers.

Suite à la chute de Sega, un nouvel entrant arrive sur le marché des consoles en 2001 : Microsoft avec sa Xbox. Concurrente directe de la PS2 en terme de puissance, c'est la première console dotée d'un disque dur intégré pour le stockage de données (sauvegardes, musiques).

Nintendo poursuit sa lancée et sort en 2001 la Game Cube et la Game Boy Advance (GBA).

La première est une console 128 bits et utilise des mini-discs, support très populaire au Japon à l'époque car utilisé pour la musique (lecteur mini-disc). Petite, compacte, au design rudimentaire mais dépourvue de disque dur, on peut y connecter la Game Boy Advance, donnant lieux à plusieurs mini-jeux et applications tout en conservant l'échange de données. Ladite GBA est une console portable équipée d'un processeur 32 bits et, bien qu'elle soit pour le moins limitée en termes de 3D, dépasse de loin une console de salon telle que la Super Nintendo tant par ses graphismes que sa puissance.

 

En 2004, Nintendo, toujours dominant sur le marché des consoles, présente la DS (dual screen). Celle-ci, largement plus performante que sa grande s½ur la GBA, gère la 3D de manière stable, équivalant graphiquement la Playstation. De plus, elle est pourvue de deux écrans, dont un tactile, et d'un micro, renforçant et approfondissant les potentialités de l'expérience ludique et des interactions.

La même année, Sony sortira sa première console portable, la PSP (Playstation Portable). Surpassant techniquement la Nintendo DS, surtout graphiquement, celle ci est en revanche dépourvue de fonctionnalités tactiles. Le jeu de celle-ci s'adresse moins aux enfants et à la famille que ceux de sa concurrente. S'ajoute à cela la lecture de film et de musique du fait que la PSP bénéficie d'un lecteur minidisc, de ce fait elle peut faire office de plate-forme multimédia, notamment grâce à ses fonctionnalités online.

 

La current gen

 

Appelée à l'époque next gen, cette nouvelle génération de consoles se caractérise par l'avènement du jeu en ligne, des fonctionnalités online telles que le téléchargement, ainsi que des graphismes haute définition. Elle marque définitivement la fin de la guerre des bits. Nous retiendrons également qu'à partir de cette génération, toute les consoles seront équipées d'un disque dur.

 

La première console de cette génération à sortir est la Xbox 360 de Microsoft en 2005. Capable d'afficher des graphismes d'une résolution de 1920x1080, elle dispose d'une plate-forme payante de téléchargement de jeux et de contenus, le Xbox live, et permet le jeu en réseau. Elle est également équipée d'une manette sans fil à piles, capable de se connecter à un PC.

Un an plus tard, Sony sort sa Playstation 3. Dotée d'un port HDMI, permettant une meilleure retransmission des graphismes HD. Ces graphismes sont d'autant plus mis en avant par le fait que, à l'instar de la PS2, la PS3 est équipée d'un lecteur Blu-Ray, démocratisant également le support auprès du grand public. Le Blu-Ray est largement supérieur au DVD, sa capacité de stockage se comptant en gigaoctets, permettant ainsi de supporter des films en HD. Les manettes sans fils sont équipés d'une batterie, évitant l'achat de piles. La Playstation 3 dispose également des sa plate-forme de téléchargement et de jeu en ligne, le Playstation Network, sur laquelle il sera possible en plus de télécharger films et musiques.

En 2006 également, Nintendo sort une console qui cette fois ci se démarquera de ses concurrentes actuelles. En effet la Wii n'est pas dotée de graphismes HD, sa résolution restant équivalente à ce que proposait la génération précédente. Le On line est aussi très peu développé, plus réservè au téléchargement de jeux old-school. Là où Nintendo innove, c'est par la capacité de la console à détecter les mouvements. La manette traditionnelle est donc mise de côté au profit de la Wii mote et du Nunchuk, deux dispositifs indépendants mais dont l’interconnexion est bien souvent nécessaire. Le joystcick se trouve sur le Nunchuk et les boutons d'action principaux sont quant à eux sur la Wii mote. Le détecteur de de mouvements de la Wii reconnaît les mouvement que fait le joueur avec la Wii mote, ce qui vient renforcer l'interaction et l'immersion, rendant également le gameplay plus ludique. Nitendo développa également Wii Fit, accessoire indépendant dédiée à la pratique sportive.

 

Pour concurrencer la reconnaissance de mouvement de la Wii, Sony et Microsoft développent respectivement le Playstation Move et Kinect.

 

Nintendo annonce la 3DS en 2010 pour une sortie 2011. Venant succéder à la DS, c'est la 3D auto-stéréoscopique qui est mise en avant (sans lunettes) sans compter le fait que ses graphismes et sa puissance dépassent naturellement sa grande s½ur. L'écran tactile est par ailleurs toujours mis en avant. Nintendo va en parallèle développer sa plate-forme on line, proposant accessoirement les mêmes service que Sony et Microsoft.

La même année, Sony dévoile la PS Vita . Pourvue d'un unique mais large écran tactile, elle s'inscrit en termes techniques entre la PS2 et la PS3, ce qui représente à l'heure actuelle les meilleures capacités graphiques pour une console portable. Elle dispose également d'un pavé tactile au dos, affinant les différentes manières d'interagir avec le jeu. Elle est cependant dépourvue de lecteur physique, abandonnant le lecteur mini-disc pour mettre en avant le Playstation Network, unique moyen d'acquérir des jeux sur la machine.

 

La next gen

 

Nous sommes actuellement à l'aube de cette génération de consoles. Entamée par Nintendo et, bien que la nature next gen de sa console puisse être remise en cause, cette génération débuta réellement il y a quelques semaines avec la sortie des consoles concurrentes.

 

C'est donc en 2012 que sort la Wii U de Nintendo. Le constructeur va rattraper son retard sur la génération précédente en proposant des graphismes HD. Là où Nintendo va essayer de se démarquer, c'est par son Gamepad. Ce nouveau contrôleur faisant office de manette principale est une tablette tactile équipée d'une caméra. L'écran de cette tablette complète l'expérience en affichant des éléments qui ne seront pas présents sur l'écran principal tout en proposant des actions supplémentaires grâce au tactile. De plus, le cross play est introduit pour la première fois. Il s'agit de pouvoir continuer un jeu sur le Gamepad sans allumer la télévision.

Notons que la Wii mote et le nunchuk sont toujours d'actualité et peuvent toujours faire office de contrôleur.

La Playstation 4, annoncée en février 2013, sort le 15 novembre aux Etats-Unis. Elle permet maintenant un affichage supérieur à la HD, le 4K (2160 p) et la résolution des jeux est en 1080 p minimum. En terme de puissance, avec sa concurrente la Xbox One, ce sont les premières consoles à rivaliser avec des PC de Gamer. En plus de permettre le cross play en connectant le PS Vita, la console intègre un kit de développement, permettant aux développeurs indépendants de créer leurs jeux pour après le mettre en vente sur le Playstation Network. Quant à la manette, bien qu'elle s'apparente aux contrôleurs classiques que son aînée, elle est cette fois-ci dotée d'un touchpad en surface. Grâce aux services en ligne, il est désormais possible de commencer un jeu alors que celui-ci est en train d'être téléchargé. Notons que le support physique, le Bluray, est conservé pour que le prêt et l'échange de jeux soit toujours possible, ce à quoi Microsoft voulu mettre fin dans une perspective financière.

Microsoft met sa Xbox One sur le marché le 22 novembre 2013, soit une semaine après la PS4. Bien que le 4K soit possible pour les photos et les vidéos les jeux ne sont pas nécessairement en 1080 p. Cependant, Kinect 2, dispositif de reconnaissance de mouvement est vendu directement avec la console. Celui-ci s'avère d'ailleurs plus précis que le premier. De plus la console est présentée comme une plate-forme multimédia de salon, proposant des services TV et internet. Ses applications peuvent également être exécutées par commande vocale.

 

 

On remarque donc que les consoles de jeu vidéo actuelles se sont constituées au fil des évolutions technologiques. Il aura néanmoins fallu des innovations marquantes de la part de certains constructeurs, telles que la manette, la 3D, le support CD ou le service en ligne pour faire avancer le jeu vidéo et les capacités des consoles.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,91 €
Casque de réalité virtuelle Oculus Rift …
Neuf : 699,00 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 206,18 €