>
>
>
AHL, ce héros de roman ! Tu le crois, ça ?
est à vous

AHL, ce héros de roman ! Tu le crois, ça ?

Signaler
Par Bobobiwan - publié le
Image
Sélectionné par la rédaction

Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog.

Petit préambule avant de débuter : vu la vague de haine qu’a déclenché l’annonce de l’ouvrage en question, je sens d’ores et déjà qu’on va me taxer de fanboy. Fanboy d’AHL, fanboy de Mister Chièze. Mais je m’en fiche, j’assume. Think what you want.

Oui, mon blog arbore fièrement le macaron M.A.B. de l’ami JulienC. Traitez-moi de vendu, ce que vous voulez… Mais c’est comme ça : j’ai toujours eu du mal avec le cynisme, et j’aime les gens passionnés. J’aime la naïveté, l’absence de calcul, le côté fonceur de ces personnes. Le projet d’écrire un livre relatant la vie de AHL s’est justement fait, apparemment, dans ces circonstances : presque sur un coup de tête. Et cette fraîcheur de la démarche s’en ressent à chaque page, faisant un merveilleux écho à la vie truculente de notre ami Alain.

Pour les intéressés, on ne spoilera rien du tout sur « l’intrigue », mais sachez juste que tous ceux qui se demandaient quel était l’intérêt de lire la vie d’AHL pourraient bien être surpris par l’avalanche d’évènements heureux ou malheureux, de circonstances invraisemblables (et pourtant authentiques !) et autres hasards de la vie qui auront marqué son incroyable parcours.

C’est l’histoire d’un mec, comme dirait l’autre, qui a toujours navigué au gré de ses passions, sans véritable calcul, en y allant au culot les trois quart du temps et qui s’est bien souvent trouvé être au bon endroit, au bon moment. Un mec d’ailleurs conscient de la chance qu’il a bien souvent eu. C’est également un joli regard en arrière pour celui qui finit par assumer, avec l’expérience des années, les quelques erreurs qui lui auront coûté très cher (putain mais Alain, les Forbans, quoi !).

Bref, de rebondissements en anecdotes truculentes, on prend un plaisir fou à survoler une période si différente d’aujourd’hui, où avec un peu de bol et de bonne volonté on pouvait arriver à faire à peu près n’importe quoi. Un joyeux bordel où chaque journée semblait guidée par un enthousiasme général, dans lequel les copains et les coups de pute se mélangeaient allègrement sans transition aucune. Parce que, ce dont on ne se rendait pas compte à l’époque, nous, pauvres kids tout heureux de tenir entre nos mains notre cher petit magazine spécial E3 de l’été… C’est que derrière la couv’ éclatante et le titre vendeur, c’était Dallas en live. Une guerre de tranchée où les jeux de pouvoirs démontaient les rois du jour pour mieux faire ceux de demain. Games of Throne, à côté, c’est la politique chez les Schtroumpfs. Et ça va bien plus loin qu’un simple conflit du genre « les rédacteurs-vrais-passionnés contre les-éditeurs-accros-aux-chiffres », non, ce serait trop manichéen. C’est une guerre étrange à laquelle on assiste, une guerre qui s’est déroulée il y a bien longtemps sous nos yeux, sans pourtant qu’on s’en rende compte une seule seconde (nous, pauvres lecteurs !) et dans laquelle les ennemis d’hier se révèlent être les amis de demain. Un vrai jeu de chaises musicales, en live. Et honnêtement, on se régale de découvrir cette partie immergée de l’iceberg qu’on ne soupçonnait pas le moins du monde.

En parallèle à cette épopée des temps modernes, l’ami AHL prend le temps de se remémorer ses souvenirs de gamer. C’est un peu « mes histoires du jeu vidéo », mais sur le papier. Ces souvenirs se retrouvent d’ailleurs souvent mêlés à nombre d’anecdotes assez fendardes, comme celle où on nous explique comment s’occuper de son gamin qui vient tripoter les fils de l’ordi pendant qu’on joue (OMG mais la solution trop WTF, quoi !!! xD) ou comment gérer le cas du rédacteur clodo qui dort dans les locaux de la rédac’ ! (o_O). Bref, du bonheur couché sur papier.

Le truc avec ce bouquin, et c’est ce que les haters n’ont pas compris, c’est qu’il n’essaie jamais de se prendre pour ce qu’il n’est pas. On n’est pas dans de la grande littérature, ou dans la biographie d’un personnage historique que tout le monde se doit de connaître. Jamais le livre n’essaie de vous vendre ça. Par contre, on est dans un récit de vie diablement touchant, parfois complètement fou, et qui nous dévoile l’envers du décor d’un milieu qui, personnellement, m’a toujours fasciné. Le tout est raconté très simplement, avec ce ton franc et fendard qui a toujours caractérisé AHL. C’est d’ailleurs fou à quel point on a réellement l’impression d’être en face de lui, genre à une terrasse de café, en train de l’écouter nous raconter sa vie. Le style de Julien Chièze sait se faire discret pour laisser libre cours à la voix de notre ami Alain, qu’on a alors vraiment l’impression d’entendre. Et y’a pas à tergiverser cent sept ans : AHL est un mec est touchant.

Alors oui, la nostalgie joue à plein tube. Mais en quoi est-ce un mal ? Car on est bien loin du délire « c’était mieux avant », bien au contraire. L’ami Alain se montre dans ces pages tout aussi excité par l’avenir qu’ému par le passé. On sent quand même le gars qui a de la bouteille… Ce qui nous amène doucement aux dernières pages du bouquin qui font une heureuse transition avec le double DVD fourni avec (petit bonus appréciable d’ailleurs). Le « retour » d’AHL sur Gameblog n’en devient que plus émouvant. Son ressenti sur le premier podcast anniversaire, que j’avais d’ailleurs adoré, ne peut que vous donner envie de le ré-écouter, pour le percevoir cette fois tout autrement.

Au final, que retiendra-t-on de ce projet ? En ce qui me concerne, plusieurs points :

- AHL est un mec super, mais on le savait déjà.

- Sa vie se lit comme un putain de roman. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

- Le bouquin se lit d’ailleurs super bien sur la plage (c’est de la détente, du smile sur papier)

- On veut qu’AHL revienne à la rentrée sur Gameblog.

- Et on va faire un tour sur http://www.abandonware-magazines.org pour prolonger ce pur trip nostalgique, retrouver une partie de son enfance et se rappeler pourquoi on aime les jeux vidéo (y’a même les numéros du Club Nintendo, rendez-vous compte !)

JulienC, super idée que tu as eu là. Merci à toi.

AHL, on t’aime. En tout cas, moi je t’aime. Et ça vient du fond du cœur.

Bobo.


Pour ceux que ça intéressent, le Coffret AHL est disponible ici.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 49,99 €
48 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (48)