est à vous

La dématérialisation

Ce qui nous appartient, ce qu'on collectionne
Signaler
Par takeru - publié le
Image
Voilà. J’ai beaucoup d’emmerdes dans ma vie - contrairement à vous sûrement je n’en doute pas. Ma vie est tellement pleine d’emmerdes qu'elle est dominée par une question principalement : LA DÉMATÉRIALISATION. (Ce n’est pas une question)

C’est le soir, ma PS3 est aux fraises, je n’ai pas de TV et mon cerveau est assez libéré pour convaincre mes doigts de doigtiné ce clavier à l’hygiène discutable.

En parlant de PS3, il est confirmé que la PS4 ne lira pas les CD Audio. Ouip, ouip. Les CD Audio : le format du futur (des K7) qui a la moitié d’un étage au Virgin Megastore des Champs Elysées à la Fnac Bastille à la Fnac des Halles. La PS4 est un média center carrément plus ultime que la PS3, mais ne lira pas votre audiothèque chèrement payée. Elle lira vos MP3 piratés sur Kazaa par contre.

Alors, on part de concepts de base et on reste dans la légalité :

- > quand vous achetez un blu-ray, un DVD ou un CD, il est à vous pour la vie. Vous avez l’objet : tant que vous avez un lecteur compatible qui traîne c’est cool. Et vous pourrez même le léguer à vos petits enfants après la mort. Enfin avant. Pour après. Bref, prévenez-les. 

 

- > Un MP3 ou un film payé sur itunes ou Google Play : vous pouvez le télécharger à vie et reste disponible sur le service cloud du service… tant que le service est ouvert ! Pour les autres boutiques en ligne, on ne retrouve pas souvent le cloud… Pas mal de choses dans cet article plus tout jeune mais assez accurate de Rue 89 : http://www.rue89.com/rue89-culture/2012/09/26/mp3-ebooks-verifie-ils-ne-vous-appartiennent-pas-235508

Il ne fait nul doute que le futur nous pousse vers le dématérialisé. Pas que pour la musique, les films ou les jeux-vidéos, mais aussi les livres et comics par exemple (mon autre domaine de prédilection) avec Marvel qui propose par exemple une offre de lecture illimité de comics pendant un temps donné (coucou spotify) ou tous les éditeurs qui s’en donnent à coeur joie chez Comixology qui ne cesse de croître.

Mais finalement, le matérialisé (CD, Blu-Ray, DVD, Livres) qui nous donne à la base un sentiment d’appartenance “logique” - j’ai l’objet entre les mains, il sera toujours à moi dans 25 ans et je peux le prêter/donner/léguer - , nous appartient t-il tant que ça en pratique ? Il me semble qu’acheter un MP3 ou un film sur iTunes lié à son identité numérique à vie peut nous donner ce sentiment d’appartenance un cran plus fort : à vie il sera possible de télécharger et re télécharger son produit sur le service d’Apple, voir l’écouter directement sur le cloud à partir de n’importe lequel de vos devices (tant qu’il a une pomme derrière). Et qu’est ce qui disparaîtra en premier : les lecteurs CD/Blu-Ray ou Itunes ? Pas sur que dans vingt ans, vos disques ne rejoindront pas vos K7 audio alors que votre bibliothèque numérique Itunes reste disponible sur le cloud. Et je vois mal Apple mettre la clef sous la porte.

Évidemment ce n’est pas si simple : le service peut perdre les droits de l’oeuvre que vous avez pourtant acheté et ainsi ne plus vous le proposer. Si iTunes de par sa popularité semble hors de danger, rien n’est impossible : si Apple décide de se recycler dans les pneus de vélo pour survivre, votre bibliothèque numérique n’existe plus (peu probable, mais si vous avez misé sur une boutique en ligne plus petite qu’un géant mondial comme celle de la Fnac MP3 : ce genre de truc arrive). Sans compter que si vous passez l’arme à gauche demain, vos enfants ne pourront pas profiter de la culture qui a entouré votre vie. Hop disparu, comme votre capacité à respirer les jolies fleurs du printemps. Et pire (…) : si vous changez de pays, la plupart des services comme itunes ne vous permettent pas de modifier votre compte existant pour prendre en compte votre nationalité Russe, pourtant si largement méritée par les litres de Vodka ingurgités. Vous devez créer un nouveau compte, votre bibliothèque constituée depuis une dizaine d’année restera avec l’ancien…


En gros, du bon et du mauvais dans chaque proposition. Dés fois, beaucoup de mauvais, dans tous les cas, peu importe l’argent posé sur la table. 

Je vais tenter être le plus exhaustif possible dans ma vision de plusieurs médias disponibles en dématérialisé, sur l’offre, sur ce qui me paraît bon ou moins bon. Pour moi le bon étant que l’oeuvre soit disponible de manière permanente au téléchargement et à l’utilisation, avec une garantie qu’elle ne s’envolera pas du jour au lendemain et que pour un film le choix entre la VO et la VF existe. Je ne suis pas Que Choisir cependant, je peux sûrement être taclé : je ne connais pas toutes les offres, je ne connais pas toute les conditions d’utilisations (qui sont souvent peu clairs d’ailleurs). De plus les offres de chaque distributeur évoluent (souvent vers le meilleur) : cet article est périssable. Mais si je l’écris, c’est que j’ai l’impression que peu de sites prennent le temps de voir plus loin qu’iTunes (qui se limite en partie à un écosystème affreusement restreint, vu le prix d’entrée). Je lisais encore il y a peu sur trois gros sites informatiques une news relayant la disponibilité des films achetés sur Video Unlimited chez Sony comme disponibles sur le cloud parce que téléchargeables sur tous les appareils connectés de la marque. Alors que non, désolé : on achète le produit, on peut le télécharger une fois sur chaque appareil et tchao le film. Si vous perdez le fichier, c’est pour votre pomme. Et même si je le souhaiterais, l’offre n’est pas non plus équivalente à celle d’Apple : loin de là. Sérieusement…


De plus, je parle des offres “streaming” par abonnement à part. L’offre est intéressante, mais ne s’envisage pas comme une collection personnelle. Plus comme l’accès illimité à une bibliothèque. Mais c’est peut-être la meilleure proposition légale qu’offre Internet à ce jour ? Si on ne peut vraiment constituer une bibliothèque à nous, à vie, autant visiter la plus grande possible à ce jour…(?)

Dernière note  : il y a beaucoup d’angles où attaquer cet article… De l’écologie (moins de papier) au social (disparition des revendeurs, des imprimeurs, etc…) en passant par les rémunérations des artistes/auteurs: il serait intéressant de s’y pencher dessus, j’essaye le plus souvent de me renseigner d’ailleurs. Mais ça ne sera pas là : ici j’angle sur le confort et en particulier ce sentiment d’appartenance de ce que l’on achète, avec les moyens d’en profiter (ou non).

La musique

C’est sûrement le domaine où la proposition est la plus intéressante de la part des revendeurs (numérique et matérialisé).

-> Si pour de plus en plus de personnes, le vynil est un choix possible on ne va pas s’y attarder non plus des heures. Il demande un lecteur compatible et n’offre aucune souplesse pour être écouter en extérieur ou en transit. Difficile de convertir un vinyl en MP3 même si certaines platines USB existent.
En général, on se retrouve avec un CD achetable en collector et facile à convertir en MP3 (fini les DRM foireux depuis de nombreuses années) : facile de le transporter dans chacun de vos devices de toutes marques ! La souplesse est poussée à fond au point que vous pouvez envoyer vos MP3 dans le cloud pour les écouter en 3G, en Wifi  ou les retélécharger de n’importe quel endroit connecté ! Chez Google Music c’est gratos et avec beaucoup de place, chez Amazon c’est un peu plus étroit et chez Itunes c’est payant. Mais ça marche.

-> En dématérialisé, on sent que le service à mûri depuis ses débuts. Plus de DRM, les MP3 sont libres et retéléchargables le plus souvent à volonté, voir écoutable gratuitement à travers le cloud sans les avoir téléchargés auparavant (Google Play, Itunes, Amazon…). Le choix le plus vaste reste quand même chez Itunes qui est l’incontournable pour les artistes ou les ost. Par exemple, je n’ai pas trouvé ailleurs Imeruat, les OST de Doctor Who ou encore les OST des jeux Square Enix en offre légal. Itunes marche mieux avec les devices Apple (j’en ai aucun pour ma part), mais les mp3 (ou m4a) restent sans DRM… 

Les films et séries TV

Pour le coup, c’est le domaine le plus foiré, où l’offre est la plus honteuse… sauf chez apple ?

-> Acheter des DVD remplis de bonus c’est cool. On a le film pour la vie tout ça tout ça. Mais bon, il y a le blu-ray. Puis le blu-ray 3D… (tout le monde se fout de la 3D ?)  Bref, le souci, c’est la souplesse: le blu-ray interdit tout transfert en dehors de quelques rares copies numériques dans certains collectors. En général, on se retrouve avec le film dans une qualité assez pauvre avec juste la VF dedans, disséminé dans différents services selon les éditeurs -mention à Warner Bros et son flixster pourri pour The Dark Knight Rises -.
Reste un espoir pour harmoniser tout ça : la norme Ultraviolet qui devrait débarquer en France à la fin de l’année, et proposer chez de nombreux éditeurs une solution commune pour constituer une bibliothèque numérique EN PLUS des blu-ray achetés. L’avantage étant bien sur de pouvoir lire votre film de n’importe où sur votre tablette, téléphone ou PC… et sans un sou de plus. Wait and see… Le service marche plutôt bien en Angleterre et propose même d’intégrer des membres de sa famille, pour que eux aussi profitent à partir de leur compte des films achetés.


-> L’offre purement numérique craint. Sauf chez Apple. Et je ne dis pas ça par gaieté de coeur : je n’ai aucun produit Apple. Et quel intérêt d’acheter en numérique si ce n’est pas pour profiter sur différents supports de ses achats ? Les films et séries achetés sur itunes ne sont lisibles que sur produits Apple… Mais la firme fait bien le boulot : cloud disponible (téléchargements illimité, possibilité de regarder en streaming si le produit n’est pas sur son support), VF et VO sur de nombreux films pour le même prix (pas pour les séries malheureusement), des bonus (itunes Extra) et des prix deux à trois euros moins cher qu’ailleurs. On peut dire que l’offre est là. Le choix aussi : on trouve tout, même des séries moins populaires… Par exemple, Doctor Who qui ne sort plus en blu-ray en France est disponible peu après sa diffusion sur la BBC en HD pour un prix assez dérisoire (9 € la saison 7.2 avec les bonus) : tentant. 
A coté, l’offre est légère : chez google play, on propose les films en streaming sur youtube (merci pour les freenautes), pas de choix VF/VO, pas de séries TV mais beaucoup de nanars. Chez Sony (Video Unlimited / Playstation Store) , on parle d’un écosystème comme chez Apple pour profiter de ses vidéos sur tout les supports mais la technique ne suit carrément pas. Des heures pour télécharger un film sur PS3, pas de cloud (le film acheté ne peut pas être retélécharger plus d’une fois sur chacun de vos device Sony), des prix élevés, rarement des bonus, pas de VO… Pourtant le choix est intéressant, assez riche même en séries TV. 
De nombreux plus petits sites proposent d’acheter séries et films : par exemple pluzz (France Television) ou celui de la warner bros, mais qui a envie d’éparpiller sa collection multimédia sur cinquante sites ? A la limite pour louer, c’est cool… De plus, ces sites et offres disparaissent et réapparaissent sans trop de garanties sur leurs pérennités et la conservation de votre médiathèque numérique.

Les Livres

-> Le sujet me paraît assez vite vu pour les livres “romans”, d’écritures. Lire un livre matérialisé ne nécessitera jamais plus que votre bon soin de l’objet et une bonne vue : point de matos à avoir. Pour les BD, pareil. Dur de reprocher quelque chose à un format qui n’est pas vraiment né avec le XXéme siècle. Une collection de livre traverse les années et le média n’est pas surclassé. Mais prend de la place.

-> Cependant, il est vrai qu’on peut trouver quelques bienfaits au numérique : le gain de place, la disponibilité partout, tout le temps, sur votre device. Moui, moui. Je ne suis pas convaincu, d’autant que les prix a l’achat sont aussi élevés que chez votre libraire de quartier. 
Le sujet est plus pertinent pour des livres construits pour le numérique, avec des animations, de l’interactivité  des vidéos, des sons… Cela reste assez rare, et de toute façon le choix n’existe pas puisque cette offre ne peut vivre et exister que par le numérique et la dématérialisation. Reste que le livre Pop Up papier procure un émerveillement particulier aussi de son coté et est difficile à reproduire sur une tablette ! 
Pour la BD, l’offre numérique est surtout portée en France par Marvel, DC … Les comics quoi ! Par l’intermédiaire de Comixolgy qui permet de bénéficier des comics dés leur sortie aux USA de nombreux éditeurs (pour un prix équivalent à celui du papier, malgré des promotions un jour par semaine). Mais en anglais cependant. De plus, le géant Comixology s’est installé récemment en France, et lorgne du coté des BD Franco Belge pour son offre. Autant dire que la BD a sa place dans la marche vers la dématérialisation, et pas à moitié. Surtout qu’on dépasse souvent le triste PDF avec une technologie de lecture “case par case”, des couleurs qui en jettent (les plus respectueuses possibles du travail du coloriste) et de nombreuses nouveautés disponibles que par le numérique comme l’initiative de Marvel Infinity (soit une lecture qui se fait sans changement de case, mais par les dessins évoluant au gré du lecteur sur son écran : saisissant !) Le top pour être à jour sur le sujet, c’est le podcast de Comicsblog : http://www.comicsblog.fr/15618-Podcast_117__Le_numerique_et_les_Comics . Pour ma part, je reste partagé cependant en tant que grand lecteur de comics : j’ai envie d’obtenir chaque numéro de mes comics en temps réel, dispos à la lecture partout sans encombrer de nombreuses bibliothèques. Mais les limites de la dématérialisation me touchent : et si Comixology a des soucis de serveurs ? Et si la boutique perds le droit de vendre du Marvel qui souhaiterait s’occuper lui même de la vente, je perds tous mes comics ? Et le bel objet ? Ce n’est pas comme un jeu ou un DVD : le “collector”, on l’a dans la main lors de l’utilisation. Dur dur… Il faut reconnaître que si un média très précis à pris la route du dématérialisé, c’est bien le comics, et avec de solides arguments.

Les Jeux Vidéo

-> Vous achetez une boite, le jeu est à vous. Pour une génération de console, peut-être deux si la rétro est de la partie pour les suivantes (mort pour la PS4, mal partie pour la nouvelle Xbox). Voilà. Donc, à moins d’avoir une prise de télé avec 10 HDMI et cinquante péritels, vous allez être embêtés pour profiter de votre ludothèque. Mais sinon, les jeux sont à vous. Les consoles aussi. Et c’est chouette si on peut gérer la place. Pour ma part, je ne peux pas : (. Si vous jouez sur PC, vous avez vos jeux, vous avez votre machine. Et normalement, vous pouvez lancer un jeu d’il y a quinze ans sans trop de soucis. Sans trop.


-> Avec la dernière  génération de console, les boutiques en ligne ont pris de l’importance et Steam porte le jeu PC quasiment à lui seul au bout de ses petits bras musclés. Sur console, l’écueil des générations semble être le même que pour les jeux en boite : la PS4 ne lira pas vos jeux achetés sur le PSN compatible Playstation 3… à priori. Parce qu’avec l’arrivée du cloud et le suivi de vos achats dématérialisés de la génération précédente, Sony pourrait être bien tenté de vous attirez vers sa console en vous proposant de retrouver vos jeux achetés gratuitement sur le cloud. Ou pour le prix d’un abonnement Playstation Plus… Je me rappelle avoir lu que le patron des studios de développement Sony à travers le monde avait émis cette possibilité, sans rien confirmer mais en précisant tout de même qu’il serait probable que ça concerne les jeux achetés dématérialisés. Du coup, votre ludothèque dématérialisé traverserait mieux les âges que vos DVD et blu-ray ? Enfin rien n’empêcherait Sony ou Microsoft de proposer de jouer au jeu sur le Cloud si vous insérez votre disque de la précédente génération dans la nouvelle console. Je crois au père Noël ? Qui sait, pour fidéliser le client… Se serait une belle union du matérialisé et dématérialisé pour le meilleur.
Pour Steam (et les autres services forcements moins influents), la bibliothèque numérique existe. Téléchargeables à souhait, où vous voulez. Le service est quasi parfait, pensé pour le joueur et le collectionneur. A tel point qu’avec les soldes Steam et cette notion de bibliothèque acquise et disponible pour “la vie” de nombreux joueurs achètent des jeux qu’ils n’ont toujours pas joués un an ou plus après… Si il y avait de nombreux réfractaires à la dématérialisation sur PC à une époque, c’est bien du passé. Je cite aussi gog au passage : si l’enrobage est moins sexy que Steam, le service permet de rejouer à des jeux anciens sans se prendre la tête à configurer son ordinateur et de découvrir quelques nouveautés au passage. Et la surprise du chef ? On a peut-être pas un logiciel communautaire comme Steam, mais on propose les jeux avec un maximum de bonus et sans DRM ! 
Steam et Origin, deux manières d’approcher le jeu PC. Et deux sites qui permettent au joueurs PC de briller ! La classe dématérialisée.

Les bibliothèques balèzes à votre disposition, moyennant abonnements

Il est donc bien difficile de construire une bibliothèque de médias à vie physique ou numérique, excepté pour les livres qui se suffisent à eux-mêmes et ne nécessiteront jamais un appareil à la technologie plus avancée que vos yeux et votre tête. Reste l’alternative quasi communiste de ne plus posséder, mais de payer pour profiter (hum…). Un assez gros risque cependant : que les distributeurs décident à votre place ce que vous devez voir et entendre et excluent tout ce qui porterait un message qui ne leur plaît pas…

L’offre musicale : 9 € par mois, et toute la musique de l’univers (au moins) en illimité dans vos oreilles que se soit sur le cloud ou téléchargé sur vos appareils connectés.. Pour ma part, je suis chez Music Unlimited car il m’est pratique d’écouter la musique sur la Playstation 3 connectée à une bonne enceinte : manque de bol le service est décevant par son choix (encore une fois je ne retrouve pas mes OST Doctor Who ou Imeruat) et l’application Android un cauchemar de bugs et de non ergonomie : placer des musiques en écoute hors ligne est une vraie galère… J’avais fais un article pour me plaindre ici :http://www.gameblog.fr/blogs/takeru/p_80933_music-unlimited Il faut noter quand même que ça va en s’améliorant et qu’à contrario, l’interface Web est pratique.
Bref, le top me paraît être Spotify qui propose un choix vraiment intéressant (ah ah elles y sont mes OST Doctor Who !) et permet de mêler sur ses appareils et ses playlists les musiques disponibles sur le service et possédés sur son ordinateur (MP3, même si non disponibles sur Spotify). En attendant, Apple prépare son propre service de streaming mais se bat pour payer le moins possible les maisons de disque…

Pour les vidéos, il y a un fantasme : le Netflix des USA qui y fait un tabac monstre et produit même aujourd’hui ses propres séries. En attendant que ça débarque un jour en France, Amazon devrait se lancer dans pas trop de temps. On parle même de Spotify qui pourrait débarquer sur le marché… Pour l’instant, l’offre est légère chez nous : à ma connaissance, seuls Canal Play Infinity est vraiment intéressant avec ses 7 € par mois ou Mubi et ses films indés. Chacun a une proposition différente, qui n’est pas forcément très épaisse. Tout reste à faire, et il serait intéressant de ne pas voir les petits films écrasés par un service qui ne proposerait que les derniers blockbusters. Après tout, l’intérêt de ce genre de service est la découverte et de prendre d’autres sentiers que ceux qui sont bien balisés…

Pour les jeux vidéos, le Playstation Plus se pose là comme une offre intéressante. Évidemment, Sony choisit les jeux auxquels vous jouerez: mais en tant que complément d’achats réguliers et en attendant l’évolution du service vers peut-être encore plus de choix, l’offre est carrément alléchante… Reste le cloud et là encore, tout reste à faire. On trouve bien chez Onlive et les fournisseurs de box quelques jeux proposés à la “vente”, mais tout reste assez succinct. Il y a des chances que Microsoft et Sony (par Gakai) soient à l’origine d’offres sérieuses sur le sujet… qui ne toucheront que les plus grosses connexions pour l’instant.

Pour les livres : je ne connais pas d’offres d’Ebooks illimités… ça doit exister pourtant ? Pour les comics, les dernières semaines ont été marqués par l’apparition de l’offre Marvel Unlimited. Soit beaucoup, beaucoup, beaucoup de comics Marvel en accés illimité pour 60 dollars par an (offre de lancement) ou 10 par mois. C’est intéressant, mais encore une fois il ne faudrait pas oublier que les comics ne se limitent pas à Marvel et passer à coté des pépites d’autres éditeurs. De plus, point de technologies avant gardistes pour la lecture de ses comics sur ordinateurs ou tablettes comme ce qu’on retrouve chez Comixology (lecture case par case) : on se retrouve face à des pages scannées. Point. Tristounet… Au moins les couleurs sont plus parfaites que sur n’importe quel papier.

Pour ma part, je pense que le rapport qu’on a avec la dématérialisation regarde chacun et sa façon de vivre les différents médias, si l’appartenance de l’oeuvre et la collection a une importance ou non. La musique me paraît avoir trouvé sa voie à travers les nombreuses offres proposés : pour ma part, c’est peut-être le point où je suis le plus susceptible de passer au tout dématérialisé et continuer en streaming : j’aime découvrir. Et après tout, la PS4 ne lira plus les CD Audio… 
Avec les autres médias, j’ai plus l’impression d’être perdant ou perdant. Pour les films, je crois beaucoup à la norme Ultraviolet qui permettrait chez de nombreux éditeurs d’obtenir en plus des blu-ray, une version dématérialisée téléchargeable et “streamée” gratuite. Mais ça tarde à arriver… J’aime l’idée que nos vidéos soient liés “à vie” à notre compte utilisateur, consultables partout. Il y a toujours une série ou un film qui nous tient assez à cœur pour avoir envie de l’avoir partout avec soi. Sous la main.
Reste qu’aujourd’hui, les plus gâtés et sécurisés pour goûter à la dématérialisation sont les utilisateurs Apple par le choix proposé, les prix et la sécurité.

Bref, je suis preneur de corrections à mon articles, d’infos supplémentaires, de boutiques miracle concurrente à iTunes et que j'ai raté. Et ne jamais zapper que l’achat est un acte militant pour dire qu’on aime quelque chose, qu’on veut que cette chose subsiste. Vous trouvez que le top c’est un MP3 par itunes ? Achetez le là bas. Vous préférez le dernier Spirou chez la Fnac ? Chez un libraire ? Faites votre choix, soyez en fier. Pas la peine de se juger les uns et les autres sur les goûts et habitudes.

Dématérialisation pour vous ? Sous quelles conditions ?

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 492,97 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,91 €
Casque de réalité virtuelle Oculus Rift …
Neuf : 699,00 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 199,90 €
3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)